Preview
MotoGP GP de France

Zarco reconnaît que sa colère n'était "pas professionnelle" à Jerez

Johann Zarco regrette d'avoir élevé la voix face aux commissaires de course après le GP d'Espagne. Le Français a pu s'expliquer avec eux ce jeudi au Mans.

Johann Zarco, Team LCR Honda

Johann Zarco était sorti furieux du GP d'Espagne, pas tant parce qu'Aleix Espargaró l'avait percuté, mais surtout de la façon dont les commissaires de course avaient appréhendé l'incident. Le Français ne comprenait pas que l'on attende qu'il se prononce sur l'accrochage, estimant que la direction de course devait prendre ses responsabilités, et n'avait pas masqué sa colère devant Freddie Spencer, président des commissaires.

"De toute façon, je ne t'aime pas. Tu fais ton job, tu le fais mal..." avait asséné Zarco à Spencer lors de la réunion, confirmant au micro de Canal+ avoir tenu ces propos. De l'eau a coulé sous les ponts et Zarco a pu rencontrer à nouveau les commissaires ce jeudi au Mans, pour une discussion plus posée. Il a notamment regretté les paroles tenues à la sortie de leur bureau à Jerez.

"Il s'est passé deux semaines donc on peut arriver avec plus de calme à une réunion", a expliqué Zarco en conférence de presse. "Ce qui n'était pas professionnel de ma part, c'était d'élever la voix lors de la réunion. Ce n'était pas nécessaire mais après la chute, ce qu'il est passé et la façon dont la réunion se passait, j'avais un peu besoin de dire les choses. Ce n'était pas professionnel de ma part mais j'ai clairement dit à Freddie et aux autres commissaires qu'ils sont trois à prendre les décisions. Freddie est le seul à parler mais ils prennent les décisions à trois."

"J'ai dit que je n'étais clairement pas d'accord, et qu'on est souvent en désaccord sur différentes choses. Ils ont essayé d'étudier les choses, il y a des intentions, les commentaires des pilotes, et c'est un peu compliqué. J'ai vraiment pu exprimer mes sentiments, c'était bien, et on en a discuté."

"Concernant cet incident, c'était que mes sensations durant cette réunion n'étaient pas bonnes. Ils voulaient savoir ce que je pensais ou ce que je pouvais dire de la chute. Je ne pouvais pas dire grand-chose parce que j'ai été percuté et que je devais justifier des choses. C'est pour ça que je suis devenu un peu nerveux, disons, et que je me suis énervé."

La chute d'Aleix Espargaro, Aprilia Racing Team, Johann Zarco, Team LCR Honda

Johann Zarco a été percuté par Aleix Espargaró à Jerez

Photo de: Gold and Goose / Motorsport Images

Johann Zarco espère repartir du bon pied pour sa course à domicile au Mans. Le pilote LCR ressent déjà que le public est acquis à sa cause mais reste conscient qu'il ne pourra pas jouer les premières places avec la Honda ce week-end.

"Je ne m'attendais pas à recevoir autant de soutien de la foule, déjà hier et ce matin. J'espère que cela va apporter un petit plus sur la Honda. L'objectif réaliste sera de prendre ces quelques points autour de la dixième place. Ce serait déjà un excellent résultat, je serais ravi de le décrocher, pour donner un nouvel élan à notre équipe et à Honda."

"On n'a rien à essayer pour le moment parce qu'on a eu le test de Jerez, on a vu ce qui fonctionnait ou pas donc les choses restent assez simple pour faire au mieux avec ce que l'on a en ce moment et se sentir performants."

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article
Article précédent Bezzecchi : "Le Mans, une de mes plus belles victoires"
Article suivant Bagnaia pas prêt à accueillir Márquez ? "Des conneries !"

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France