Zarco arrive au Mans dans une situation rêvée

Le pilote Tech3 occupe la deuxième place du championnat alors qu'arrive une épreuve sur laquelle il avait particulièrement brillé l'an dernier et où il est très attendu.

Le public du GP de France a de quoi trépigner d'impatience, sachant qu'il pourra applaudir cette année encore un pilote tricolore apte à animer les avant-postes. Déjà très en vue il y a un an et auteur sur le circuit Bugatti de ce qui était son meilleur résultat en MotoGP, Johann Zarco centralise toujours autant l'attention alors qu'a débuté depuis peu sa deuxième saison en catégorie reine.

Mieux, il arrive sur sa course à domicile en occupant la deuxième place au championnat, un rang qu'il s'est octroyé après avoir signé son deuxième podium de la saison à Jerez – là aussi, une deuxième place. Contre 35 points l'an dernier à pareille époque, il compte à présent 58 unités et devance Viñales de huit longueurs et Rossi de 18.

"C'est génial", s'enthousiasme le pilote français. "On est maintenant deuxièmes au championnat, c'est beaucoup mieux que ce à quoi on s'attendait en début d'année. Bien sûr, c'est là que je veux être et je suis très content d'y être. C'est comme un rêve ! Avant le GP de France, c'est génial, ça veut dire qu'on aura encore plus de fans qui nous pousseront et nous transmettront une énergie positive."

"L'année dernière, ils ont été assez incroyables. Chaque année, en France, on sent qu'il y a plus de gens pour nous, mais il y en a encore plus depuis l'année dernière et je pense qu'il va y en avoir énormément cette fois. Je vais me sentir comme Marc ou Vale quand ils sont dans le paddock ! Pour eux, c'est partout dans le monde et pour moi ce sera en France. Il faut que j'organise bien mon planning pendant le week-end, il faut puiser chez eux de la bonne énergie, mais respirer pour ne pas prendre trop de pression."

Attention aux Yamaha officielles... et à Márquez !

Poussé par le public, Johann Zarco pense aussi pouvoir compter sur sa Yamaha pour se montrer performant, sur une piste qui devrait lui être plus favorable que celle de Jerez. La M1 reste sur trois victoires consécutives au Mans et, l'an dernier encore, elle a trusté les premières places avec Zarco, puis Viñales et Rossi se succédant aux commandes. On se souvient que les deux pilotes officiels avaient livré un superbe duel jusqu'à la chute du numéro 46, laissant Viñales s'imposer – pour la dernière fois à ce jour – et le pilote Tech3 remonter à la deuxième place.

"Normalement, la piste est plutôt bonne pour la Yamaha, je vais donc essayer de faire les bons choix, aux bons moments, et d'être compétitif pour rêver de la victoire", promet le Français. "Je vais essayer de bien exploiter la Yamaha. C'est une moto qui y est compétitive [au Mans], et je pense que Vale et Viñales seront en bagarre pour le podium et la victoire."

Mais gare à ne pas sous-estimer Marc Márquez, qui malgré ses chutes en 2016 et 2017, est le dernier pilote non Yamaha à s'être imposé sur place, en 2014. "On ne peut pas dire que ce sera la même course que l'année dernière : sa chute de l'année dernière, je crois que Márquez ne va pas la rééditer et, avec l'avantage qu'il a à présent, je pense aussi qu'il peut mieux contrôler la course", pressent le pilote Tech3.

"Je sais que si je peux bien faire le job sur la moto, je peux être là", promet malgré tout Zarco. "En ce qui me concerne, je sens que je progresse et, vu la façon dont je parviens à contrôler la moto et dont je veux la contrôler à l'avenir, j'espère pouvoir me battre avec lui [Márquez]. Chaque Grand Prix est différent, alors on verra. Tous les pilotes y croient et on ne baisse pas les bras, parce qu'on n'est pas comme ça."

Le Grand Prix de France n'est toutefois que la cinquième manche d'une saison qui en comptera 19 et Zarco a des objectifs à atteindre bien au-delà de son épreuve nationale. Leader de 20% des tours bouclés cette saison, il compte déjà deux podiums en quatre courses et n'a manqué la victoire argentine que pour deux dixièmes et demi… Le dernier pas à franchir se rapprocherait-il ?

"Si je signe des podiums, si je peux régulièrement être sur le podium et toujours me battre, faire de mon mieux et croire en la victoire, alors peut-être que je pourrai être le premier Yamaha, mais je ne sais pas : la saison est longue, j'ai encore des choses à apprendre, l'année dernière j'ai eu un super début de saison, puis j'ai eu des problèmes et enfin une bonne fin de saison. Cette année il faut que je fasse toutes les courses à un bon rythme, alors je ne sais pas. En tout cas, si je peux me battre pour le championnat et penser au titre, même si je termine deuxième je pense que dans ma position je serai très content."

Ce qu'il faut retenir du GP d'Espagne :

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries MotoGP
Événement GP de France
Circuit Le Mans Circuit Bugatti
Pilotes Johann Zarco
Équipes Tech 3
Type d'article Actualités