Zarco : "N'oubliez pas les petites catégories"

Johann Zarco ne veut pas oublier d'où il vient et entend rappeler à quel point les petites catégories des Grands Prix mondiaux sont précieuses dans le parcours des pilotes.

Arrivé en MotoGP après avoir marqué l'Histoire du Moto2, Johann Zarco est aujourd'hui le meilleur ambassadeur des échelons d'accession à la catégorie reine. Lui qui a pu se heurter parfois au manque de médiatisation de sa discipline, et ce malgré deux titres de Champion du monde et un palmarès des plus élogieux, il a vite constaté que le MotoGP braquait beaucoup plus les projecteurs sur ses performances.

"Après le Qatar, j'ai pu voir que j'étais devenu presque plus célèbre ou que les gens parlaient plus de moi après six tours en tête d'une course MotoGP qu'après deux titres en Moto2", sourit-il aujourd'hui, désireux de rappeler aux observateurs que les parcours qui s'écrivent avant d'en arriver à la catégorie reine méritent eux aussi tout leur intérêt : "C'est toujours bien, on doit le prendre de façon positive, mais je leur dis : 'Merci d'avoir vu cela, […] mais n'oubliez pas les petites catégories'."

Premier lauréat de la Red Bull Rookies Cup, il y a dix ans, le Cannois a ensuite fait ses gammes en 125cc puis en Moto2, se préparant méticuleusement à faire le grand saut vers la catégorie reine grâce à ces huit saisons passées en Championnat du monde.

"Ce sont des catégories très importantes et ceux qui savent à quel point ces catégories sont importantes ce sont nous, les pilotes. On vient de là et on regarde les gars des petites catégories, parce qu'on sait ce qu'ils font et ce qu'ils peuvent devenir", poursuit Johann Zarco.

"Le monde ne le sait pas assez alors j'essaye d'utiliser maintenant ma position en MotoGP pour faire en sorte que les gens regardent un peu les plus petites catégories parce qu'on ne peut pas oublier cela. C'est bien d'être à ce niveau, c'est fantastique pour nous, mais on doit penser qu'on a besoin de gens en moto, alors regardez autour parce que c'est très important."

Entre plaisir et apprentissage

À 26 ans, Johann Zarco ajoute à présent un drapeau tricolore sur la liste des engagés en MotoGP. Ses débuts fracassants au sein du team Tech3 lui ont d'emblée apporté le respect de ses collègues et ont été pour lui un point de départ précieux.

"Je suis content, c'est un début bon pour la confiance. Mener les six premiers tours au Qatar ça a été bien", se félicite-t-il en souvenir d'un début de Grand Prix exceptionnel, qui s'est arrêté au bout de six tours sur une chute alors qu'il menait avec 1"6 d'avance. "J'étais déçu, mais au final […] l'objectif n'est pas encore de se battre pour le titre, alors j'ai pu prendre du plaisir et apprendre des choses", souligne le Français, qui a ensuite marqué ses premiers points à Termas de Río Hondo grâce à une belle remontée.

"L'Argentine a été un week-end différent. Pour moi c'était le premier week-end avec un programme normal. Ça n'est pas si simple de le gérer, de préparer les qualifs et, dans le même temps, préparer la course. J'en ai appris des choses et la confiance tirée du Qatar m'a aidé à me battre en course", explique le pilote Tech3, qui s'est confronté à Álvaro Bautista.

"La bagarre dans la première moitié de la course a été très bonne pour moi. Ensuite, dans la seconde moitié, il m'a été plus difficile de garder le même rythme que lui, mais au moins j'ai sauvé cette cinquième place qui est très bonne pour le team et pour la confiance."

Fort de ces performances encourageantes, Johann Zarco aborde à présent le Grand Prix des Amériques, dont il a visité le podium ces deux dernières années en Moto2.

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries MotoGP
Événement GP des Amériques
Sous-évènement Jeudi
Circuit Circuit of the Americas
Pilotes Johann Zarco
Équipes Tech 3
Type d'article Actualités