Zarco : "Un esprit très positif" pour trouver le dernier "déclic"

Passage en revue de l'état d'esprit de Johann Zarco en ce début de week-end andalou, à Jerez de la Frontera, où se déroule la quatrième épreuve de la saison MotoGP 2021.

Zarco : "Un esprit très positif" pour trouver le dernier "déclic"

Johann Zarco se présente à Jerez fort d'une quatrième place provisoire au championnat du monde pilotes, à 21 points de l'actuel leader, son compatriote Fabio Quartararo. Très en confiance dans le potentiel global de son package Ducati et sa propre capacité à y trouver encore quelques onces de performance, le Français se voit capable de jouer le podium sur un tracé qui, sur le papier, présente pourtant bien plus d'avantages pour Yamaha ou Honda.

Lire aussi :

Johann, présente-nous ce week-end espagnol selon ton point de vue...

En regardant simplement les caractéristiques [du circuit et de la moto], il est difficile d'utiliser notre plein potentiel dans les lignes droites, mais notre moto fonctionne aussi assez bien dans d'autres domaines et c'est pourquoi le niveau de confiance peut être élevé, aussi grâce aux très bonnes performances de Pecco [Bagnaia] l'an dernier, qui avait été malchanceux. Il a également réalisé une grande performance sur la dernière course, à Portimão, et ça me donne confiance dans le fait qu'il y a encore des petits points à trouver dans le pilotage pour vraiment être très à l'aise dans la course pour le championnat et même lutter pour le podium à Jerez.

Pour moi, c'est une très bonne manière de voir ce week-end de course. C'est aussi moins exigeant pour le corps comparativement à la dernière épreuve, à Portimão. Je dirais que c'est une piste plus facile physiquement mais clairement, il faut trouver aussi un rythme sur ce "petit" tracé, avec une moto puissante. Je pense qu'il est possible de vraiment en profiter en trouvant le bon rythme. J'espère le trouver ; j'y crois, car je fais des pas en avant à chaque fois sur cette Ducati et je vais plus vite partout. J'arrive ici avec un esprit très positif et l'envie de travailler pour trouver ces quelques déclics et vraiment avoir le contrôle pour finir sur le podium, voire gagner si tout est même parfait !

J'arrive ici avec un esprit très positif.

Johann Zarco 

Il s'agit d'un circuit difficile pour Ducati historiquement, même si l'an dernier Pecco a été très bon et que Dovi a fini sur le podium. En quoi cette piste est-elle difficile pour la Ducati, et de quoi as-tu besoin de la part de la moto ?

Par rapport aux autres circuits, c'est ici que l'on a les vitesses de pointe les plus faibles : on ne passe pas les 300 km/h. Sur d'autres pistes où l'on peut perdre quelques dixièmes à quelques endroits et les rattraper dans les lignes droites, ici, nous n'avons pas le temps de les reprendre. C'est donc d'une certaine manière un feeling perturbant sur la Ducati : il est plus dur de les trouver. Je ne dis pas qu'elle ne les a pas [en elle] mais c'est parfois difficile à trouver. Mais Ducati a progressé dans ce domaine l'an dernier et cette année, et Pecco est pour moi un bon exemple car à Portimão, dans des virages serrés, il était bon. Et l'an dernier, il était bien ici. Et à Misano, en courbe, il est rapide. Il y a donc moyen d'aller vite [dans les virages lents] avec de la confiance dans le freinage et de bien se faire plaisir !

Est-ce que le team a plus amplement examiné le problème de boite de vitesses qui a accéléré ton abandon au Portugal ?

Le problème de boite était plutôt un problème du système seamless. J'ai rétrogradé de deux rapports, et au lieu de passer de la quatrième à la seconde, la troisième est venue bien plus vite que ce à quoi je m'attendais et je suis donc passé de la troisième à la première et j'ai eu un peu trop de freinage moteur alors que j'étais déjà pas mal penché. C'était dur à sauver et j'ai chuté.

Pol Espargaró a dit qu'il était inutile d'avoir un composé pneumatique plus dur s'il faisait plus frais comme là, qu'en penses-tu ?

J'ai déjà regardé ça et je pense que pour l'arrière, le dur peut aussi bien fonctionner mais c'est peut-être pour l'avant qu'il dit que ça ne sera pas utile, et je pense qu'il a raison. Mais c'est comme à Portimão : l'avant dur, personne n'en voulait et ne l'a utilisé. C'est parfois étrange, car même en semblant savoir qu'ils [Michelin] ne l'utiliseront pas, ils l'amènent. Mais peut-être qu'ils attendent parfois des conditions très particulières, et qu'ils [prennent] des pneus pour une météo inattendue pour ne pas se trouver dans la merde [sic]. Je pense que Michelin souhaite garder cette marge de manœuvre pour ne pas recevoir de critiques en cas de problème. Mais quand il n'y a pas de problème, ils reçoivent aussi des critiques car il y a quatre pneus que l'on n'utilise pas !

Michelin reçoit aussi des critiques quand il n'y a pas de problème !

Zarco au sujet des composés durs

Quels sont ces déclics que tu mentionnais, dont tu as besoin pour le podium ou la victoire ?

Il s'agit d'avoir plus d'automatismes dans le pilotage. Et je ne parle pas du podium, car la capacité pour le podium est là. Au Qatar, peut-être que si nous avions eu un peu plus de temps pour trouver les réglages et qui est peut-être une piste plus avantageuse pour Ducati, j'avais le rythme pour le podium. Et à Portimão, j'en étais aussi assez proche et je me battais pour cela avant ma chute. Alors quand je dis le podium, c'est plus dans le sens d'avoir plus de possibilités de jouer le podium avec aisance.

Quel est l'automatisme le plus difficile à avoir ? Plutôt avec l'avant ou l'arrière de la moto ?

Oh, c'est un compromis de nombreuses choses ! Car quand on prend bien l'entrée au freinage, il faut rester courageux en sortie et contrôler la puissance, car même avec l'électronique, ce que l'on peut contrôler à la main peut donner un avantage mais vous effrayer un peu plus ! On est moins détendu. C'est pour ça que je dis ça. Si l'on a plus d'automatismes, on pense moins et on va plus vite...

partages
commentaires
Marc Márquez retrouve Jerez sans "objectif clair"

Article précédent

Marc Márquez retrouve Jerez sans "objectif clair"

Article suivant

Nakagami va réessayer l'ancien châssis Honda

Nakagami va réessayer l'ancien châssis Honda
Charger les commentaires
Le gentil géant qui manquera au MotoGP Prime

Le gentil géant qui manquera au MotoGP

Imaginer le MotoGP sans Danilo Petrucci, c'est envisager de perdre l'un des rares pilotes qui aient pu battre Marc Márquez au sommet de son art et un garçon aussi attachant que combattif.

MotoGP
26 juil. 2021
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

MotoGP
23 juil. 2021
Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès Prime

Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès

À la peine dans les dernières de la saison 2020, Fabio Quartararo a retrouvé le sommet et domine le championnat à mi-parcours. Motorsport.com s'est entretenu avec le Niçois pour évoquer sa nouvelle approche, sa progression et son arrivée dans l'équipe Yamaha factory, mais aussi les grandes difficultés de son coéquipier.

MotoGP
15 juil. 2021
Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi Prime

Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi

En sa qualité de patron d'équipe, Valentino Rossi va entrer de façon imminente dans une nouvelle ère dans sa carrière, et celle-ci aura une influence considérable sur un certain nombre de pilotes et d'équipes du championnat. Mais c'est précisément chez Yamaha que se fera sentir l'un des plus gros impacts car la marque joue un rôle central dans cet épisode et pourrait en conséquence perdre ses liens avec le Docteur.

MotoGP
23 juin 2021
Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité ! Prime

Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité !

Prendre le sillage d'un rival pour gagner en performance... ou être celui qui est accroché et donne, de son plein gré ou non, un avantage à un concurrent. Le sujet n'a pas pas fini de faire parler, mais crée en tout cas des dynamiques intéressantes entre les pilotes du plateau MotoGP.

MotoGP
10 juin 2021
Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ? Prime

Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ?

Aveu d'échec mais coup de pouce possiblement bienvenu : l'éligibilité à des concessions en MotoGP peut être vue de plusieurs manières, comme en témoignent les réactions de Marc Márquez et Pol Espargaró à cette évocation...

MotoGP
6 juin 2021
Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre" Prime

Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre"

Toujours aussi passionné, mais aussi ancré dans la réalité, l'ancien pilote Lucio Cecchinello partage avec nous son regard sur les effets de la crise actuelle en MotoGP et la manière dont le championnat devrait selon lui évoluer.

MotoGP
28 mai 2021
Hervé Poncharal, taille patron Prime

Hervé Poncharal, taille patron

Patron du team Tech3 et président de l'IRTA, Hervé Poncharal est une figure incontournable du MotoGP. Aussi impliqué dans le sauvetage du championnat face à la crise sanitaire que touché par l'évolution de la planète, le Français a partagé avec nous son regard sur le monde.

MotoGP
26 mai 2021