MotoGP GP de Saint-Marin

Zarco déjà candidat pour récupérer le guidon Honda de Márquez

Observateur attentif d'un marché des transferts qui bouillonne autour de Marc Márquez, Johann Zarco estime que la situation pourrait "tourner en [sa] faveur".

Johann Zarco, Pramac Racing

La rumeur qui envoie Marc Márquez chez Gresini, loin d'être concrétisée mais pas démentie par Ducati, agite le paddock du MotoGP à Misano. Et dans l'hypothèse où ce transfert, a priori inattendu mais dont la crédibilité gagne au fil des jours en épaisseur, venait à se faire, les incidences dans la galaxie Honda pourrait faire bouger les plaques jusqu'à un certain Johann Zarco

Le Français, futur pilote du team LCR Honda, en a d'ailleurs déjà parfaitement conscience. Alors, il observe, mais ne se refuse pas non plus à imaginer le scénario qui l'attendrait en cas de décision radicale du clan Márquez de quitter Honda. Avec en jeu, le guidon officiel Repsol Honda. 

"Ça me donne des chances d'être dans le team officiel", observe Johann Zarco sur un ton très pragmatique. "Financièrement, je gagnerai plus d'argent. En fait, comme je suis le choix numéro un de Honda, si à un moment il n'y a plus personne chez Repsol..."

Et le pilote tricolore d'expliquer ce qui le mène à ce raisonnement très mécanique : "J'ai un contrat HRC en fait, qui me place chez Cecchinello, mais après, à mon avis, je peux avoir l'option de monter officiel. À voir. Sur le coup c'est étonnant mais plus on en parle, plus on se dit que c'est possible [de voir Márquez partir]. Du coup, ça permettrait d'être encore plus au centre du projet Honda, et ce n'est pas mauvais. Ça peut peut-être tourner en ma faveur, c'est pas mal."

Interrogé sur le faux bond qu'un tel effet domino provoquerait pour l'équipe satellite de Lucio Cecchinello après les efforts consentis pour le recruter, Johann Zarco approuve. "Je suis d'accord, il faut voir", tempère-t-il. "Ça, on verra au moment voulu."

Revenant sur la rumeur dont tout le monde parle et sur l'attitude de Marc Márquez, qui entretient une forme de flou depuis plusieurs jours, Johann Zarco semble presque faire un pari. "Le problème, c'est que s'il va là [chez Gresini], il manquera des pilotes quelque part", répète-t-il. "Aucune idée, mais quand je le vois sourire, et qu'il dit qu'il a un contrat, que du coup rien ne va changer, c'est un drôle de sourire quand même..."

Seule certitude, Johann Zarco sera pilote Honda dans quelques mois avec un avenir qui peut encore durer en MotoGP. Reste à savoir à quelle place dans le projet du constructeur nippon.

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article

Voir aussi :

Article précédent Aleix Espargaró souffre d'un traumatisme cervical après sa chute
Article suivant Pecco Bagnaia ne s'attendait pas à souffrir autant

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France