La chute de Zarco l'a privé du top 10 pour un millième

Johann Zarco ne cache pas sa déception après sa chute en EL1 au GP du Japon, qui lui a fait finir la séance à un petit millième des places qualificatives pour la Q2.

La chute de Zarco l'a privé du top 10 pour un millième
Charger le lecteur audio

Johann Zarco n'a pas véritablement pu exploiter son potentiel ce vendredi à Motegi, dans l'unique séance qui était au programme. Leader après la première demi-heure, le Français a finalement été classé au 11e rang en raison d'une chute dans les dernières minutes, quand de nombreux pilotes amélioraient leurs chronos.

Rien ne garantit qu'il sera en mesure d'intégrer le top 10 du classement cumulé, synonyme d'entrée directe en Q2, en EL2 samedi matin puisque le risque de pluie reste élevé. Seules quelques gouttes sont venues perturber la première séance du week-end et Zarco estime que les pilotes n'étaient pas ralentis.

"Il y avait un peu de pluie, jamais suffisamment pour que ça soit humide, mais pour être rapide il fallait l'avoir à l'esprit", a expliqué le pilote Pramac. "Dans le time attack, j'étais assez performant et dans le dernier tour, j'avais une bonne référence avec Aleix [Espargaró] mais je suis tombé au virage 7."

"C'est dommage parce que je manque la Q2 pour un millième. La catégorie est comme ça. C'est décevant d'être 11e et d'être hors de la Q2 parce que s'il pleut demain, on n'améliorera pas le chrono. Mais ça ne change rien, je dois continuer à attaquer."

Johann Zarco, Pramac Racing

Johann Zarco

Malgré la déception de la position, Johann Zarco reste satisfait de sa journée et d'avoir su tirer profit de cette journée atypique, avec une seule séance allongée et disputée dans l'après-midi afin de garantir l'arrivée du fret en provenance du MotorLand Aragón.

"Ça a plutôt bien commencé. Je suis content d'être sur cette piste, j'ai pas mal de références et j'ai immédiatement pu être assez rapide. C'était sympa d'être sur cette piste que j'apprécie. Le travail a été bon. 1h15, c'est pas mal pour faire des choses sur la moto. Il faut bien gérer la séance parce qu'on peut faire beaucoup de tours mais il faut garder de l'énergie pour faire un time attack à la fin, ce qui a été le cas aujourd'hui."

Les pilotes n'avaient plus roulé à Motegi depuis trois ans mais dès cette première séance, les leaders étaient déjà à moins d'une seconde du record de la piste. Zarco ne s'en étonne pas : "On fait de bons chronos parce que tout le monde est rapide. Les performances des motos sont incroyables et on peut attaquer beaucoup immédiatement. Après presque une saison entière, on peut sauter sur la moto sur n'importe quelle piste et être rapide. Même après trois ans sans rouler ici, on est rapides."

Lire aussi :
partages
commentaires

Voir aussi :

EL1 - Ducati prend l'avantage pour les premiers essais au Japon
Article précédent

EL1 - Ducati prend l'avantage pour les premiers essais au Japon

Article suivant

Quartararo : "Tu fais ton maximum et ça n'est jamais assez"

Quartararo : "Tu fais ton maximum et ça n'est jamais assez"