Zarco : "Bagnaia a montré que la place dans l'équipe officielle était pour lui"

Les trois courses du mois de septembre ont clairement penché en la faveur de Pecco Bagnaia face à Johann Zarco, et les deux pilotes sont du même avis : l'Italien mérite sa promotion par Ducati.

Zarco : "Bagnaia a montré que la place dans l'équipe officielle était pour lui"

Lorsque le paddock MotoGP a quitté Barcelone, il y a une dizaine de jours, le suspense s'était déjà quelque peu effrité. Johann Zarco lui-même considérait qu'il n'avait pas obtenu les résultats dont il aurait eu besoin lors des courses du mois de septembre afin de convaincre Ducati de le choisir face à Pecco Bagnaia pour compléter le line-up de l'équipe officielle en vue de la saison 2021. Le constructeur est allé dans ce sens, officialisant la semaine dernière la promotion du pilote italien, qui laissera sa place chez Pramac au Français.

La joie est immense pour Bagnaia, qui réalise là le rêve qu'il a poursuivi depuis le début de sa carrière, mais c'est aussi avec le sentiment de ne pas avoir volé sa place que le Turinois savoure aujourd'hui cette nouvelle. "Je suis content. Je pense que j'ai mérité cette place, car sur les courses que j'ai terminées j'ai été fort, j'étais devant. On a fait du très bon travail pendant la saison", observe-t-il.

"On a un peu joué de malchance avec ma fracture de la jambe et ma casse moteur, on n'est donc pas à la position que l'on mérite", admet Bagnaia, seulement 13e du championnat mais absent durant trois courses à cause de sa blessure. "Je pense cependant que notre potentiel est élevé, notre moto est très forte et on peut être contents du travail que l'on fait. On a besoin de plus de constance, de finir les courses, mais on est là."

Lire aussi :

Fairplay, Johann Zarco juge lui aussi que le guidon de l'équipe factory revient au bon pilote compte tenu du bilan que pouvait dresser Ducati à ce stade de la saison. "Ça fait du bien de savoir où je vais l'année prochaine et d'avoir une moto capable de gagner", se félicite-t-il à titre personnel. "Je suis certain que j'ai encore beaucoup à apprendre sur la Ducati. Lors des dernières courses, le travail a été bon, mais le dimanche clairement je n'ai pas obtenu de bon résultat. Je dois donc encore tout mettre ensemble, mais je crois que je suis en bonne voie, et grâce à Ducati tout ce que je ferai sur cette fin de saison seront utiles pour l'année prochaine."

Lors des trois dernières courses au cours desquelles Ducati a évalué ses deux candidats, Bagnaia a obtenu un podium et touché du doigt une première victoire avant de tomber, alors que Zarco n'a pu monter plus haut que la 11e position, ne battant l'Italien que lors des qualifications de Barcelone. Face à une comparaison nette en faveur de son acolyte, Zarco s'incline sans regrets.

"Je suis content pour Pecco, car avec les trois courses qu'il a faites il a clairement montré que la place dans l'équipe officielle était pour lui. En ce qui me concerne, j'avance en ayant obtenu une nouvelle moto, quoique très similaire, pour l'année prochaine. Je suis donc content et pleinement motive, car il y a un an la situation n'était pas la même en octobre. Je sais où je vais et mon objectif est très clair."

Grâce à sa propre promotion au sein du team Pramac, Johann Zarco pourra compter sur une machine plus récente, la même que celle des pilotes officiels à l'entame du championnat. "Je me souviens des gros progrès qu'a faits Pecco [entre sa première et sa deuxième année], mais c'était en passant de la moto de 2018 à celle de 2020. Entre la moto de 2019 et celle de 2020, je pense que la différence est moins grande", pressent-il.

"Ce que je peux entendre de la part de Ducati c'est que j'aurai peut-être plus de constance en course. Avec la moto de 2020, ils ont essayé de travailler pour obtenir la meilleure constance possible en course, et j'aurai plus de chances d'être rapide en fin de course. Je m'attends donc à peut-être avoir de meilleures sensations dans ce domaine et ensuite à préparer encore mieux les courses."

partages
commentaires
Morbidelli et Rins pas prêts à aider leur coéquipier pour le titre

Article précédent

Morbidelli et Rins pas prêts à aider leur coéquipier pour le titre

Article suivant

Mir : "Je veux gagner le plus tôt possible"

Mir : "Je veux gagner le plus tôt possible"
Charger les commentaires
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès Prime

Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès

À la peine dans les dernières de la saison 2020, Fabio Quartararo a retrouvé le sommet et domine le championnat à mi-parcours. Motorsport.com s'est entretenu avec le Niçois pour évoquer sa nouvelle approche, sa progression et son arrivée dans l'équipe Yamaha factory, mais aussi les grandes difficultés de son coéquipier.

MotoGP
15 juil. 2021
Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi Prime

Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi

En sa qualité de patron d'équipe, Valentino Rossi va entrer de façon imminente dans une nouvelle ère dans sa carrière, et celle-ci aura une influence considérable sur un certain nombre de pilotes et d'équipes du championnat. Mais c'est précisément chez Yamaha que se fera sentir l'un des plus gros impacts car la marque joue un rôle central dans cet épisode et pourrait en conséquence perdre ses liens avec le Docteur.

MotoGP
23 juin 2021
Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité ! Prime

Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité !

Prendre le sillage d'un rival pour gagner en performance... ou être celui qui est accroché et donne, de son plein gré ou non, un avantage à un concurrent. Le sujet n'a pas pas fini de faire parler, mais crée en tout cas des dynamiques intéressantes entre les pilotes du plateau MotoGP.

MotoGP
10 juin 2021
Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ? Prime

Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ?

Aveu d'échec mais coup de pouce possiblement bienvenu : l'éligibilité à des concessions en MotoGP peut être vue de plusieurs manières, comme en témoignent les réactions de Marc Márquez et Pol Espargaró à cette évocation...

MotoGP
6 juin 2021
Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre" Prime

Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre"

Toujours aussi passionné, mais aussi ancré dans la réalité, l'ancien pilote Lucio Cecchinello partage avec nous son regard sur les effets de la crise actuelle en MotoGP et la manière dont le championnat devrait selon lui évoluer.

MotoGP
28 mai 2021
Hervé Poncharal, taille patron Prime

Hervé Poncharal, taille patron

Patron du team Tech3 et président de l'IRTA, Hervé Poncharal est une figure incontournable du MotoGP. Aussi impliqué dans le sauvetage du championnat face à la crise sanitaire que touché par l'évolution de la planète, le Français a partagé avec nous son regard sur le monde.

MotoGP
26 mai 2021
Que doit faire Marc Márquez pour revenir à son meilleur niveau ? Prime

Que doit faire Marc Márquez pour revenir à son meilleur niveau ?

Après avoir signé une septième place au Portugal pour son retour fracassant en MotoGP, Marc Márquez entame désormais un long et dur travail pour retrouver le pilotage lui ayant donné six titres en catégorie reine.

MotoGP
23 avr. 2021