Zarco : Le niveau de Quartararo a pu pousser Márquez à la faute

Márquez serait-il tombé à trop vouloir en faire pour rattraper Quartararo ? Et aurait-il accéléré son retour pour contrer dès que possible le Français après sa première victoire ?

Zarco : Le niveau de Quartararo a pu pousser Márquez à la faute

Marc Márquez a beau afficher un score vierge au championnat, une première pour lui depuis son arrivée en MotoGP en 2013, il a bel et bien fait le buzz à la fois pendant la première manche de la saison et après. Auteur d'une course spectaculaire, dont il a rapidement pris les commandes avant de se faire rappeler à l'ordre par sa machine et de réaliser un sauvetage d'anthologie, il a ensuite produit une remontée époustouflante pour passer de la 16e à la troisième place… jusqu'à une lourde chute.

Le bras cassé, le champion espagnol pouvait craindre qu'il lui faille déjà tirer un trait sur ses espoirs de titre, mais c'est bien mal le connaître. Sitôt rassuré par les médecins qui l'on opéré mardi et par ses bonnes sensations dans les heures qui ont suivi, il s'est mis en tête de se présenter au contrôle médical deux jours plus tard. Soumis à des exercices qu'il a réalisés "parfaitement", il a obtenu de la part de médecins stupéfaits son ticket pour reprendre la piste.

Lire aussi :

Mais pourquoi un tel empressement alors que Honda l'appelait à la prudence et l'exhortait à prendre son temps ? Johann Zarco est d'avis que le niveau affiché par Fabio Quartararo lors du premier Grand Prix y est pour quelque chose. "Je crois, et c'est peut-être même ce qui a pu le pousser à la chute", suggère le pilote français. "Parce que Fabio va très vite, c'est un de ceux qui vont le plus vite depuis le milieu de l'an dernier, avec des pole positions, des records de piste, et en course il est quasiment le seul avec Dovi à avoir lutté pour la victoire, à avoir terminé à deux dixièmes de Marc, à avoir joué jusqu'au dernier virage…"

"Marc est tellement sanguin que je pense que ça peut lui mettre une certaine pression", poursuit Johann Zarco. "Ce qui l'oblige à revenir, c'est la force de Fabio, qui va très vite et qui peut prendre beaucoup de points, surtout qu'il a commencé avec 25 points. Et il y a 13 courses, le championnat est presque réduit de moitié."

Pour le double Champion du monde Moto2, voir revenir Márquez, mais aussi Rins et Crutchlow, après seulement quelques jours de repos et de soins, n'est pas si surprenant bien que ce ne soit pas l'approche qu'il aurait personnellement adoptée. "Dans l'esprit 'tu es un warrior et tu fonces', ça fait une bonne image de guerrier. Dans un esprit 'prends soin de ta santé avant tout', non, je ne courrais pas si j'avais ce genre de blessure. Rien que l'encadrement médical que j'ai ne me laisserait pas y aller. Même si je voulais rouler à tout prix, on me conseillerait que non", souligne-t-il.

"Là, ils sont vraiment en mentalité torero. Respect pour ça ! Ce n'est pas de la critique de ma part, mais ça frôle quand même la folie peut-être", ajoute le pilote français, sans remettre en question le regard des médecins et notamment du Dr Mir, qui a pratiqué l'opération de Márquez. "C'est lui le professionnel, alors s'il dit oui, OK. Mais d'un point de vue purement physiologique et kiné, ce n'est pas ce qu'il y a de mieux, ça peut laisser des séquelles. Un titre de Champion du monde avec des séquelles, ou pas de titre de Champion du monde et pas de séquelles, c'est à choisir."

En dépit du fait que les trois pilotes ont passé avec succès le contrôle médical ce jeudi, c'est la piste qui leur donnera le verdict ultime. Tous trois seront de retour au guidon pendant les essais libres (vendredi pour Rins et Crutchlow, samedi pour Márquez) et ils devront alors faire confiance à leur ressenti et se poser des limites si cette reprise ne leur donne pas les sensations qu'ils espèrent.

partages
commentaires
Un titre sans valeur en l'absence de Márquez ? "Une absurdité"
Article précédent

Un titre sans valeur en l'absence de Márquez ? "Une absurdité"

Article suivant

La victoire a libéré Quartararo d'une certaine pression

La victoire a libéré Quartararo d'une certaine pression
Charger les commentaires
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021
Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda Prime

Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda

Il fut un temps où Honda était la destination toute tracée des jeunes talents de la moto mais deux de ses rivaux, KTM et, dans une moindre mesure, Ducati, ont pris le contrôle de ce marché. Cette évolution aura-t-elle des conséquences sur l'avenir du MotoGP ?

MotoGP
16 oct. 2021
Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage Prime

Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage

Marc Márquez a profondément fait évoluer son pilotage pour retrouver la victoire après sa blessure. Celui qui a dominé la dernière décennie du MotoGP devra peut-être le faire à nouveau s'il veut redevenir un prétendant au titre, la marge de progrès dans sa condition physique se réduisant.

MotoGP
7 oct. 2021
Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ? Prime

Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ?

Le retour du MotoGP en Amérique pour la première fois depuis 2019 ne se passe pas aussi bien que prévu, les pilotes s'inquiétant de la sécurité à l'issue des essais du vendredi.

MotoGP
2 oct. 2021
Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ? Prime

Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ?

L'attention portée par Ducati à ses équipes satellites, couplée aux efforts fournis par Andrea Dovizioso pour améliorer la capacité des dernières versions de la Desmosedici à prendre les virages, permettent à la marque italienne de disposer aujourd'hui de la moto la plus polyvalente du championnat, une moto que l'on a vue sur le podium avec cinq pilotes différents cette année.

MotoGP
27 sept. 2021