MotoGP GP de France

Zarco pénalisé sur la grille de départ

Johann Zarco a gêné Pol Espargaró en Q2 et s'est vu attribuer une pénalité de trois places sur la grille de départ du Grand Prix de France.

Johann Zarco, Pramac Racing

C.G, Le Mans - Qualifié en deuxième ligne pour son Grand Prix national, Johann Zarco devra finalement rétrograder d'une ligne et partira en neuvième position demain. La sanction, décidée par la direction de course, a été attribuée au Français en raison de son ralentissement lors des qualifications à la sortie du virage 4 et qui a gêné Pol Espargaró. Une manœuvre jugée "irresponsable" et dangereuse et qui lui coûte trois positions sur la grille de départ.

Interrogé à ce sujet avant de se savoir pénalisé, Zarco a regretté cet incident qu'il voulait de base éviter, et a reconnu avoir gêné le pilote espagnol sans avoir eu la volonté de le faire. "J'ai fait mes deux tours assez vite, puis j'ai un peu manqué l'enchaînement des virages 1, 2 et 3. Je savais que je ne pouvais plus améliorer donc j'ai ralenti et j'ai essayé de me mettre sur la droite, mais je ne m'attendais vraiment pas à ce que Pol soit si proche de moi", a-t-il expliqué le sur site officiel du MotoGP.

"Je suis vraiment désolé d'avoir perturbé son tour. Après les deux tours rapides que j'ai pu faire et l'erreur à l'entré de la chicane, c'est vrai que j'ai ralenti mais ce n'était pas pour ralentir, c'était pour me mettre sur la droite et attendre. Mais malheureusement, on était trop proches l'un de l'autre", a-t-il expliqué au site officiel du MotoGP.

"Je lui ai tué son tour", a-t-il ajouté lors de son debriefing. "C'est la petite erreur d'avoir voulu couper, parce que je ne pouvais plus faire mon tour, mais je ne me suis pas repoussé au bon endroit. Et il était vraiment très proche."

De son côté, Pol Espargaró a regretté avoir trouvé le #5 sur la piste, sans pour autant lui en avoir tenu réellement rigueur : "On n'a pas fait notre meilleure performance parce que Johann était au milieu de la trajectoire dans le dernier tour. Je n'ai pas pu attaquer dans ce dernier tour mais au final, on ne pouvait pas faire mieux que la troisième ligne. Je suis en 1'30"9, ce qui est très mauvais après avoir vu une Ducati en 1'30"4."

L'incident semblait en rester là, et le Français ne pensait pas recevoir une pénalité car sa manœuvre "n'était vraiment pas volontaire". La direction de course en a décidé autrement.

Avec Vincent Lalanne-Sicaud et Guillaume Navarro

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article

Voir aussi :

Article précédent Aleix Espargaró n'attendra "pas éternellement" une offre d'Aprilia
Article suivant "Plus facile" pour Márquez d'admettre qu'il ne se bat pas pour le podium

Meilleurs commentaires

Il n'y a pas de commentaire pour le moment. Souhaitez-vous en écrire un ?

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France