Zarco en confiance et inspiré par l'approche décomplexée de Martín

Johann Zarco a signé un excellent temps en EL1 le mettant dans une situation optimale pour le reste du week-end alors que la pluie est venue faire son apparition en EL2 et a empêché les pilotes d'améliorer leurs références matinales en vue du passage direct en Q2.

Zarco en confiance et inspiré par l'approche décomplexée de Martín

Auteur du record du tour sur le Red Bull Ring dès les Essais Libres 1 après avoir mis à profit des ajustements de réglages inspirés et pris la décision de se lancer dans un time-attack efficace dès la fin de cette première séance du week-end, Johann Zarco dit avoir trouvé un bon niveau de confiance sur lequel capitaliser pendant les journées de samedi et dimanche, en Autriche.

La météo du Red Bull Ring a permis au Français de ne pas être inquiété lors de la deuxième séance de l'après-midi, des précipitations imposant aux pilotes de prendre la piste par des conditions humides.

"Déjà chaud" du week-end dernier

"Une belle première journée", résume ainsi le Cannois avec le sourire, après avoir bien absorbé la relative déception d'avoir perdu deux places dans l'ultime boucle de la première manche disputée sur ce circuit, le week-end dernier, alors qu'il avait débuté celui-ci en quatrième position. "Lors de la première séance, je savais que les conditions étaient bonnes et j'ai demandé à l'équipe de préparer un nouveau pneu à la fin pour faire un time-attack. Nous étions déjà 'chauds', je dirais, de la semaine dernière ! Avec ce que j'ai pu ainsi apprendre et des changements que nous voulions faire, je croyais que nous pourrions faire quelque chose de bon dès la première. Je suis donc assez heureux du fait que cette stratégie ait fonctionné correctement et c'était chouette de faire ça à la fin et de prendre encore un petit peu plus de confiance."

Lire aussi :

Zarco estime cependant avoir encore de la confiance à trouver au guidon de sa Ducati pour aller plus vite de manière régulière, inspiré qu'il a été par la prestation de son équipier Jorge Martín, vainqueur dimanche dernier.

"Je ne suis pas encore à 100%", assure-t-il ainsi, en dépit du fait d'avoir signé le record du tour du circuit. "De ce que je peux voir de mon équipier qui a fait une course extraordinaire, pour répéter ça, il faut que je fasse plus de tours. Mais je pense que je suis allé un petit peu dans sa direction et suis heureux du fait que ça paye déjà : je voulais être rapide dans la matinée car je pensais qu'il ferait trop chaud dans l'après-midi…mais finalement ce fut encore plus confortable car il y a eu de la pluie !"

Inspiré par la jeunesse décomplexée de Martín

Par aller dans la direction de Martín, Zarco entend plus une approche de la gestion du risque qu'une mise en place d'éléments de réglages techniques sur la Pramac Ducati.

"Deux choses", détaille ainsi le Français : "Je voulais faire une différence mentale [en ce début de week-end] et avoir une confiance en dépassant la limite que j'avais [auparavant] construite dans ma tête. Je pense que ce n'est pas encore parfait car parfois j'anticipe encore un petit peu trop. Mais dans le même temps, nous avons fait deux modifications sur la moto et les deux ont bien fonctionné ; la moto est allée de l'avant en même temps que le pilote et ça c'est bien."

"Et lorsque je dis que je suis les bonnes choses de sa part, ce n'est pas sur les réglages : j'ai vraiment ma manière propre de travailler et je ne souhaitais pas copier les réglages et je n'ai même pas demandé ce qu'il avait ou pas. Je souhaitais plutôt travailler sur le côté mental : il est plus jeune et plus agressif, et parfois, il prend plus de risques. Sur le tour de pole position qu'il a fait samedi, il a fait des blocages à l'avant que je pense que je ne ferai jamais [rires] ! Mais il l'a fait… donc c'est possible !"

Lire aussi :

partages
commentaires
Rossi s'attendait "à pire" en découvrant les surrégimes de Viñales
Article précédent

Rossi s'attendait "à pire" en découvrant les surrégimes de Viñales

Article suivant

Crutchlow dément avoir été approché pour remplacer Viñales

Crutchlow dément avoir été approché pour remplacer Viñales
Charger les commentaires
L'armada Ducati, une menace pour l'équilibre du MotoGP en 2022 Prime

L'armada Ducati, une menace pour l'équilibre du MotoGP en 2022

Voir Ducati aligner huit machines sur la grille MotoGP n'est pas un fait inédit, puisque la marque l'a déjà fait entre 2016 et 2018. Mais le niveau de la Desmosedici est impressionnant et l'implication de la firme de Borgo Panigale dans ses alliances bien plus importante qu'elle le fut par le passé, or cela pourrait avoir pour effet de déséquilibrer la catégorie reine.

Ces héritiers que Valentino Rossi s'est choisis Prime

Ces héritiers que Valentino Rossi s'est choisis

Avec le départ de Valentino Rossi, le MotoGP perd sa plus grande star et l'Italie son meilleur représentant en course depuis les années 1980. Le Docteur lui-même a toutefois préparé sa relève et formé ceux qu'il espère voir lui succéder.

MotoGP
2 janv. 2022
Quartararo, le champion qui a changé les règles, comme Márquez Prime

Quartararo, le champion qui a changé les règles, comme Márquez

Précoce quand il dominait tous les championnats espagnols, Fabio Quartararo a été jusqu'à pousser à la mise en place d'un changement de règlement, comme Marc Márquez quelques années plus tôt. Son parcours mondial s'est pourtant révélé compliqué, jusqu'à la révélation une fois arrivé dans la catégorie MotoGP.

MotoGP
27 déc. 2021
Valentino Rossi s'est-il arrêté trop tard ? Prime

Valentino Rossi s'est-il arrêté trop tard ?

Inlassablement interrogé sur sa retraite depuis des années, Valentino Rossi a-t-il trop attendu, au risque de voir son palmarès se ternir ? On serait plutôt tenté de dire qu'en ayant tout essayé jusqu'au bout, il a choisi de raccrocher au moment qui était le bon pour lui.

MotoGP
16 déc. 2021
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021