Réactions
MotoGP GP de France

Zarco : "Sur le coup, les boules d'être si loin au GP de France"

Vingtième des Essais du Grand Prix de France MotoGP, Johann Zarco a reconnu un certain agacement face à son résultat du jour même s'il veut retenir ses bonnes sensations et des informations "de plus en plus claires" sur sa Honda.

Johann Zarco, Team LCR Honda

La première journée du Grand Prix de France 2024 ne sera sans doute pas à marquer d'une pierre blanche pour Johann Zarco qui a terminé la séance d'Essais en 20e et antépénultième position, à 1"186 du meilleur temps signé par Jorge Martín. Même s'il tente de relativiser le bilan d'une journée qui n'a fait que confirmer les limites de sa Honda, il reconnaît que la vision de son classement en fin de séance a suscité de la frustration pour son épreuve à domicile.

"Un travail intéressant aujourd'hui parce que dès les premiers tours, ça n'allait pas", a-t-il expliqué, qualifiant même le premier relais de "désastre". "Du coup, je me suis vite arrêté, on a rééquilibré la moto, et ça a commencé à mieux fonctionner. Je commence à mieux [connaître la moto], à mieux savoir ce que je veux ou ce qui est nécessaire. Mais ensuite, pareil, on a progressé de près d'une seconde d'un run à l'autre, et après tout se met bien en route. La limite reste la même parce que la moto reste la même pour l'instant, on n'a pas d'éléments pour la faire évoluer d'un seul coup."

Là, sur le coup, j'avais envie de me battre, et j'ai été un peu agacé de me retrouver en 20e position parce que les boules d'être si loin sur le GP de France.

"J'ai essayé de faire de mon mieux, de suivre les autres, mais dans ce dernier relais, je n'ai pas pu faire mieux parce que j'ai eu le drapeau jaune, puis des pilotes qui ralentissaient donc je n'ai pas pu avoir cette possibilité." Puis il a ajouté : "Sur mon dernier pneu, je n'ai pas pu améliorer le chrono, c'est dommage, après j'ai fait 1'31"5, je pense qu'un bon chrono aurait été un 1'31"3 ou 1'31"2, ça n'aurait pas changé grand-chose sur la qualif. Du coup, ça veut dire que demain, en conditions constantes comme ça sur le sec, sortir de la Q1, je pense, ce n'est pas possible."

"En revanche, j'essaie de faire pas mal de tours pour toujours donner les informations les plus claires possibles à Honda et ces informations deviennent de plus en plus claires. Du coup, je pense que ça permet de mieux cerner le sujet pour mieux savoir quoi faire à l'avenir. Mais là, sur le coup, j'avais envie de me battre, et j'ai été un peu agacé de me retrouver en 20e position parce que les boules d'être si loin sur le GP de France, alors que la piste me plait, qu'il y avait de super conditions aujourd'hui pour se lâcher en piste. J'ai essayé de le faire, ça s'est plutôt bien… Presque, en sensations de pilotage, ce n'était pas mal du tout, c'est jusqu'on n'a pas le chrono à la clé."

Estimant qu'il va falloir "accepter [d'être] un peu loin pendant quelques courses" tant que la Honda n'évoluera pas, le Cannois se veut combatif et veut avancer sur la suite du week-end en travaillant sur ce qui peut être profitable pour la suite, aussi petits peuvent être les gains : "Aujourd'hui, on est à une seconde, ça paraît beaucoup et ça ne l'est pas. C'est pour ça qu'on ne peut pas perdre la foi en ce que l'on fait."

"Je donne le max, demain on va essayer de régler des petites choses, comme si on jouait une pole position ou un podium, pour apprendre à tirer le max de ce que j'ai – ce que j'essaie déjà de faire maintenant, mais encore mieux. Parce que, personnellement, les sensations elles sont plutôt bonnes en pilotage, j'arrive à tenter des trajectoires, à changer des choses que je n'arrivais pas à changer dans les années précédentes, et ça, ça me plaît, perso. C'est juste que 'Ah !', quand… Ça permet d'avancer un peu plus vite, des fois j'ai un temps d'avance par rapport aux autres pilotes Honda, mais ensuite ça stagne et ça ne permet de tenter le top 10 sur une practice."

Quand il lui est demandé s'il a cherché à s'inspirer de ce qu'avait fait Marc Márquez l'an passé au Mans, l'Espagnol ayant été en lutte pour le podium avec de chuter, Zarco de répondre : "Je n'ai pas regardé, parce qu'en fait, les chronos, ils sont déjà plus vite que l'an dernier. Même nous, on fait des chronos quasi plus compétitifs que ce que pouvait faire Marc et on sait comment la moto était équilibrée dans les virages par rapport à l'an dernier. Déjà, cet équilibre, on n'arrive pas à l'avoir à nouveau, donc le nouveau projet fonctionne différemment. Mais quand on essaie d'avoir la même position, on voit qu'on ne peut pas la choper, donc c'est sans doute qu'il y a un autre effet qui joue contre nous."

Avec Vincent Lalanne-Sicaud

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article
Article précédent Márquez désarmé après son "premier vendredi difficile" sur la Ducati
Article suivant Les Aprilia dans le coup malgré de petites difficultés

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France