Pour Zarco, la Ducati a le potentiel pour le podium pratiquement partout

Sans s'attarder sur un manque d'irrégularité difficile à expliquer pour les Ducati, Johann Zarco veut mettre à profit à Valence le travail des dernières semaines, possiblement pour viser la victoire.

Pour Zarco, la Ducati a le potentiel pour le podium pratiquement partout

Aux deux victoires décrochées par Ducati à ce stade de la saison font écho d'autres courses où les machines italiennes ont dû se contenter des accessits, ne parvenant pas à figurer parfois plus haut que la septième ou la huitième position à l'arrivée des courses. Ces oscillations ont traduit des performances faites de hauts et de bas, régulièrement plombées pas un niveau trop faible affiché sur certaines pistes.

Difficile pour les pilotes concernés de mettre des mots sur cette irrégularité. "Je pense que si on pouvait l'expliquer, on serait plus réguliers", note Johann Zarco. Bien que disposant d'une machine plus ancienne que celles des pilotes officiels, le Français a lui aussi connu le très haut niveau, notamment à Brno avec sa pole et son podium, et le bas, comme au Red Bull Ring et à Misano, où sa moisson de points l'avait laissé sur sa faim.

Lire aussi :

Le pilote Avintia se trouve toutefois dans une situation un peu à part, lui qui a cherché à exploiter chaque roulage de cette saison pour prendre ses marques sur la machine de Borgo Panigale et peu à peu préparer 2021. "En ce qui me concerne, je sens toujours un énorme potentiel sur la Ducati, mais peut-être qu'il n'est pas facile à contrôler tout le temps", tente-t-il d'expliquer. "On sait que la moto peut être très rapide, et le travail maintenant est peut-être juste de comprendre quoi faire en tant que pilote à des moments clés pour exploiter ce potentiel. Si on arrive à contrôler cela en tant que pilote et que l'équipe aussi peut nous aider, ce sera la combinaison parfaite. Mais c'est plus facile à dire qu'à faire. Je pense en tout cas que la moto a le potentiel pour monter sur le podium à pratiquement toutes les courses, mais on ne touche pas encore à chaque fois les bonnes choses."

"Dovi pense que cette irrégularité vient du pneu arrière, car on n'arrive pas encore à bien le gérer", poursuit Johann Zarco, tout en admettant ne pas disposer d'assez d'éléments au guidon de sa GP19 pour confirmer la théorie d'Andrea Dovizioso ou la démentir, et notamment concernant les difficultés rencontrées spécifiquement lorsque les freinages s'opèrent avec une moto droite et non inclinée. "C'est possible", concède-t-il. "Dovizioso est celui qui connaît le mieux la moto, plus que quiconque, et il est très précis dans ce qu'il dit. Alors je pense qu'il a raison, mais ça n'était clairement pas mon problème en Aragón."

"Je suis toujours en train de découvrir la moto, j'essaye de m'adapter aussi bien que possible. En Aragón, ce qui nous manquait c'était juste un grip général à l'arrière. On peut l'avoir, mais quand on l'a, notre moto ne tourne peut-être pas assez lorsque l'on est sur l'accélérateur, à la fin. Ça ne nous permet pas d'être aussi forts que la Suzuki à l'heure actuelle, et même la Honda était très forte en Aragón dans ce domaine. C'est là qu'il faut qu'on utilise mieux le nouveau pneu, je pense."

Podium et victoire possibles à Valence

Dans ce contexte d'une situation pouvant fortement varier d'une piste à l'autre, le MotoGP se confronte une nouvelle fois à une double épreuve, cette fois à Valence, une piste sur laquelle Andrea Dovizioso s'est imposé sous la pluie il y a deux ans mais qui a plutôt favorisé les Honda et les Yamaha sur le sec.

"Je ne me soucie pas vraiment de savoir si la piste est meilleure pour la Ducati ou pas", souligne toutefois Zarco, prêt à repartir du bon pied sans se laisser perturber par une approche inutilement défaitiste. "Je pense qu'il est possible de faire de très bonnes choses ici. Le week-end général de Jack [Miller] l'année dernière avait été très bon, alors ça me donne vraiment une bonne motivation pour rééditer la même chose si c'est possible."

Le pilote français aborde ce nouveau week-end fort d'une bonne énergie, grâce au travail bénéfique réalisé à Alcañiz et à une petite pause régénératrice dont il a pu profiter à la maison ces derniers jours. Il observe à présent la météo, possible trouble-fête ce week-end... "Clairement, s'il pleut pratiquement tout le week-end, ce sera un travail différent, mais dans ce cas on pourrait vraiment se battre pour la victoire ou le podium", pressent-il. "Mais s'il pleut toute la journée de samedi et que dimanche est la seule journée sur le sec, alors il faudra s'adapter aussi vite que possible. Je ne peux donc rien prévoir, il faut voir."

partages
commentaires
Espargaró doute que Lorenzo soit un bon choix pour Aprilia
Article précédent

Espargaró doute que Lorenzo soit un bon choix pour Aprilia

Article suivant

Yamaha risque une pénalité pour avoir utilisé des moteurs non conformes

Yamaha risque une pénalité pour avoir utilisé des moteurs non conformes
Charger les commentaires
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021
Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda Prime

Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda

Il fut un temps où Honda était la destination toute tracée des jeunes talents de la moto mais deux de ses rivaux, KTM et, dans une moindre mesure, Ducati, ont pris le contrôle de ce marché. Cette évolution aura-t-elle des conséquences sur l'avenir du MotoGP ?

MotoGP
16 oct. 2021
Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage Prime

Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage

Marc Márquez a profondément fait évoluer son pilotage pour retrouver la victoire après sa blessure. Celui qui a dominé la dernière décennie du MotoGP devra peut-être le faire à nouveau s'il veut redevenir un prétendant au titre, la marge de progrès dans sa condition physique se réduisant.

MotoGP
7 oct. 2021
Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ? Prime

Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ?

Le retour du MotoGP en Amérique pour la première fois depuis 2019 ne se passe pas aussi bien que prévu, les pilotes s'inquiétant de la sécurité à l'issue des essais du vendredi.

MotoGP
2 oct. 2021
Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ? Prime

Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ?

L'attention portée par Ducati à ses équipes satellites, couplée aux efforts fournis par Andrea Dovizioso pour améliorer la capacité des dernières versions de la Desmosedici à prendre les virages, permettent à la marque italienne de disposer aujourd'hui de la moto la plus polyvalente du championnat, une moto que l'on a vue sur le podium avec cinq pilotes différents cette année.

MotoGP
27 sept. 2021