Zarco : "Une grande chance de podium" perdue au départ

Johann Zarco a confirmé son retour dans le top 5 à Portimão, une course dont il retient le positif même s'il estime que le podium lui a échappé au départ.

Zarco : "Une grande chance de podium" perdue au départ

Après celui obtenu il y a deux semaines à Misano, Johann Zarco a décroché un nouveau top 5 au Grand Prix de l'Algarve, faisant de ces deux épreuves les plus satisfaisantes pour lui depuis la pause estivale du championnat.

Particulièrement véloce samedi à la mi-journée, impressionnant en EL4 puis durant les deux phases des qualifications, le Français a réussi à afficher pendant la course le rythme qu'il espérait. "Une bonne confirmation de la vitesse que j'ai eue pendant le week-end", observe-t-il.

"Pendant la course, je me suis senti assez bien et j'ai même cru pouvoir me battre pour le podium. Je pense que mon rythme avec le pneu arrière dur aurait pu me donner un avantage dans ces cinq derniers tours, et j'étais lancé pour essayer de profiter de cet avantage, ou en tout cas j'avais confiance pour le faire, et puis j'ai vu le drapeau rouge et j'ai pris la cinquième place. Quoi qu'il en soit, je suis content."

Lire aussi :

Sur la retenue au départ

Depuis la cinquième place qu'il occupait sur la grille de départ, Johann Zarco a toutefois glissé au neuvième rang lorsque la course s'est élancée. C'est là le véritable point noir dans son épreuve, une phase durant laquelle il a conscience de manquer d'aisance et de se montrer peut-être un peu trop prudent.

"J'ai clairement perdu trop de temps au départ et dans les premiers tours. Il m'a peut-être manqué un peu de confiance dans les premiers tours et les premiers virages pour pousser fort sur l'avant, peut-être que j'avais peur de tomber. D'autres pilotes ont plus de feeling dans ce domaine et peut-être qu'ils peuvent essayer un peu plus. Quand ils essayent, ça vient bien, ils me bloquent et je ne peux pas avoir immédiatement un bon rythme, et c'est mon point faible", décrypte le pilote Pramac.

Cette très légère latence au départ, Zarco a pris le temps de l'étudier dans les données et il a l'assurance de ne pas avoir régressé dans cet exercice. "On a bien analysé et je ne pars pas moins bien qu'en début d'année, ce sont les autres qui partent vraiment mieux. Ils ont eu un cap de deux dixièmes", pointe-t-il. "En fait, il y a deux dixièmes dans lesquels on est tous regroupés : c'est une ligne, ce sont vite trois places [perdues] et c'est très dur de les récupérer. Surtout que j'ai un petit manque de confiance, je n'arrive pas à placer la moto comme je le veux dès les premiers virages pour rattraper mon temps perdu. J'essaie plein de choses pour pouvoir progresser, on a les données mais ça ne rentre pas si facilement. J'ai gagné un dixième par rapport au début de l'année, mais les autres en ont gagné trois."

Revenu sur Pol Espargaró, Iker Lecuona, puis Fabio Quartararo au fil des tours, le pilote Pramac a fini par dépasser son coéquipier, Jorge Martín, à trois boucles de la conclusion pour s'emparer de la cinquième place. Le drapeau rouge, sorti après l'accrochage entre Lecuona et Oliveira, a finalement interrompu la course à l'issue du 23e tour sur les 25 prévus, privant le Français de la fin de son attaque.

"C'est dommage, parce qu'aujourd'hui, alors que je me sentais bien, j'ai perdu une grande chance de podium à cause de ce départ et de ces premiers tours qui m'ont manqué. Mais je me sens bien à la fin de la course", observe-t-il toutefois, souhaitant retenir son retour à un meilleur niveau. "Je me sens beaucoup plus frais physiquement, parce que mes sensations sont de retour. C'est très positif de finir la saison comme ça avant d'aller la semaine prochaine à Valence, alors je suis content. Je dois l'être !"

"C'est clair qu'il y a eu une phase ultra difficile − [qui serait] difficile et longue à expliquer − mais j'arrive à remettre les pendules à l'heure et je retrouve ma performance. Le cap [accompli par] Bagnaia, je l'aimerais bien mais il a lui aussi fait un pas en avant, il a confirmé sa vitesse et ça marche. Ça donne envie, mais il faut que j'y arrive à ma façon car vouloir le faire à sa façon, finalement ça ne me réussit pas assez."

partages
commentaires
Mir retrouve le podium : "J'avais besoin d'un week-end comme ça"
Article précédent

Mir retrouve le podium : "J'avais besoin d'un week-end comme ça"

Article suivant

Jack Miller déçu d'avoir été privé du duel avec Álex Márquez

Jack Miller déçu d'avoir été privé du duel avec Álex Márquez
Charger les commentaires
L'armada Ducati, une menace pour l'équilibre du MotoGP en 2022 Prime

L'armada Ducati, une menace pour l'équilibre du MotoGP en 2022

Voir Ducati aligner huit machines sur la grille MotoGP n'est pas un fait inédit, puisque la marque l'a déjà fait entre 2016 et 2018. Mais le niveau de la Desmosedici est impressionnant et l'implication de la firme de Borgo Panigale dans ses alliances bien plus importante qu'elle le fut par le passé, or cela pourrait avoir pour effet de déséquilibrer la catégorie reine.

MotoGP
16 janv. 2022
Ces héritiers que Valentino Rossi s'est choisis Prime

Ces héritiers que Valentino Rossi s'est choisis

Avec le départ de Valentino Rossi, le MotoGP perd sa plus grande star et l'Italie son meilleur représentant en course depuis les années 1980. Le Docteur lui-même a toutefois préparé sa relève et formé ceux qu'il espère voir lui succéder.

MotoGP
2 janv. 2022
Quartararo, le champion qui a changé les règles, comme Márquez Prime

Quartararo, le champion qui a changé les règles, comme Márquez

Précoce quand il dominait tous les championnats espagnols, Fabio Quartararo a été jusqu'à pousser à la mise en place d'un changement de règlement, comme Marc Márquez quelques années plus tôt. Son parcours mondial s'est pourtant révélé compliqué, jusqu'à la révélation une fois arrivé dans la catégorie MotoGP.

MotoGP
27 déc. 2021
Valentino Rossi s'est-il arrêté trop tard ? Prime

Valentino Rossi s'est-il arrêté trop tard ?

Inlassablement interrogé sur sa retraite depuis des années, Valentino Rossi a-t-il trop attendu, au risque de voir son palmarès se ternir ? On serait plutôt tenté de dire qu'en ayant tout essayé jusqu'au bout, il a choisi de raccrocher au moment qui était le bon pour lui.

MotoGP
16 déc. 2021
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021