Chute de Zarco : "Pas simple de sortir de cette mauvaise spirale"

Même s'il finit par chuter et embarquer avec lui Miguel Oliveira, Johann Zarco trouve des points positifs dans son Grand Prix de Grande-Bretagne, qui à un moment-donné, lui laissait espérer une arrivée dans le top 10.

Chute de Zarco : "Pas simple de sortir de cette mauvaise spirale"

Le Grand Prix de Grande-Bretagne de Johann Zarco s'est conclu par une chute embarrassante au neuvième des vingt tours à boucler à Silverstone, lorsque le Français de l'équipe KTM factory a mal estimé une tentative de dépassement sur la machine sœur privée de Miguel Oliveira et mis un terme à leurs courses respectives, conclues au sol. Oliveira s'était élancé de la 15e position de la grille et évoluait au 12e rang, semblant sur le point de pouvoir revenir sur le top 10, lorsque l'incident s'est produit. De son côté, Zarco était parti depuis le 14e rang mais se trouvait derrière le Portugais à ce moment de la course.

"Dans le virage 14, le plus long du circuit, j'ai tenté de le dépasser en prenant l'intérieur", décrit Zarco dans le carré presse. "En me présentant dans le virage, j'ai bien ralenti pour obtenir la corde : j'avais fait cette manœuvre plusieurs fois pendant les essais et ça fonctionnait plutôt bien." Cette fois néanmoins, les choses ne se sont pas passées comme prévu. "Malheureusement, je pensais qu'il me verrait. Il m'a vu, mais un poil tard et il n'a pas eu le temps de redresser", analyse le Français. "On s'est touché et on est tombé. Il avait un peu mal à la hanche mais après-coup, je crois que ça va déjà mieux. C'est dommage : on avait eu quelques chutes devant qui nous permettaient de jouer un beau top 10."

"Nakagami menait le groupe, avec Pol derrière, puis Nakagami a chuté et après, Petrucci a commencé à prendre du rythme en dépassant quelques pilotes, surtout au freinage", détaille Zarco. "Il s'est mis devant et je crois qu'il a commencé à prendre un peu d'avance. On était donc Pol, les deux Aprilia, Miguel et moi ; il y a eu pas mal de dépassements devant moi entre Miguel, Aleix Espargaro et Iannone, mais j'étais là, avec une possibilité de contrôler et de tenter moi aussi une manœuvre à un moment donné. Je sentais avoir de la vitesse pour ne pas laisser la possibilité à Pol de s'échapper et ai voulu doubler Miguel à ce moment-là de la course pour commencer à avancer. Ce n'est pas passé..."

Lire aussi :

"Une course plutôt sous contrôle"

Zarco tire tout de même des choses positives de cette course, autant pour ce qu'il a constaté pendant le Grand Prix que dans les préparatifs de celui-ci. "Avec ce pneu dur, l'usure des pneus était très, très constante", apprécie-t-il. "Depuis le premier tour, la moto était quasiment la même, donc ça, c'était intéressant. Après la qualif, on a pu essayer un réglage, revenir à un ancien et voir le bénéfice des deux afin de faire un choix pour la course. Là, mon choix ne me donnait pas la moto parfaite, mais il me permettait d'être assez rapide et j'étais complètement dedans."

Le pilote KTM, qui n'était pas accompagné de Jean-Michel Bayle sur le circuit anglais ce week-end, aurait aimé pouvoir conclure cette manche sur une note positive qu'aurait été une arrivée dans le top 10. Comme à chaque Grand Prix depuis le début de la saison à l'exception de l'Autriche, Pol Espargaró, sur la seconde KTM factory, a franchi la ligne l'arrivée dans les points, au neuvième rang.

"La course a été plutôt sous contrôle : je gérais plutôt bien la moto, au maximum des capacités. Mais malheureusement, c'est une mauvaise fin", ne peut-il que constater. "C'est dur à vivre, parce que quand on a un petit peu de 'bien', on est puni. Ce n'est pas simple de sortir de cette mauvaise spirale. Mais ce week-end était quand même pas mal, mieux que d'habitude. Nos KTM étaient toutes ensemble. On va essayer de refaire la même chose à Misano."

Misano, où le pilote KTM partira avec une pénalité de trois places sur la grille, décrétée par le panel de commissaires sportifs de la FIM composé de Bill Cumbow, Freddie Spencer et Peter Goddard. Par ailleurs interrogé sur son programme des prochains jours et la tenue d'éventuels rendez-vous pour évoquer l'avenir, Zarco a tenu à éluder : "Oui, mais ça, je le garde pour moi."

partages
commentaires
Quartararo : Pas de highside "si Rins ne fait pas son erreur"

Article précédent

Quartararo : Pas de highside "si Rins ne fait pas son erreur"

Article suivant

Rins, vainqueur d'une course "folle" très importante pour Suzuki

Rins, vainqueur d'une course "folle" très importante pour Suzuki
Charger les commentaires
Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi Prime

Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi

En sa qualité de patron d'équipe, Valentino Rossi va entrer de façon imminente dans une nouvelle ère dans sa carrière, et celle-ci aura une influence considérable sur un certain nombre de pilotes et d'équipes du championnat. Mais c'est précisément chez Yamaha que se fera sentir l'un des plus gros impacts car la marque joue un rôle central dans cet épisode et pourrait en conséquence perdre ses liens avec le Docteur.

MotoGP
23 juin 2021
Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité ! Prime

Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité !

Prendre le sillage d'un rival pour gagner en performance... ou être celui qui est accroché et donne, de son plein gré ou non, un avantage à un concurrent. Le sujet n'a pas pas fini de faire parler, mais crée en tout cas des dynamiques intéressantes entre les pilotes du plateau MotoGP.

MotoGP
10 juin 2021
Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ? Prime

Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ?

Aveu d'échec mais coup de pouce possiblement bienvenu : l'éligibilité à des concessions en MotoGP peut être vue de plusieurs manières, comme en témoignent les réactions de Marc Márquez et Pol Espargaró à cette évocation...

MotoGP
6 juin 2021
Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre" Prime

Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre"

Toujours aussi passionné, mais aussi ancré dans la réalité, l'ancien pilote Lucio Cecchinello partage avec nous son regard sur les effets de la crise actuelle en MotoGP et la manière dont le championnat devrait selon lui évoluer.

MotoGP
28 mai 2021
Hervé Poncharal, taille patron Prime

Hervé Poncharal, taille patron

Patron du team Tech3 et président de l'IRTA, Hervé Poncharal est une figure incontournable du MotoGP. Aussi impliqué dans le sauvetage du championnat face à la crise sanitaire que touché par l'évolution de la planète, le Français a partagé avec nous son regard sur le monde.

MotoGP
26 mai 2021
Que doit faire Marc Márquez pour revenir à son meilleur niveau ? Prime

Que doit faire Marc Márquez pour revenir à son meilleur niveau ?

Après avoir signé une septième place au Portugal pour son retour fracassant en MotoGP, Marc Márquez entame désormais un long et dur travail pour retrouver le pilotage lui ayant donné six titres en catégorie reine.

MotoGP
23 avr. 2021
Pourquoi l'incident entre Miller et Mir mérite une nouvelle enquête Prime

Pourquoi l'incident entre Miller et Mir mérite une nouvelle enquête

Malgré la décision de Suzuki de ne pas faire appel de l'absence de sanction pour Jack Miller après son incident avec Joan Mir, il est nécessaire d'agir pour ne plus voir ce genre de manœuvre, qui aurait facilement pu tourner à la tragédie à Losail.

MotoGP
9 avr. 2021
Johann Zarco, la victoire avant l'heure Prime

Johann Zarco, la victoire avant l'heure

En à peine 18 mois, Johann Zarco est passé d'un extrême à l'autre en MotoGP, de pilote accablé et sans guidon à leader rayonnant du Championnat du monde 2021. Mais les Grands Prix de Losail ont surtout vu le retour au premier plan d'un homme retrouvé.

MotoGP
5 avr. 2021