MotoGP GP du Qatar

Zarco ne veut plus faire de "départs aléatoires"

Johann Zarco a perdu beaucoup de temps lors du GP du Qatar en raison d'un départ manqué, point faible de ses courses selon lui et qu'il tente pourtant de corriger.

Johann Zarco, Pramac Racing

Après un premier week-end compliqué au Qatar, Johann Zarco affichait, au moment de dresser le bilan, son soulagement d'avoir finalement pu conclure le Grand Prix sur une note positive. Le Français était en effet ravi d'être parvenu à changer son approche suite aux soucis du vendredi, et ainsi à travailler correctement pour ensuite décrocher la huitième place au terme du Grand Prix.

Cependant, il sait qu'il lui reste encore du travail afin d'améliorer ses départs, puisque sa course a été conditionnée par un mauvais enclenchement de son embrayage, le faisant ainsi dégringoler au classement pour se retrouver 20e dans les premiers tours. Une situation problématique qui l'a privé d’un résultat aux avant-postes, comme ça a souvent été le cas par le passé et dont il a parfaitement conscience. "Je ne peux pas faire mes courses avec ce point faible", a-t-il déclaré.

Pourtant Zarco l'affirme, il y travaille déjà depuis un moment mais sans succès pour l'instant : "Lors des dernières courses l'an dernier, j'ai essayé de changer certaines choses au départ pour m'adapter mais je commets plus d'erreurs que si je le fais à ma façon. En essayant de devenir plus fort, je perds plus de temps donc je dois un peu revoir les choses et travailler différemment. [Je dois] aussi travailler avec les ingénieurs pour le contrôle de l'embrayage lors du départ afin d'avoir un meilleur feeling et de ne plus faire des départs aléatoires."

Le #5 n'a pas été le seul pilote Ducati à manquer son départ puisque c'est également arrivé à Jorge Martín et Pecco Bagnaia, signe d'un souci éventuel sur la procédure, du moins sur les GP22. Tous les pilotes roulant sur ce nouveau prototype ont en effet rencontré des difficultés ce week-end, et certains réglages sont encore à trouver, notamment au niveau de l’électronique et de la mise au point du moteur.

Mais du côté du vainqueur Enea Bastianini, équipé d'une GP21, aucun souci n'a été à signaler, aussi bien dans la procédure de départ que sur le rythme de course. Il prouve bien, aux yeux de Zarco, qu'il ne faut pas oublier que la Ducati reste une machine compétitive.

"Il y a beaucoup de choses à construire et la Ducati a pour moi un haut potentiel. Ce week-end nous n'avons pas pu le montrer, mais la Ducati gagne et ça signifie qu'elle est bonne", a-t-il déclaré. "Même si c'est la moto de 2021 et que nous avons celle de 2022, il faut prendre en compte que si je ne m'étais pas retrouvé 20e, j'avais le rythme pour le top 5. Nous pouvons être là, nous avons juste besoin d'un peu de temps pour trouver les bons réglages."

"Il faut savoir mieux travailler"

Johann Zarco

Johann Zarco

Toujours en quête de progrès et en remise en question constante, le Français se montre très attentif aux résultats du pilote Gresini, qu'il a pris en référence pour progresser sur son pilotage grâce à "une sorte de prise de risque" dans son approche "qui n'est pas dans [son] style" : "Même s'il est sur une 2021, je vois ce qu'a réussi à faire Bastianini. Sur des dépassements, lorsque la moto bouge, il rentre quand même dans le virage et moi je ne le fais pas. Et il faisait pareil l'an dernier sur une autre moto. […] Avec de meilleures sensations et des réglages un peu plus fins, je peux faire pareil avec moins de mouvement. C'est là qu'il faut savoir ; non pas être patient, mais mieux travailler."

Toutefois, il tente de tirer des leçons de ses erreurs passées et ne cherche pas à tout modifier pour, au contraire, appréhender correctement sa GP22 : "L'analyse, ce sont vraiment les techniciens qui doivent la faire, moi je dois donner le maximum. J'ai toujours des choses à travailler en pilotage. Après, ma remise en question permanente ne m'aide parfois pas, parce qu'il ne faut pas toujours se remettre en question, mais j'arrive à bien gérer les choses."

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article

Voir aussi :

Article précédent Comme Quartararo, Dovizioso victime d'un souci de pression
Article suivant Oliveira doit "agir rapidement" pour mieux se qualifier

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France