L'opération "reconstruction de confiance" de Zarco se poursuit

Le pilote français a bouclé de brefs mais intenses essais de pré-saison avec le 14e temps, à Losail, mais surtout un kilométrage précieux dans sa besace.

L'opération "reconstruction de confiance" de Zarco se poursuit

S'il n'a eu que six jours pour découvrir sa nouvelle machine et son équipe avant le début du championnat, Johann Zarco a tout de même pu parcourir plus de 1800 km au guidon de la Ducati GP19. Une expérience essentielle qui, bien que trop limitée encore pour réellement prendre la mesure de tout ce que rescelle la machine de Borgo Panigale, a permis au pilote français de se remettre dans le bain après une saison 2019 hachée et des essais de novembre qu'il a dû manquer.

"Je pense que je suis assez prêt pour aller courir", juge-t-il à présent. Auteur du sixième temps de la journée de dimanche à Losail, Zarco est redescendu au classement lundi lors du dernier jour, cependant il quitte le Qatar avec le sentiment d'avoir encore passé un cap. "C'était un bon test. Comparé à la Malaisie je contrôle bien mieux la moto et je vois que quand les pneus sont neufs, je peux faire de bons chronos. [Lundi], je n'ai pas été plus vite que le deuxième jour car j'ai travaillé sur quelques autres choses et parfois nous avons eu de petits problèmes qui ne nous ont pas aidés à garder le plan que nous avions pour réaliser de bonnes performances. Il est important d'être au sommet pendant le week-end de course. Tout le monde est très rapide et nous ne sommes pas loin, donc je suis content."

Lire aussi :

Lundi, le pilote Avintia a tenté de nouveaux time attacks, mais il a également réalisé une simulation d’une quinzaine de tours. "Cela faisait longtemps que je n'avais pas fait de long run sur la moto, donc en tant que pilote je dois apprendre de nouveau à faire de longs relais, apprécier. [Il faut] faire plus de 13 tours, plus d'une moitié de course pour avoir ces sensations, et ces sensations viennent vite, donc je suis content", souligne-t-il auprès du site officiel du MotoGP.

"J'essaie de me préparer pour les longs runs", poursuit-il au sujet des longues séries de tours dans lesquelles il s'est lancé. "Ce genre d'exercices, cela fait presque deux ans que je n'ai pas travaillé dessus. C'est logique, ça ne peut pas être fort directement − seul Casey Stoner peut faire ça peut-être ! Moi, je dois accepter le fait que je reviens. Je vois les longs runs que j'ai faits, et ça fait longtemps que je n'ai pas eu ces sensations, ce contrôle de la moto. Ça devrait m'aider pour la course car le moteur est rapide, donc si je gère bien la moto je profiterai de cet avantage pour dépasser."

La nouvelle recrue du team Avintia n'a cependant pas encore d'idée précise de son niveau par rapport à la concurrence et seul le week-end de course répondra de manière plus claire sur ce point. "J'aime me sentir plus fort sur les longs relais mais je ne sais toujours pas comment je peux me sentir par rapport aux autres. Me connaissant, parfois je peux attraper un tour rapide quand je me sens bien sur la moto, et c'est le cas. Mais ça dépend beaucoup si on a quelqu'un devant, avec une bonne aspiration, de bonnes références, alors on peut vraiment améliorer beaucoup son chrono. Donc on verra. Il me faut les deux, car une très bonne qualification peut aider pour la course. Mais je dois apprendre, ce n'est que le début. J'aimerais apprendre vite. Il y a certaines choses que j'apprends vite, pour d'autres il faut prendre le temps, car je dois grandir et je reviens d'une année assez difficile."

La mayonnaise prend dans l'équipe

Johann Zarco va désormais profiter d'une courte pause avant de retrouver Losail la semaine prochaine, cette fois pour se lancer dans la compétition. Quelques jours qui pourraient l'aider à digérer tout ce qu'il a appris, comme ce fut le cas entre ses deux tests. "Après la Malaisie, j'ai eu dix jours à la maison, et quand je reste à la maison, je réfléchis à propos de tout ce que j'ai pu apprendre et ce que je peux améliorer, et directement j'ai mieux piloté la moto", constate-t-il.

Lire aussi :

"Quand les choses arrivent, ça te motive pour continuer de pousser dans cette direction", poursuit le pilote français, de plus en plus à l'aise au sein de sa nouvelle équipe. "Il y a des choses qui sont bien mais je veux toujours que ça vienne plus vite. Je vois parfois quand je prends la piste que mon naturel revient et je change cette façon naturelle [de faire]. C'est pour ça que ça peut prendre du temps. Ça ne me fait que six jours sur la moto, ce n'est pas long, mais le haut niveau te pousse à être rapide."

"Je me sens heureux, je suis très content de l'équipe, toute l'équipe Ducati me soutient, toute l'équipe Avintia est heureuse de ce soutien. Ils me voient aussi très motivé et en train de bien travailler donc c'est comme une double motivation pour travailler. C'est nécessaire dans une équipe et je suis content de l'avoir. Globalement, j'apprends, je ne tombe pas et ça m'aide énormément à reconstruire ma confiance."

Avec Michaël Duforest  

partages
commentaires
La fin des tests de Losail en photos

Article précédent

La fin des tests de Losail en photos

Article suivant

Package validé et tests prometteurs pour Suzuki : place à la course

Package validé et tests prometteurs pour Suzuki : place à la course
Charger les commentaires
Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda Prime

Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda

Il fut un temps où Honda était la destination toute tracée des jeunes talents de la moto mais deux de ses rivaux, KTM et, dans une moindre mesure, Ducati, ont pris le contrôle de ce marché. Cette évolution aura-t-elle des conséquences sur l'avenir du MotoGP ?

MotoGP
16 oct. 2021
Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage Prime

Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage

Marc Márquez a profondément fait évoluer son pilotage pour retrouver la victoire après sa blessure. Celui qui a dominé la dernière décennie du MotoGP devra peut-être le faire à nouveau s'il veut redevenir un prétendant au titre, la marge de progrès dans sa condition physique se réduisant.

MotoGP
7 oct. 2021
Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ? Prime

Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ?

Le retour du MotoGP en Amérique pour la première fois depuis 2019 ne se passe pas aussi bien que prévu, les pilotes s'inquiétant de la sécurité à l'issue des essais du vendredi.

MotoGP
2 oct. 2021
Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ? Prime

Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ?

L'attention portée par Ducati à ses équipes satellites, couplée aux efforts fournis par Andrea Dovizioso pour améliorer la capacité des dernières versions de la Desmosedici à prendre les virages, permettent à la marque italienne de disposer aujourd'hui de la moto la plus polyvalente du championnat, une moto que l'on a vue sur le podium avec cinq pilotes différents cette année.

MotoGP
27 sept. 2021
Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha Prime

Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha

Les différents événements qui ont mené à l'arrivée d'Andrea Dovizioso chez SRT et la suprématie de Fabio Quartararo chez Yamaha font penser que son retour en MotoGP revêt plus d'un choix par défaut que d'un projet à long terme.

MotoGP
8 sept. 2021
Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais Prime

Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais

Il y a 24 ans jour pour jour, Valentino Rossi devenait Champion du monde pour la première fois. Aujourd'hui il s'apprête à quitter le MotoGP, résolu à l'idée que le dixième sacre après lequel il a tant couru ne viendra jamais enrichir son palmarès.

MotoGP
31 août 2021
Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière Prime

Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière

Dans une interview exclusive accordée à Motorsport.com, Marc Márquez se confie sur les défis auxquels il est confronté depuis sa blessure, sa volonté de retrouver le sommet et la domination actuelle de Fabio Quartararo.

MotoGP
24 août 2021
La gestion de la pression, de moins en moins taboue Prime

La gestion de la pression, de moins en moins taboue

Sujet délicat s'il en est, la santé mentale s'assume désormais de plus en plus dans différentes disciplines sportives, et la compétition moto n'y fait pas exception. La gestion de la pression ou de performances en berne peut s'avérer particulièrement difficile à endurer, et cela reste bien souvent tabou.

MotoGP
21 août 2021