Zarco à un souffle de la gagne : "J'ai pu penser à la victoire !"

Johann Zarco a réalisé une excellente opération au championnat et pour le moral en achevant le Grand Prix de Catalogne à la deuxième position, et confortant sa position de dauphin au général tandis que Quartararo rencontrait des soucis en fin de course.

Zarco à un souffle de la gagne : "J'ai pu penser à la victoire !"

Johann Zarco a pris les 20 points de la deuxième place pour la quatrième fois de la saison en ralliant l'arrivée du Grand Prix de Catalogne 0"175 derrière le vainqueur du jour, Miguel Oliveira. Le Français, qui était pourtant parti devant le pilote portugais sur la grille, ne nourrit aucun regret et réalise une excellente opération au championnat en reprenant sept points au leader Fabio Quartararo, dont l'avance est désormais de 17 unités.

Parti depuis la troisième position de la grille, Zarco s'est tout d'abord retrouvé embarrassé par des rivaux bien déterminés à rester devant. Offensifs dans les premiers passages, Aleix Espargaró et Marc Márquez étaient cependant vite oubliés. La situation s'est ensuite décantée vite pour le pilote Pramac, qui demeurait avec Jack Miller, en chasse derrière un Mir dont les gommes plus tendres auront finalement eu raison de sa fin de course.

Lire aussi :

C'est justement dans les derniers tours que le dimanche après-midi de Zarco a pris de plus en plus d'épaisseur, le Français se trouvant en position de bien gérer les ultimes passages sans se trouver menacé, et même de se positionner dans le rôle de chasseur derrière un duo Oliveira-Quartararo ayant tout à perdre. C'est d'ailleurs ce qui se produisait pour le leader du championnat, dont les derniers tours erratiques lui empêchaient de protéger sa position face à son compatriote, puis le voyaient céder la troisième place du podium à Miller en raison d'une pénalité.

Finalement, ce n'est sans doute qu'un petit tour en plus des 24 bouclés en Catalogne qui aura manqué à Zarco pour pouvoir espérer signer sa première victoire en Grand Prix… "Peut-être, mais Miguel a vraiment très bien contrôlé toute la course. Il a été en tête très longtemps", salue le Français au micro de Canal +. "Moi, j'ai essayé de gérer derrière les autres. Je pense que j'ai perdu un peu de temps derrière Miller, et ensuite, quand il a fallu remonter sur Fabio et Mir, là, à mon avis j'ai tapé un peu plus dans mes pneus et c'était délicat. Mais [je suis] heureux !"

"J'ai pu penser à la victoire, j'ai essayé de la prendre, mais quand on essaie de chercher cette victoire, on sait qu'on est deuxième et il ne faut donc pas faire de bêtise. Ça glissait derrière, ça glissait devant, donc je n'en avais pas beaucoup plus. Mais c'est bon d'avoir quand même eu ce petit extra à deux tours de la fin pour revenir sur Miguel et ensuite espérer une attaque, mais je ne pouvais pas."

Une bonne opération, donc, dont Zarco se contente largement, et pas question de refléter sur ce qui aurait pu se passer avec une course plus longue. "Il était mieux de terminer deuxième", réitère-t-il en conférence de presse. "Cette course a été meilleure que ce que à quoi je pouvais m'attendre hier. J'ai pu voir que j'avais un bon contrôle de l'arrière et qu'il glissait parfois mais que j'arrivais aussi à le garder au sol pour suivre les autres ; et c'était chouette. Je pense que c'est en essayant de ne pas faire d'erreur en début de course, que j'ai perdu quelques positions parce que les autres ont attaqué : j'ai eu Aleix Espargaró et Marc Márquez [avec moi]. Après ça, il m'a fallu commencer à être un petit peu plus agressif pour ne pas perdre de position et aussi utiliser mon bon ressenti. Je me suis aussi battu avec Jack et c'est peut-être la raison pour laquelle j'ai été un petit peu limite en fin de course, alors je profite juste de ce podium : c'est parfait !"

Désormais, direction le Sachsenring et Assen : deux tracés sur lesquels la Desmosedici peut tout de même être au rendez-vous, même s'il ne s'agit pas de circuits typés Ducati par définition, selon celui qui dit de mieux en mieux ressentir sa machine et ainsi pouvoir jouer le podium presque partout. "Toutes les pistes sont bonnes", lâche-t-il dans un sourire. "Là, on vient de passer deux pistes qui étaient sur le papier favorables aux Ducati. On a bien scoré, mais KTM est incroyablement revenu en forme, avec cette deuxième place au Mugello et cette victoire ici à Barcelone. Fabio était fort sur chaque week-end, alors que je pensais pouvoir prendre davantage de points sur lui. On verra. La Ducati est très homogène et comme je grandis bien avec, en donnant le maximum à chaque fois, il y a de quoi jouer le podium."

Avec Vincent Lalanne-Sicaud

partages
commentaires
Course - Oliveira résiste à Zarco, Quartararo perturbé en fin de GP
Article précédent

Course - Oliveira résiste à Zarco, Quartararo perturbé en fin de GP

Article suivant

Quartararo, torse nu à 340 km/h : "J'ai fait de mon mieux"

Quartararo, torse nu à 340 km/h : "J'ai fait de mon mieux"
Charger les commentaires
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021
Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda Prime

Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda

Il fut un temps où Honda était la destination toute tracée des jeunes talents de la moto mais deux de ses rivaux, KTM et, dans une moindre mesure, Ducati, ont pris le contrôle de ce marché. Cette évolution aura-t-elle des conséquences sur l'avenir du MotoGP ?

MotoGP
16 oct. 2021
Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage Prime

Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage

Marc Márquez a profondément fait évoluer son pilotage pour retrouver la victoire après sa blessure. Celui qui a dominé la dernière décennie du MotoGP devra peut-être le faire à nouveau s'il veut redevenir un prétendant au titre, la marge de progrès dans sa condition physique se réduisant.

MotoGP
7 oct. 2021
Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ? Prime

Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ?

Le retour du MotoGP en Amérique pour la première fois depuis 2019 ne se passe pas aussi bien que prévu, les pilotes s'inquiétant de la sécurité à l'issue des essais du vendredi.

MotoGP
2 oct. 2021
Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ? Prime

Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ?

L'attention portée par Ducati à ses équipes satellites, couplée aux efforts fournis par Andrea Dovizioso pour améliorer la capacité des dernières versions de la Desmosedici à prendre les virages, permettent à la marque italienne de disposer aujourd'hui de la moto la plus polyvalente du championnat, une moto que l'on a vue sur le podium avec cinq pilotes différents cette année.

MotoGP
27 sept. 2021