Zarco "content de changer de circuit" après avoir souffert à Misano

En difficulté à Misano pendant le week-end de course comme au cours du test, Johann Zarco espère se relancer au Grand Prix d'Aragón ce week-end, tout en relativisant ses résultats en dents de scie depuis la reprise.

Zarco "content de changer de circuit" après avoir souffert à Misano
Charger le lecteur audio

Johann Zarco sort d'un Grand Prix de Saint-Marin à oublier. Peu à l'aise sur ce circuit mais néanmoins qualifié en deuxième ligne, il n'a pas été plus loin que le premier virage, faisant les frais d'un contact avec Brad Binder après avoir lui-même pris un mauvais envol. Le natif de Cannes se satisfait d'en avoir fini avec la course et le test de Misano, après cinq journées de roulage loin d'avoir été satisfaisantes.

"Je suis content de changer de circuit parce qu'on a passé un total de cinq jours là-bas et que je n'ai jamais eu les bonnes sensations", a précisé Johann Zarco. "Même pendant le test, on a bien travaillé mais avec de mauvaises sensations, pour moi ce n'est pas possible de prendre du plaisir sur la moto. Je suis un peu content de changer de circuit et d'avoir des sensations fraîches pour décrocher un bon résultat."

"Cette année, Misano ce n'était pas pour moi", a-t-il ajouté. "Comme l'avait dit Schwantz une année sur ce qu'il préférait au Japon : 'Quand je prends mes valises et que je rentre !' À Misano, je crois que c'était la même chose !"

Johann Zarco semble disposer de l'outil idéal pour briller près d'Alcañiz, la Desmosedici avec laquelle Pecco Bagnaia a remporté les quatre dernières courses : "C'est un grand circuit où je pense qu'on pourra profiter à nouveau de notre puissance, même si je pense que les autres motos sont quand même bonnes".

"Je veux apprécier cette piste et bien utiliser la Ducati", a-t-il précisé. "Quand je vois Pecco gagner des courses et le dernier tour incroyable de Bastianini, ça ne donne que de la motivation pour le faire à mon tour. J'espère [que ça viendra]. Je ne sais pas quand mais je suis assez frais pour le faire."

Zarco veut voir le verre à moitié plein

La chute de Johann Zarco, Pramac Racing, Michel Pirro, Ducati Team, Pol Espargaro, Repsol Honda Team

La week-end de Johann Zarco s'est conclu sur une chute à Misano

Le bilan comptable a été faible pour Johann Zarco depuis la fin de la pause estivale, avec une cinquième place en Autriche et deux abandons. Le Français ne veut pas en faire une montagne, estimant avoir surtout souffert au Grand Prix de Saint-Marin, puisqu'il menait la danse en Grande-Bretagne quand il a chuté : "Après la pause estivale, la reprise a été bonne à Silverstone et au Red Bull Ring, même si Silverstone n'a pas été payant pour moi. Les sensations étaient difficiles à Misano et faire le test avec ces sensations était un peu problématique."

Les deux journées en piste après la course ont néanmoins permis à Johann Zarco d'explorer différentes solutions, chose plus difficile à faire pour des pilotes ayant déjà la sensation d'avoir la moto parfaite : "À Misano, j'étais plus favorable à certains essais parce que j'avais eu pas mal de galères et que je n'avais pas réussi à m'en sortir. Quand j'essayais d'autres choses, ça me rendait plus positif alors que pour Pecco, ça se passe tellement bien avec ce qu'il a que c'est normal qu'il ait une crainte d'essayer autre chose. Ce sont déjà deux mentalités de départ différentes et c'est aussi intéressant pour les ingénieurs. Je suis presque plus ouvert grâce aux mauvais résultats."

"J'appelle ça des mauvais résultats mais en fait je n'ai raté qu'une course depuis la reprise. Au niveau des points, je n'ai marqué que les 11 points de la cinquième place mais la reprise était très bonne. Je n'ai 'raté' que Misano, mais dès qu'on en rate une, on en fait tout un drame. Naturellement, je vois que parfois on en fait un pataquès. Quand tu regardes le mois et demi en entier, tu te dis que tu as surtout raté une journée."

Johann Zarco, Pramac Racing

Johann Zarco pendant le test de Misano

Sans véritablement offrir des perspectives de progrès, le test de Misano a néanmoins rassuré Johann Zarco, dans le coup avec toute une palette de réglages : "J'étais assez rapide avec presque tout ce qu'on a évalué. C'est assez positif de pouvoir s'adapter à peu près à tous les réglages de la moto, même si on n'a pas vraiment mis le doigt sur un qui m'aurait permis de dire 'OK, c'est ma moto', au moins à Misano. Ce qu'on a testé était assez positif pour moi mais tous les pilotes n'ont pas fait les mêmes commentaires."

"Concernant Pecco, il a d'excellentes sensations en ce moment donc il ne veut pas générer des problèmes en testant autre chose. Il se sent presque trop bien alors que pour moi, ces changements ne pouvaient presque être que positifs parce que la moto de base n'était pas bonne pour moi à Misano. Avoir huit pilotes aves des commentaires différents, je pense que c'est utile pour Gigi [Dall'Igna, directeur général de Ducati Corse] et les autres [pilotes]."

Lire aussi :
partages
commentaires

Voir aussi :

Nakagami prolongé : "Peut-être ma dernière chance"
Article précédent

Nakagami prolongé : "Peut-être ma dernière chance"

Article suivant

Márquez balaie les espoirs de podium et veut juste voir l'arrivée

Márquez balaie les espoirs de podium et veut juste voir l'arrivée