Zarco : "Des moments que je n'avais encore jamais vécus"

Le Français en est convaincu : la victoire était à sa portée aujourd'hui, à Phillip Island. Pourtant, même s'il doit se contenter de la quatrième place, c'est le plaisir qui prime après une bagarre d'un tel niveau.

Zarco : "Des moments que je n'avais encore jamais vécus"
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing, Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing, Johann Zarco, Monster Yamaha Tech 3
Johann Zarco, Monster Yamaha Tech 3
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing, Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing, Johann Zarco, Monster Yamaha Tech 3
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing, Johann Zarco, Monster Yamaha Tech 3, Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing
Johann Zarco, Monster Yamaha Tech 3
Le troisième, Johann Zarco, Monster Yamaha Tech 3
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing, Johann Zarco, Monster Yamaha Tech 3
Johann Zarco, Monster Yamaha Tech 3
Johann Zarco, Monster Yamaha Tech 3
Le troisième, Johann Zarco, Monster Yamaha Tech 3
Johann Zarco, Monster Yamaha Tech 3
Johann Zarco, Monster Yamaha Tech 3
Johann Zarco, Monster Yamaha Tech 3
Charger le lecteur audio

Johann Zarco a encore un peu plus acquis ses lettres de noblesse en catégorie reine en s'adjugeant aujourd'hui officiellement le prix de Rookie de l'année, mais aussi et surtout en livrant une superbe bataille pour la victoire du Grand Prix d'Australie.

Le Français, qui s'élançait de la première ligne, a une nouvelle fois occupé la position de leader, presque une habitude désormais pour lui depuis sa première en catégorie reine, au Qatar. S'il n'a pas réussi à prendre l'envol dont il rêvait, plongeant dans le premier virage en sixième position, Zarco s'est vite rattrapé en tirant profit d'une course groupée aux avant-postes.

"Je ne suis pas bien parti, mais ensuite quand Miller m'a passé j'ai dû fermer les gaz parce qu'on aurait pu se toucher", relate-t-il. "Ensuite, j'ai voulu revenir sur les leaders, j'ai senti que je pouvais le faire. J'ai dû me battre, dépasser, puis j'ai pris la tête de la course. J'ai essayé de m'échapper mais gérer la traction est assez difficile sur cette piste quand on est en première position."

Après avoir un temps oscillé entre la quatrième et la cinquième places, Zarco a opéré un dépassement parfait sur Viñales avant de s'attaquer à Márquez puis de déposséder Rossi des commandes de la course dans le neuvième tour, en profitant d'une trajectoire élargie de l'Italien dans le virage 4. Durant dix boucles, le pilote Tech3 a alors pu toucher du doigt la victoire, ne cédant la première place à Rossi que pour la lui reprendre dans la foulée.

"Je me suis bagarré, ils m'ont passé et il y a eu des moments chauds avec Márquez", reconnaît le Français, qui retient plus le plaisir de ces passes d'armes qu'une quelconque polémique : "Cela fait partie de la course et j'ai vécu des moments que je n'avais encore jamais vécus de ma vie. Se battre à cette vitesse, c'est incroyable."

"Les émotions de se battre à plus de 300 km/h… On peut le faire sur d'autres pistes mais, ici, je crois qu'on n'est pas souvent sous les 200 km/h, c'est incroyable", retient le Cannois, auteur du meilleur temps en course en 1'29"572, soit un tour bouclé à 178,7 km/h de moyenne. "Je l'ai déjà vu auparavant, mais j'ai encore eu la confirmation que ces gars-là sont sur une autre planète parce qu'ils peuvent se battre et analyser tellement de choses à cette vitesse, c'est assez incroyable."

La victoire était possible

Une fois que Márquez a pu prendre les commandes à sept tours de l'arrivée et filer vers la victoire, Zarco a concentré son attention sur les pilotes officiels Yamaha, avec qui il a croisé le fer pour s'octroyer les places restantes sur le podium. "J'ai essayé d'obtenir la deuxième place parce que je me sentais bien derrière Rossi. Il est tellement fort sur les freins, il ferme bien les trajectoires – on voit bien qu'il a l'expérience", admire-t-il.

"Au final, au lieu de la deuxième place j'ai la quatrième, mais ça n'est pas grave. Après une bagarre comme celle-là et une telle journée, je ne peux que savourer ce moment fantastique", assure le pilote français, qui en termine à 1"842 du vainqueur après avoir été dans la bataille de bout en bout. "Être déçu du résultat final serait la mauvaise façon d'analyser la course."

"Aujourd'hui, la moto et moi étions capables de nous battre pour la victoire. Márquez s'est échappé parce qu'il arrivait à gérer encore mieux, mais on était prêts à se battre pour la victoire aujourd'hui", constate Johann Zarco. "Je ne m'attendais pas à être fort et à l'aise comme aujourd'hui. Il faut que j'aille en Malaisie avec le même objectif, me battre avec les leaders et si je me sens bien, penser à la victoire. C'est un bon point pour la confiance."

partages
commentaires
Viñales sur le podium pour la première fois depuis Silverstone
Article précédent

Viñales sur le podium pour la première fois depuis Silverstone

Article suivant

Michael van der Mark va remplacer Folger à Sepang

Michael van der Mark va remplacer Folger à Sepang
Charger les commentaires
L'armada Ducati, une menace pour l'équilibre du MotoGP en 2022 Prime

L'armada Ducati, une menace pour l'équilibre du MotoGP en 2022

Voir Ducati aligner huit machines sur la grille MotoGP n'est pas un fait inédit, puisque la marque l'a déjà fait entre 2016 et 2018. Mais le niveau de la Desmosedici est impressionnant et l'implication de la firme de Borgo Panigale dans ses alliances bien plus importante qu'elle le fut par le passé, or cela pourrait avoir pour effet de déséquilibrer la catégorie reine.

MotoGP
16 janv. 2022
Ces héritiers que Valentino Rossi s'est choisis Prime

Ces héritiers que Valentino Rossi s'est choisis

Avec le départ de Valentino Rossi, le MotoGP perd sa plus grande star et l'Italie son meilleur représentant en course depuis les années 1980. Le Docteur lui-même a toutefois préparé sa relève et formé ceux qu'il espère voir lui succéder.

MotoGP
2 janv. 2022
Quartararo, le champion qui a changé les règles, comme Márquez Prime

Quartararo, le champion qui a changé les règles, comme Márquez

Précoce quand il dominait tous les championnats espagnols, Fabio Quartararo a été jusqu'à pousser à la mise en place d'un changement de règlement, comme Marc Márquez quelques années plus tôt. Son parcours mondial s'est pourtant révélé compliqué, jusqu'à la révélation une fois arrivé dans la catégorie MotoGP.

MotoGP
27 déc. 2021
Valentino Rossi s'est-il arrêté trop tard ? Prime

Valentino Rossi s'est-il arrêté trop tard ?

Inlassablement interrogé sur sa retraite depuis des années, Valentino Rossi a-t-il trop attendu, au risque de voir son palmarès se ternir ? On serait plutôt tenté de dire qu'en ayant tout essayé jusqu'au bout, il a choisi de raccrocher au moment qui était le bon pour lui.

MotoGP
16 déc. 2021
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021