MotoGP GP des Amériques

Zarco veut s'inspirer des progrès de Viñales avec Aprilia

Johann Zarco se reconnaît en plusieurs points chez Maverick Viñales, victorieux à Austin après avoir traversé une période difficile. Le Français y voit une source de motivation alors qu'il est actuellement sur une Honda distancée.

Maverick Vinales, Aprilia Racing Team, Johann Zarco, Team LCR Honda

Il y a près de trois ans, Maverick Viñales quittait avec fracas l'équipe Yamaha, après avoir été suspendu en raison de soupçons de surrégimes volontaires pour dégrader son moteur. Il se séparait alors du constructeur qui allait mener Fabio Quartararo au titre mondial quelques mois plus tard, pour rejoindre plus tôt que prévu Aprilia, une marque alors pas en mesure de jouer la victoire.

La situation s'est depuis inversée. Yamaha a plongé dans la hiérarchie et Aprilia a progressé, permettant à Aleix Espargaró de décrocher trois succès ces deux dernières années. Pendant ce temps, Viñales a parfois eu du mal à tirer toute la quintessence de sa machine avant d'impressionner lors des deux derniers rendez-vous, au Portugal et aux États-Unis, où il a remporté les deux courses. Johann Zarco a été surpris qu'il ait autant de mal à prendre le dessus sur son coéquipier.

"Avec son talent, je m'attendais à ce qu'il soit directement plus rapide qu'Aleix, parce qu'Aleix avait déjà des performances correctes", a expliqué Zarco au micro de Canal+. "L'Aprilia n'était pas à ce niveau-là, mais il était performant. On sait tous que Viñales a plus de talent et qu'il est plus doué qu'Aleix et je m'attendais à ce qu'il soit d'entrée nettement plus rapide que lui. Il n'a pas été rapide tout de suite, il a même parfois lutté pour la 15e et la 16e place, et c'était étonnant."

"Finalement, après une année, on voit qu'il est là, parfois très rapide mais des fois il ne confirme pas, du coup [il avait] des hauts et des bas et ça n'a pas fait une grosse régularité au championnat. Là, il attaque le championnat d'une manière incroyable. Les chronos qu'il a faits [à Austin], la victoire en sprint, la remontée et encore les chronos qu'il fait en course : wahou ! Là, il a fait ce qu'il savait faire, il y a tout qu'il y a 'matché'."

Maverick Vinales, Aprilia Racing Team

Maverick Viñales

Photo de: Gold and Goose / Motorsport Images

C'est dans cette renaissance que Zarco veut voir un point commun avec sa situation actuelle, puisqu'il est passé des premières places avec Ducati au fond de grille avec la Honda. Les difficultés ne sont certes pas les mêmes, puisqu'il se dit à l'aise sur la moto mais que cette dernière manque nettement de performances, mais le succès de Viñales montre selon lui qu'en gardant l'espoir et en travaillant, de plus beaux jours seront possibles sur la RC213V.

"Ça encourage à se dire 'Tiens ta route' parce que tu es au plus haut niveau de la technique moto, avec des ingénieurs de folie, donc une fois qu'on peut capter le truc et qu'on le fait coller un peu au style du pilote, ça peut faire des choses magiques. C'est un peu ça que je vais rechercher, c'est la chance d'avoir un peu du temps pour travailler, pour arriver à ça. Du coup, ça passe par un week-end comme ça où on n'est pas dans le jeu, on ne joue pas dans la même catégorie."

Zarco ne fait pas des parallèles que dans les performances puisqu'il a lui aussi quitté un constructeur en cours d'année, KTM en 2019, également en mauvais termes mais avec moins d'étincelles qu'entre Viñales et Yamaha. La différence est que l'Espagnol venant de s'engager avec Aprilia alors que le Français n'avait pas encore de point de chute : "Il a fait ce choix de quitter Yamaha, d'aller chez Aprilia. C'était aussi osé, peut-être pas autant que quand j'ai quitté KTM parce que lui avait déjà le contrat Aprilia, moi je n'avais pas de contrat."

Des difficultés attendues

Johann Zarco, Team LCR Honda

Johann Zarco

Photo de: Gold and Goose / Motorsport Images

Zarco est pour le moment loin d'espérer un résultat comme celui de Viñales à Austin, tant Honda semble perdu après les premières courses de la saison. La moto a profondément évolué et elle semble avoir perdu ses forces sans que de véritables gains aient été trouvés, mais le pilote LCR est persuadé que la marque a les ressources pour sortir de l'ornière.

"Il ne faut pas être pessimiste parce qu'on savait que ça serait difficile dans ce nouveau projet, Honda a changé énormément de choses", a souligné Zarco face aux journalistes. "C'est facile de dire qu'on a besoin de temps, mais c'est ça. Dans les courses où Honda était performant, actuellement on a fait moins bien. Quand on fait des comparaisons avec les autres motos, on voit clairement qu'il manque quelque chose. Je ne peux pas entrer dans l'explication technique parce que ce n'est pas mon travail. J'essaie de faire de mon mieux [...]."

"Il ne faut pas être pessimiste parce que je pense qu'il n'y a pas de secrets sur le plan technique, juste des chose que l'on doit comprendre. On a les gens compétents pour les comprendre mais il faut peut-être voir ça sous un autre angle, un autre prisme, une autre façon de voir les choses. Tant que je pourrais donner l'énergie que j'ai donné sur la moto, fournir ces informations, parce que c'est ma qualité en tant que pilote, on ira de l'avant."

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article
Article précédent Le résultat d'Austin signe du "handicap" de Ducati ?
Article suivant Bastianini sent qu'il a "une base solide" cette saison

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France