Cinquième sur la grille, Zarco a repris confiance avec la Ducati

Johann Zarco espère se battre pour la victoire ou au minimum le podium après avoir pris la cinquième place des qualifications à Misano.

Cinquième sur la grille, Zarco a repris confiance avec la Ducati
Charger le lecteur audio

Johann Zarco a retrouvé la deuxième ligne lors des qualifications du GP de Saint-Marin, après deux courses où il était plus en retrait. Le pilote Pramac est ravi de ce retour au premier plan et de son rythme en EL4, séance dédiée à la préparation de la course. Tous les signaux sont donc au vert pour Zarco, y compris concernant son bras droit puisqu'il sait qu'il sera bientôt débarrassé de l'arm-pump qui le fait souffrir, l'intervention chirurgicale étant prévue pour mercredi.

"Je suis content de cet après-midi", déclare Zarco. "La cinquième place est bonne après deux semaines à devoir passer par la Q1. C'était bien d'entrer directement en Q2 et d'avoir la possibilité d'être performant. J'ai aussi eu de bons EL4 donc c'est positif. La confiance est bonne. Le bras va bien aussi, parce que pour le moment je n'ai pas fait trop de tours. Mais je pense qu'avoir la solution pour mercredi m'aide à surmonter ce problème, peut-être aussi parce que je suis en confiance sur la moto et que je suis rapide. Ça aide à se détendre un peu plus. C'est positif. On verra."

Lire aussi :

Vendredi, Zarco a reconnu qu'il aurait peut-être des difficultés après une quinzaine de tours en course en raison des limitations posées par son bras, mais sachant qu'il sera bientôt totalement libéré de la gêne, il est prêt à affronter la douleur une dernière fois ce dimanche. Il pourra ainsi profiter de la domination des Ducati, machines les mieux représentées à l'avant de la grille.

"Même en cas de douleur, je me dis que c'est la dernière fois que j'aurai vraiment mal et que je vais perdre de la force. Ça permet d'aller au-delà. Aujourd'hui, j'étais performant sans avoir mal donc c'est positif pour demain. Après, une course c'est long, donc plus il y a d'aisance, mieux c'est. La vitesse est plutôt bonne. Il faut toujours progresser. Pour faire ce que je veux quand je le veux. À voir demain. Mais une deuxième ligne, ça fait du bien. On est plutôt compétitifs : quatre Ducati aux cinq premières places. Ça fait du bien d'être dans le coup."

Johann Zarco a conscience que la pluie pourrait l'aider en course, notamment pour préserver son bras puisque dans ces conditions, les vitesses seraient réduites, tout comme les forces que subiraient les avant-bras. Si les averses épargnent Misano, il espère néanmoins tenir le rythme de Pecco Bagnaia et Fabio Quartararo, les pilotes qui l'ont le plus impressionné depuis le début du week-end.

"Pecco est vraiment très fort, Fabio aussi. Si c'est sec, essayer de rester avec eux serait bien parce que je pense qu'il n'y a pas tant de pilotes qui peuvent avoir un rythme élevé. Chaque bon tour m'aidera à faire une bonne course demain. On verra ce qu'il se passera demain. Je ne peux qu'attendre, plus que tirer des plans sur la comète."

"Je pense que j'ai plus de chances sur le mouillé, pour vraiment viser la victoire ou un podium", a-t-il ajouté. "Après, c'est plus facile à dire qu'à faire. C'est pour ça que je ne fais pas trop de plans. J'attends demain, calmement, et je me concentrerai au mieux. Physiquement et au vu des EL2, j'ai plus de chances de briller sur le mouillé que le sec."

Zarco s'est qualifié en deuxième ligne alors qu'il y a une semaine, il ne se qualifiait qu'à la dixième place, au cœur d'un week-end difficile. La moindre difficulté se paie cher dans un plateau aussi compétitif qu'il l'est actuellement et le Provençal reconnaît qu'il a progressé sans véritable modification sur sa Ducati.

"Il n'y a pas eu beaucoup de changements entre Aragón et Misano. En Aragón, quelque chose n'allait pas et si on a un petit point négatif, le souci c'est que dans cette catégorie, on est nulle part. Maintenant, j'ai retrouvé de bonnes sensations et je me bats bien. C'était immédiatement bien mieux.

Lire aussi :

partages
commentaires
Qualifs - Encore une pole record pour Bagnaia !
Article précédent

Qualifs - Encore une pole record pour Bagnaia !

Article suivant

Bagnaia porté par sa victoire et les bonnes ondes de Misano

Bagnaia porté par sa victoire et les bonnes ondes de Misano
Charger les commentaires
L'armada Ducati, une menace pour l'équilibre du MotoGP en 2022 Prime

L'armada Ducati, une menace pour l'équilibre du MotoGP en 2022

Voir Ducati aligner huit machines sur la grille MotoGP n'est pas un fait inédit, puisque la marque l'a déjà fait entre 2016 et 2018. Mais le niveau de la Desmosedici est impressionnant et l'implication de la firme de Borgo Panigale dans ses alliances bien plus importante qu'elle le fut par le passé, or cela pourrait avoir pour effet de déséquilibrer la catégorie reine.

MotoGP
16 janv. 2022
Ces héritiers que Valentino Rossi s'est choisis Prime

Ces héritiers que Valentino Rossi s'est choisis

Avec le départ de Valentino Rossi, le MotoGP perd sa plus grande star et l'Italie son meilleur représentant en course depuis les années 1980. Le Docteur lui-même a toutefois préparé sa relève et formé ceux qu'il espère voir lui succéder.

MotoGP
2 janv. 2022
Quartararo, le champion qui a changé les règles, comme Márquez Prime

Quartararo, le champion qui a changé les règles, comme Márquez

Précoce quand il dominait tous les championnats espagnols, Fabio Quartararo a été jusqu'à pousser à la mise en place d'un changement de règlement, comme Marc Márquez quelques années plus tôt. Son parcours mondial s'est pourtant révélé compliqué, jusqu'à la révélation une fois arrivé dans la catégorie MotoGP.

MotoGP
27 déc. 2021
Valentino Rossi s'est-il arrêté trop tard ? Prime

Valentino Rossi s'est-il arrêté trop tard ?

Inlassablement interrogé sur sa retraite depuis des années, Valentino Rossi a-t-il trop attendu, au risque de voir son palmarès se ternir ? On serait plutôt tenté de dire qu'en ayant tout essayé jusqu'au bout, il a choisi de raccrocher au moment qui était le bon pour lui.

MotoGP
16 déc. 2021
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021