Réactions
MotoGP GP d'Italie

Zarco donne tout pour "être prêt quand les jours meilleurs arriveront"

Frustré mais pas abattu, Johann Zarco a une nouvelle fois donné le maximum en course au Mugello, convaincu de pouvoir en profiter à plus long terme.

Johann Zarco, Team LCR Honda

Dix-neuvième du Grand Prix d'Italie, Johann Zarco annonce la couleur à l'issue du week-end au Mugello : il tiendra une nouvelle fois le "même discours". Les difficultés de Honda sont telles que le pilote tricolore doit composer avec un résultat "chiant" mais qui n'est pas une surprise dans une course marquée par très peu d'aléas.

"On sait où on en est et on sait que c'est dur", confirme-t-il au micro de Canal+. "On donne le maximum pour essayer de régler des détails, se dire qu'on ne perd pas le rythme, que je serai prêt. Aujourd'hui, on dirait que tous les pilotes dans les dix premiers, avec les chutes qu'ils ont pu faire à Barcelone, se sont dit qu'ils allaient terminer. Quand il y a moins de chutes, c'est plus dur de marquer des points."

Physiquement, Johann Zarco a tout donné et s'est fixé des petits objectifs en course sans toutefois vraiment parvenir à les atteindre. Mais il insiste sur la nécessité de maintenir cet état d'esprit compétitif en pensant à la suite.

"J'ai voulu tenir les KTM, même Pol Espargaró et Miller ont eu du mal sur la fin... Je vois qu'à un moment ils ralentissent, mais je ne peux pas les rattraper", déplore-t-il. "Du coup on reste concentré, on essaie de bouger un peu sur la moto, on essaie de s'ajuster pour avoir une meilleure constance de deux ou trois dixièmes. Mais parfois après un bon tour, celui d'après il y a une petite erreur. C'est l'intensité, ça fait une bonne dépense, pour vraiment se maintenir en forme et être prêt quand les jours meilleurs arriveront."

Le grand pas qui nous fera passer dans les dix premiers n'est pas pour tout de suite.

Une nouvelle course éprouvante pour Zarco au Mugello.

Une nouvelle course éprouvante pour Zarco au Mugello.

Photo de: Gold and Goose / Motorsport Images

Désormais tourné vers un test, lundi, duquel il n'a encore rien voulu savoir pour ne pas se perdre dans ses sensations et son feedback, le Français garde espoir. Il réitère toutefois son propos quant à la base à revoir de la Honda, considérant que le retour dans le top 10 ne pourra peut-être se faire qu'à la lumière d'un "nouveau projet" technique.

"Je ne sais pas ce qu'on va tester parce que je ne veux pas savoir, ça ne sert à rien de savoir pendant le week-end ce que je vais tester lundi", précise-t-il. "Le job du pilote est vraiment de se donner à fond, d'être neutre pour aussi aider avec des bons commentaires. Je pense que pour l'instant on a cette base de châssis qui restera la même et du coup, on va peut-être encore bloquer là-dessus. Ça vient de l'ADN de la moto, il y a un petit truc qui nous bloque. Au niveau aéro, des choses ont été débloquées, mais si les fondations ne sont pas très bonnes, on ne peut pas encore bien construire."

"Ce serait bien d'avoir quelque chose [de mieux], mais pour l'instant je crois que l'on doit accepter de faire des petits progrès pour au moins aller chercher ce groupe devant qui est autour de la 15e place. Le grand pas qui nous fera passer dans les dix premiers, je pense qu'il n'est pas pour tout de suite."

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article
Article précédent Quartararo malmené au Mugello : "Je n'avais plus de force"
Article suivant Le joli coup de Pecco Bagnaia : "Faire plus était impossible"

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France