Zarco pense au podium, voire à la victoire en cas de pluie

Johann Zarco ne cache pas qu'il visait mieux que la neuvième place de grille que sera la sienne demain, mais le Français vise un podium, et pense à la victoire en cas de pluie.

Zarco pense au podium, voire à la victoire en cas de pluie

Johann Zarco visait ouvertement la Q2 en début de week-end, mais il a dû passer par la Q1 lors de la séance qualificative du Grand Prix d'Autriche. Auteur d'un chrono autoritaire qui lui a permis de rejoindre la seconde partie de séance, il en a finalement signé le neuvième temps. Il regrette de ne pas avoir fait mieux, pestant contre une erreur lors de son tour le plus rapide qui lui coûte plusieurs positions. 

"Quand j’ai attaqué dans le dernier run, j’ai fait mon meilleur tour mais j’ai raté le virage 6, ce qui m’a fait manquer la deuxième ligne. Ce n’est pas un drame, on peut encore faire un bon résultat", a expliqué le pilote Avintia, qui ne cache pas son ambition de signer un second podium consécutif, après celui obtenu en République Tchèque dimanche dernier. Il voit cependant Andrea Dovizioso et sa Desmosedici GP20 comme la meilleure chance de la marque italienne.

Lire aussi :

"Je n’exclus pas de refaire un podium car les EL4 étaient très bons, mais je pars neuvième et ça rend les choses un peu plus compliquées. Il faudra que je sois fort lors de la première partie de course pour gagner des positions et avoir un bon rythme. Je pense que Dovizioso sera le favori, et il pourrait partir seul en tête pour aller gagner. Les Yamaha ont été plutôt fortes, mais elles sont plus rapides en pneus neufs qu’en rythme de course donc pour moi, la Ducati a un avantage ici."

Néanmoins, cette idée de podium se transforme carrément en espoir de victoire à l'idée que la pluie vienne faire une apparition en course. Zarco espère simplement que les conditions seront évolutives, car il juge que c'est dans ce cas qu'il aurait ses meilleures chances d'aller chercher un excellent résultat : "Sous la pluie j’ai clairement des chances de gagner la course, surtout s’il pleut au départ et que ça devient séchant."

"Cela pourrait être intéressant. Sous une pluie battante et si on a une course mouillée tout le long, j’ai moins d’aisance et Dovi sera très fort, d’autres pilotes aussi. Mais si on a une course mouillée, à mon avis ce sera quand même une course séchante, et j’ai pu voir que la moto me donne de l’aisance dans ce genre de conditions. Mais si on part sur le mouillé, il faudra quand même attaquer parce que je dois doubler des mecs, et sans aller à l’erreur."

Lire aussi :

Le Français a déjà une idée des gommes qu'il utilisera, dans le cas d'une course sur le sec, mais doit encore confirmer sa sélection après analyse des essais du samedi : "Je devrais utiliser le medium à l’avant. [Samedi] après-midi je n’ai utilisé que le medium et il fonctionnait très bien, donc je pense que ce sera mon pneu avant pour la course. Pour l’arrière, on doit regarder, on n'a pas eu beaucoup d’opportunités de voir que le medium fonctionnait bien. Le soft était bon aussi, Dovi a gagné avec l’an dernier et peut-être qu'il sera bon de garder cette référence. Pour le moment, ce serait medium à l’avant et tendre à l’arrière, mais ça peut changer."

Le second secteur pose problème au pilote français, qui y perd du temps face à Andrea Dovizioso, et il explique que cette partie pourtant très simple du circuit met en lumière les points faibles qui sont les siens au guidon de la Desmosedici. Néanmoins, il compte réussir à identifier ce qui lui fait perdre du temps dans le virage 3, qui est le freinage le plus compliqué du circuit, pour pouvoir gommer son déficit face aux meilleurs.

"On voit que ce freinage au virage 3 est piégeux, car on a de gros mouvements avec la moto et j’avais des difficultés avec ces mouvements. Dovizioso en a moins, il a un meilleur feeling à cet endroit et il utilise parfaitement la moto. J’ai essayé de progresser, mais le secteur 2 est clairement l’endroit où je perds du temps et c’est dommage. Ce sont deux dixièmes par tour, et c’est un petit secteur avec ligne droite, freinage et ligne droite. Si j’avais le feeling pour y être meilleur, ce serait intéressant pour la course car je suis à l’aise dans les autres secteurs."

partages
commentaires
La récupération de Marc Márquez évaluée au jour le jour

Article précédent

La récupération de Marc Márquez évaluée au jour le jour

Article suivant

Warm-up - Joan Mir place la Suzuki en tête sur le sec

Warm-up - Joan Mir place la Suzuki en tête sur le sec
Charger les commentaires
Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha Prime

Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha

Les différents événements qui ont mené à l'arrivée d'Andrea Dovizioso chez SRT et la suprématie de Fabio Quartararo chez Yamaha font penser que son retour en MotoGP revêt plus d'un choix par défaut que d'un projet à long terme.

MotoGP
8 sept. 2021
Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais Prime

Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais

Il y a 24 ans jour pour jour, Valentino Rossi devenait Champion du monde pour la première fois. Aujourd'hui il s'apprête à quitter le MotoGP, résolu à l'idée que le dixième sacre après lequel il a tant couru ne viendra jamais enrichir son palmarès.

MotoGP
31 août 2021
Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière Prime

Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière

Dans une interview exclusive accordée à Motorsport.com, Marc Márquez se confie sur les défis auxquels il est confronté depuis sa blessure, sa volonté de retrouver le sommet et la domination actuelle de Fabio Quartararo.

MotoGP
24 août 2021
La gestion de la pression, de moins en moins taboue Prime

La gestion de la pression, de moins en moins taboue

Sujet délicat s'il en est, la santé mentale s'assume désormais de plus en plus dans différentes disciplines sportives, et la compétition moto n'y fait pas exception. La gestion de la pression ou de performances en berne peut s'avérer particulièrement difficile à endurer, et cela reste bien souvent tabou.

MotoGP
21 août 2021
Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022 Prime

Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022

Le verrouillage de Raúl Fernández par KTM et le peu de coopération de Yamaha font que le team Petronas SRT n'a pas encore pu annoncer de pilote pour la saison prochaine. Après avoir vu l'Espagnol lui échapper, l'équipe malaisienne porte son dévolu sur Marco Bezzecchi, mais lui aussi est en lien étroit avec un autre groupe.

MotoGP
10 août 2021
Le gentil géant qui manquera au MotoGP Prime

Le gentil géant qui manquera au MotoGP

Imaginer le MotoGP sans Danilo Petrucci, c'est envisager de perdre l'un des rares pilotes qui aient pu battre Marc Márquez au sommet de son art et un garçon aussi attachant que combattif.

MotoGP
26 juil. 2021
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

MotoGP
23 juil. 2021
Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès Prime

Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès

À la peine dans les dernières de la saison 2020, Fabio Quartararo a retrouvé le sommet et domine le championnat à mi-parcours. Motorsport.com s'est entretenu avec le Niçois pour évoquer sa nouvelle approche, sa progression et son arrivée dans l'équipe Yamaha factory, mais aussi les grandes difficultés de son coéquipier.

MotoGP
15 juil. 2021