Zarco veut mieux se qualifier pour exploiter la Ducati en course

Après une neuvième position inattendue et encourageante à Jerez, Johann Zarco espère capitaliser sur les enseignements des deux courses en Espagne pour profite à Brno d'un tracé adapté à la Ducati.

Zarco veut mieux se qualifier pour exploiter la Ducati en course

Après ses deux premières courses avec Ducati, Johann Zarco a déjà tiré des enseignements sur le pilotage de la Desmosedici GP19 qui lui est confiée. Une course solide lors du Grand Prix d'Andalousie lui a permis d'intégrer le top 10, mais il se veut surtout rassuré de voir que les données ne le placent pas loin du groupe de tête. S'il admet qu'il a encore du travail pour être régulièrement mieux placé, il espère pouvoir profiter des caractéristiques du circuit de Brno ce week-end.

Lire aussi :

"J'ai de bons souvenirs à Brno, il y a eu une belle victoire en Moto2 en 2015, des bagarres pour la victoire en 125, et puis en MotoGP [il y a eu] des choses intéressantes, mais de meilleurs résultats en Moto2", se remémore le Français. "L'an dernier il y avait la première ligne [avec KTM] qui était bonne à prendre, ça fait des bons souvenirs. L'analyse à la maison une semaine après le Grand Prix d'Espagne, c'est que plus on peut analyser avec l'équipe, plus on se rend compte qu'il ne manque pas grand-chose pour être avec le bon groupe et jouer avec les top pilotes."

"Ce n'est pas grand-chose mais ce n'est pas ce qu'il y a de plus facile à prendre. C'est un certain déclic en tant que pilote, il faut avoir de la confiance, mais ça va venir. Je suis plutôt motivé et pressé d'aller en piste parce que Brno c'est complètement différent de Jerez, on aura l'avantage de la moto, la largeur et les grandes lignes droites pour placer la puissance. Il y a toutes les analyses de Ducati et les datas des années précédentes, j'ai souvenir en 2018 d'une course très solide de Dovizioso et de Lorenzo, que j'aime bien prendre en exemple."

Depuis les deux courses de Jerez, Zarco s'est entraîné en dépit de la chaleur mais s'est tenu à de l'exercice classique : "Rien de spécifique, il y a eu du vélo et beaucoup de chaleur, c'était sympa de faire une belle sortie en vélo mais on a souffert de la chaleur, il fallait s'arrêter souvent boire. La course à pied permet d'avoir une bonne dépense en moins d'une heure, mais rien de spécifique. Et j'ai sabré un mathusalem, une belle bouteille de six litres parce qu'on a fêté mon anniversaire avec la main droite, pour la main de la poignée de gaz", plaisante-t-il.

Lire aussi :

Sa performance satisfaisante en course à Jerez lors de la seconde manche de la saison l'a satisfait, mais Zarco sait qu'il aurait pu faire encore mieux en se qualifiant plus haut sur la grille. Il fait aujourd'hui de la performance sur un tour sa priorité, avec comme objectif principal l'accession à la Q2 et un départ depuis les trois premières lignes de la grille, de manière à pouvoir rouler dans le groupe de tête, au niveau des Ducati officielles et des pilotes Pramac. Il prend pour exemple Francesco Bagnaia, qui a réussi à débloquer de la performance avec la GP20, et juge qu'il peut lui aussi réussir à progresser malgré les limites de la moto.

"A priori oui, mais confirmer le top 10 c'est une bonne chose, car j'ai profité de plusieurs abandons. Ça veut dire que la course était difficile s'il y a eu des chutes et des erreurs, mais le but est déjà une meilleure qualification. J'ai un peu plus de temps d'adaptation que prévu avec la moto et aller en Q2 est un peu compliqué. Mais là il faut y être, et après j'ai plus de chances de partir dans les neuf premiers, dans les trois premières lignes, celles-là sont vraiment efficaces pour prendre un meilleur rythme sur les cinq premiers tours, être dans le bon groupe et partir avec eux. Il va peut-être y avoir un déclic dès demain, c’est tout le bien que je puisse me souhaiter."

"Pour être raisonnable, je ne peux pas dire 'je vise le top 5 parce que j'ai fait neuvième à Jerez', ce serait déplacé par rapport à ce que je vise. Mais si c'est prenable il ne faut pas laisser passer. L'objectif est de battre les autres Ducati pour mériter sa place pour l'an prochain. Ça fait partie des objectifs, mais on voit que les autres commencent à être habitués à la moto, à bien la gérer. Bagnaia fait une course fantastique à Jerez, malheureusement il a un pépin mécanique, mais à Jerez il était sacrément en forme, il a fait un gros step d'une course à l'autre, donc c'est le signe qu'il y a des choses que le pilote peut mieux faire."

partages
commentaires
Le titre ? Les statistiques ? Quartararo n'a aucune pression

Article précédent

Le titre ? Les statistiques ? Quartararo n'a aucune pression

Article suivant

Valentino Rossi en quête de confirmation à Brno

Valentino Rossi en quête de confirmation à Brno
Charger les commentaires
Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité ! Prime

Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité !

Prendre le sillage d'un rival pour gagner en performance... ou être celui qui est accroché et donne, de son plein gré ou non, un avantage à un concurrent. Le sujet n'a pas pas fini de faire parler, mais crée en tout cas des dynamiques intéressantes entre les pilotes du plateau MotoGP.

MotoGP
10 juin 2021
Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ? Prime

Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ?

Aveu d'échec mais coup de pouce possiblement bienvenu : l'éligibilité à des concessions en MotoGP peut être vue de plusieurs manières, comme en témoignent les réactions de Marc Márquez et Pol Espargaró à cette évocation...

MotoGP
6 juin 2021
Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre" Prime

Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre"

Toujours aussi passionné, mais aussi ancré dans la réalité, l'ancien pilote Lucio Cecchinello partage avec nous son regard sur les effets de la crise actuelle en MotoGP et la manière dont le championnat devrait selon lui évoluer.

MotoGP
28 mai 2021
Hervé Poncharal, taille patron Prime

Hervé Poncharal, taille patron

Patron du team Tech3 et président de l'IRTA, Hervé Poncharal est une figure incontournable du MotoGP. Aussi impliqué dans le sauvetage du championnat face à la crise sanitaire que touché par l'évolution de la planète, le Français a partagé avec nous son regard sur le monde.

MotoGP
26 mai 2021
Que doit faire Marc Márquez pour revenir à son meilleur niveau ? Prime

Que doit faire Marc Márquez pour revenir à son meilleur niveau ?

Après avoir signé une septième place au Portugal pour son retour fracassant en MotoGP, Marc Márquez entame désormais un long et dur travail pour retrouver le pilotage lui ayant donné six titres en catégorie reine.

MotoGP
23 avr. 2021
Pourquoi l'incident entre Miller et Mir mérite une nouvelle enquête Prime

Pourquoi l'incident entre Miller et Mir mérite une nouvelle enquête

Malgré la décision de Suzuki de ne pas faire appel de l'absence de sanction pour Jack Miller après son incident avec Joan Mir, il est nécessaire d'agir pour ne plus voir ce genre de manœuvre, qui aurait facilement pu tourner à la tragédie à Losail.

MotoGP
9 avr. 2021
Johann Zarco, la victoire avant l'heure Prime

Johann Zarco, la victoire avant l'heure

En à peine 18 mois, Johann Zarco est passé d'un extrême à l'autre en MotoGP, de pilote accablé et sans guidon à leader rayonnant du Championnat du monde 2021. Mais les Grands Prix de Losail ont surtout vu le retour au premier plan d'un homme retrouvé.

MotoGP
5 avr. 2021
Les changements derrière le retour en force de Maverick Viñales Prime

Les changements derrière le retour en force de Maverick Viñales

Sa victoire autoritaire lors de la manche d'ouverture du championnat intervient alors que Maverick Viñales vit une période de changement personnel et professionnel. Est-ce le tremplin vers une lutte pour le titre plus concrète qu'elle ne l'a été par le passé ?

MotoGP
30 mars 2021