Zarco, dernier : "Il y a toujours une première fois !"

Pour la première fois de sa carrière, Johann Zarco a terminé une course au dernier rang, lors du Grand Prix d'Italie MotoGP.

Zarco, dernier : "Il y a toujours une première fois !"

C'est une première pour Johann Zarco. Le pilote français a en effet rallié l'arrivée du Grand Prix d'Italie à la 17e et dernière position, après un nouveau week-end compliqué. Le pensionnaire de l'équipe officielle KTM a été le seul à choisir le pneu tendre à l'arrière sur la grille de départ, et a en conséquence perdu énormément de temps en fin d'épreuve, avec une gomme totalement usée.

Lire aussi :

Si, de l'extérieur, la question de la pertinence de ce choix se pose, le numéro 5 l'explique aisément. Étant en difficulté depuis le début de saison, il souhaitait uniquement pouvoir s'amuser en début de course, en haussant "artificiellement" son niveau de jeu grâce à un pneu plus tendre.

"Pour la course je voulais utiliser le pneu soft à l'arrière et croiser les doigts pour avoir plus de constance, mais j'ai eu un grand problème en fin de course", a-t-il expliqué au site officiel du MotoGP. "J'ai fait un choix différent des autres en partant avec le soft à l'arrière car je voulais ce plaisir de pouvoir me battre un peu en début de course. Je souffre énormément sur la moto, j'ai du mal à la piloter, donc [il s'agissait] d'avoir un avantage par rapport aux autres pour au moins doubler et prendre du plaisir sur la moto."

Le Cannois a toutefois retiré du positif de ce week-end italien. En roulant durant la première dizaine de tours aux côtés des pilotes Aprilia et de la Honda de Jorge Lorenzo, il a en effet pu récolter de précieuses informations, lui qui est toujours en quête de meilleures sensations au guidon d'une KTM RC16 qui lui pose décidément bien des difficultés en ce début d'année.

"Mon choix était d'être capable de me battre au début, et toujours comprendre ce que les adversaires pouvaient faire mieux que moi ou non. J'ai récolté quelques informations même si j'ai souffert en fin de course, j'ai dû finir la course très lentement. Je voulais avoir ce plaisir en début de course, sentir que je pouvais me battre avec les autres, c'était important", assure-t-il.

"Si je n'étais pas déçu, il y aurait un problème !"

"Un nouveau week-end compliqué, nous souffrons énormément, nous le savons, et je dois attendre d'avoir de nouvelles choses sur la moto, car elle n'est vraiment pas à mon style, je le sais, et j'essaie donc de changer mon style. Même en faisant ça, j'ai les mêmes limitations qu'avant, donc nous apprenons de ça", poursuit-il.

Johann Zarco, Red Bull KTM Factory Racing

Le pilote français a également repris quelques réglages de son équipier Pol Espargaró, afin de trouver des solutions peut-être plus adaptées à sa machine. Pour l'instant sans succès, ce travail va se poursuivre dans le garage du double Champion du monde Moto2.

Lire aussi :

"Après l'analyse du Mans, nous étions un peu bloqués niveau réglages, donc on revient sur certaines zones un peu comme Pol, pour avoir une zone de travail qui va plutôt dans le sens de KTM, et je m'adapte. J'ai essayé de m'adapter tout au long du week-end, il y a eu de bonnes choses, il y a eu des choses difficiles, comme cette course, donc voilà. Une fois de plus, des infos, mais on ne sort pas grand-chose, donc c'est vraiment qu'il y a un souci."

Si sa situation actuelle est compliquée, Johann Zarco n'hésite pas à prendre en souriant sa dernière place : "Il y a toujours une première fois ! Première fois que je suis dernier. Dans la quête du titre, ça fait sans doute partie du passage. Quand je termine dernier, j'ai l'impression que je m'éloigne de l'objectif, sur le présent j'en suis très loin c'est sûr, mais tant que je garde ce flow au fond de moi... Je suis déçu. Si je n'étais pas déçu, il y aurait un problème !"

partages
commentaires
Dovizioso pointe un dépassement "très agressif" de Petrucci

Article précédent

Dovizioso pointe un dépassement "très agressif" de Petrucci

Article suivant

Rins : "Si Márquez me donne un peu de moteur, je lui donne un peu de châssis"

Rins : "Si Márquez me donne un peu de moteur, je lui donne un peu de châssis"
Charger les commentaires
Le gentil géant qui manquera au MotoGP Prime

Le gentil géant qui manquera au MotoGP

Imaginer le MotoGP sans Danilo Petrucci, c'est envisager de perdre l'un des rares pilotes qui aient pu battre Marc Márquez au sommet de son art et un garçon aussi attachant que combattif.

MotoGP
26 juil. 2021
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

MotoGP
23 juil. 2021
Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès Prime

Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès

À la peine dans les dernières de la saison 2020, Fabio Quartararo a retrouvé le sommet et domine le championnat à mi-parcours. Motorsport.com s'est entretenu avec le Niçois pour évoquer sa nouvelle approche, sa progression et son arrivée dans l'équipe Yamaha factory, mais aussi les grandes difficultés de son coéquipier.

MotoGP
15 juil. 2021
Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi Prime

Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi

En sa qualité de patron d'équipe, Valentino Rossi va entrer de façon imminente dans une nouvelle ère dans sa carrière, et celle-ci aura une influence considérable sur un certain nombre de pilotes et d'équipes du championnat. Mais c'est précisément chez Yamaha que se fera sentir l'un des plus gros impacts car la marque joue un rôle central dans cet épisode et pourrait en conséquence perdre ses liens avec le Docteur.

MotoGP
23 juin 2021
Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité ! Prime

Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité !

Prendre le sillage d'un rival pour gagner en performance... ou être celui qui est accroché et donne, de son plein gré ou non, un avantage à un concurrent. Le sujet n'a pas pas fini de faire parler, mais crée en tout cas des dynamiques intéressantes entre les pilotes du plateau MotoGP.

MotoGP
10 juin 2021
Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ? Prime

Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ?

Aveu d'échec mais coup de pouce possiblement bienvenu : l'éligibilité à des concessions en MotoGP peut être vue de plusieurs manières, comme en témoignent les réactions de Marc Márquez et Pol Espargaró à cette évocation...

MotoGP
6 juin 2021
Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre" Prime

Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre"

Toujours aussi passionné, mais aussi ancré dans la réalité, l'ancien pilote Lucio Cecchinello partage avec nous son regard sur les effets de la crise actuelle en MotoGP et la manière dont le championnat devrait selon lui évoluer.

MotoGP
28 mai 2021
Hervé Poncharal, taille patron Prime

Hervé Poncharal, taille patron

Patron du team Tech3 et président de l'IRTA, Hervé Poncharal est une figure incontournable du MotoGP. Aussi impliqué dans le sauvetage du championnat face à la crise sanitaire que touché par l'évolution de la planète, le Français a partagé avec nous son regard sur le monde.

MotoGP
26 mai 2021