Zarco et le guidon Ducati factory : "Il faut le niveau de Dovizioso"

Johann Zarco est heureux de disposer d'encore un peu de temps pour permettre à Ducati de faire son choix concernant l'équipe où il sera placé en 2021.

Zarco et le guidon Ducati factory : "Il faut le niveau de Dovizioso"

Johann Zarco le sait : il existe une réelle opportunité de s'emparer d'un guidon Ducati factory ou Pramac et de disposer l'an prochain d'un matériel et d'un environnement avec encore plus de qualités que celui qui est le sien actuellement chez Avintia. Car non seulement le Français bénéficierait alors d'un soutien d'usine plus conséquent, mais il jouirait surtout d'un équipement de l'année en cours et ferait encore plus partie prenante du programme de développement du matériel du constructeur italien.

Lire aussi:

Ainsi, Zarco ne craint aucunement l'idée de devoir changer une nouvelle fois de team et de potentiellement perdre certains repères trouvés dans la petite famille constituée chez Avintia s'il devait "monter".

"Dans le deux cas [Ducati factory ou Pramac, ndlr], ce serait une super option", sourit le #5 lorsqu'est évoquée la situation de l'an prochain. "Lorsque je dis monter, c'est par rapport à la moto 2019 face à la moto 2020 : la moto Pramac et la factory sont en revanche presque au même niveau. L'avantage avec le contrat Ducati est que mes gars me suivraient, que j'aille dans l'équipe d'usine ou chez Pramac, donc je n'aurais pas besoin d'entamer une nouvelle relation avec une nouvelle équipe et de perdre plusieurs jours à m'adapter et à faire connaissance : ce que nous avons créé cette saison sera utile pour l'année prochaine quoi qu'il en soit."

Plus précisément, Zarco pourrait avoir "jusqu'à deux personnes" à le suivre : son ingénieur en chef "sauf si je ne me sens pas bien avec lui, mais je me sens bien avec lui donc ce sera lui", s'amuse-t-il dans un clin d'œil, et "celui en charge de l'électronique."

Pas encore le moment de décider pour Ducati

Dans l'état actuel des choses, Zarco dit ne ressentir aucune pression devant le fait de voir Ducati finalement prendre son temps pour élire qui de lui ou Pecco Bagnaia obtiendra le guidon de Dovizioso dans le team factory, alors qu'il avait initialement été suggéré que cela serait convenu pour Misano.

Objectivement, admet le Français, il était difficile pour le constructeur de savoir quelle direction prendre et constater correctement dans quelle dynamique se trouvent ses pilotes, notamment en raison du fait que la blessure subie par Bagnaia en République Tchèque a empêché celui-ci de participer aux trois derniers événements en date, alors qu'il semblait favori pour passer dans l'équipe d'usine. Lui aussi touché physiquement après sa chute en Autriche de manière moindre, Zarco a cependant pu reprendre la piste rapidement et se montrer à son avantage depuis. Toute autre occasion de rouler avant la décision de Ducati peut finalement tourner à son avantage.

"Pour moi, pour être dans l'équipe d'usine, il faut être à la place de Dovizioso qui se bat pour les podiums chaque week-end et se bat pour le titre. Ils perdent ce pilote très important et il leur faut un autre pilote très solide. J'adorerais pouvoir être à ce niveau aussi vite que possible car c'est clairement l'objectif que de me battre pour le championnat quand je serai de nouveau prêt", analyse le Français, qui sait que Bagnaia doit lui aussi encore prouver qu'il peut jouer les podiums. "Le feeling revient, donc ce serait assez logique que, si je me bats pour le podium, je puisse prétendre à cette moto ; ils ne me l'ont pas dit de cette manière mais moi, je le vois comme ça."

Lire aussi:

Et même si Ducati semble avoir pris l'option de ne signer que des contrats d'un an récemment, celui dont Paolo Ciabatti a déjà confirmé qu'il faisait à 100% partie des plans de Ducati pour 2021 espère encore pouvoir disposer de conditions avantageuses sur la durée de l'entente.

"Actuellement, je n'ai pas de contrat donc peut-être que si mes résultats sont bons, je peux avoir la chance d'avoir un contrat pour deux ans ; soit vous en savez plus que moi, ou on a encore la chance d'avoir un contrat de deux ans ! Je n'ai rien de signé mais clairement, dans la manière dont j'ai débuté ma relation avec eux, je peux leur faire confiance. Mais oui, il faut encore un petit peu de temps car ils doivent décider. Il leur faut prendre le temps car Pecco a été blessé et l'on verra comment on peut gérer ces deux courses consécutives. Il est toujours mieux d'un point de vue économique d'avoir un contrat de deux ans pour avoir plus de certitudes mais c'est surtout une question économique."

Mais un contrat d'un an demeurerait accueilli à bras ouverts par celui qui sait ne pas avoir à faire la fine bouche et se dit "plus serein qu'en fin d'année dernière", lorsqu'il n'avait "aucune idée" de son avenir. "L'équipe d'usine, c'est encore plus prestigieux : ce serait trop beau pour dire non."

partages
commentaires
Déclaré apte, Pecco Bagnaia roulera ce week-end à Misano

Article précédent

Déclaré apte, Pecco Bagnaia roulera ce week-end à Misano

Article suivant

Valentino Rossi dément encore toute rumeur de retraite

Valentino Rossi dément encore toute rumeur de retraite
Charger les commentaires
Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha Prime

Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha

Les différents événements qui ont mené à l'arrivée d'Andrea Dovizioso chez SRT et la suprématie de Fabio Quartararo chez Yamaha font penser que son retour en MotoGP revêt plus d'un choix par défaut que d'un projet à long terme.

MotoGP
8 sept. 2021
Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais Prime

Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais

Il y a 24 ans jour pour jour, Valentino Rossi devenait Champion du monde pour la première fois. Aujourd'hui il s'apprête à quitter le MotoGP, résolu à l'idée que le dixième sacre après lequel il a tant couru ne viendra jamais enrichir son palmarès.

MotoGP
31 août 2021
Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière Prime

Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière

Dans une interview exclusive accordée à Motorsport.com, Marc Márquez se confie sur les défis auxquels il est confronté depuis sa blessure, sa volonté de retrouver le sommet et la domination actuelle de Fabio Quartararo.

MotoGP
24 août 2021
La gestion de la pression, de moins en moins taboue Prime

La gestion de la pression, de moins en moins taboue

Sujet délicat s'il en est, la santé mentale s'assume désormais de plus en plus dans différentes disciplines sportives, et la compétition moto n'y fait pas exception. La gestion de la pression ou de performances en berne peut s'avérer particulièrement difficile à endurer, et cela reste bien souvent tabou.

MotoGP
21 août 2021
Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022 Prime

Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022

Le verrouillage de Raúl Fernández par KTM et le peu de coopération de Yamaha font que le team Petronas SRT n'a pas encore pu annoncer de pilote pour la saison prochaine. Après avoir vu l'Espagnol lui échapper, l'équipe malaisienne porte son dévolu sur Marco Bezzecchi, mais lui aussi est en lien étroit avec un autre groupe.

MotoGP
10 août 2021
Le gentil géant qui manquera au MotoGP Prime

Le gentil géant qui manquera au MotoGP

Imaginer le MotoGP sans Danilo Petrucci, c'est envisager de perdre l'un des rares pilotes qui aient pu battre Marc Márquez au sommet de son art et un garçon aussi attachant que combattif.

MotoGP
26 juil. 2021
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

MotoGP
23 juil. 2021
Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès Prime

Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès

À la peine dans les dernières de la saison 2020, Fabio Quartararo a retrouvé le sommet et domine le championnat à mi-parcours. Motorsport.com s'est entretenu avec le Niçois pour évoquer sa nouvelle approche, sa progression et son arrivée dans l'équipe Yamaha factory, mais aussi les grandes difficultés de son coéquipier.

MotoGP
15 juil. 2021