MotoGP
11 oct.
Événement terminé
18 oct.
Événement terminé
25 oct.
Événement terminé
08 nov.
Événement terminé
15 nov.
Événement terminé
22 nov.
Événement terminé

Zarco de retour en Aragón avec le sentiment d'un challenge gagné

partages
commentaires
Zarco de retour en Aragón avec le sentiment d'un challenge gagné
Par :

Un an après une course qu'il n'avait finalement pas pu disputer, Johann Zarco mesure le chemin parcouru depuis son départ de KTM et se présente au Grand Prix d'Aragón requinqué.

Johann Zarco retrouve cette semaine le MotorLand Aragón, et un désert de Teruel qui n'a sans doute jamais aussi bien porté son nom à ses yeux que l'an dernier, lorsqu'il s'est soudainement trouvé sans guidon, faisant face à un avenir des plus incertains. Après avoir annoncé à KTM pendant l'été son souhait de mettre un terme anticipé à leur collaboration, le pilote français avait en effet été débarqué par son équipe à partir de cette manche, Mika Kallio lui étant préféré afin de ne pas l'exposer à des évolutions dont le partage devenait sensible.

C'était pour le pilote tricolore la fin d'un calvaire, mais aussi le début d'une nouvelle ère encore très floue pour lui. Un peu plus d'un an plus tard − calendrier décalé par le coronavirus oblige − c'est tout sourire qu'il fait son retour à Alcañiz, les souvenirs encore bien frais et la conscience du chemin parcouru très vive.

"Je suis content d'être ici, en Aragón, parce qu'il y a un an je suis venu ici mais je n'ai pas couru. C'est donc clairement une sorte de challenge gagné ! Je me souviendrai que quelque chose de grand a été accompli", affirme cet après-midi Johann Zarco face à des médias avec lesquels il échange par écrans interposés. "Je suis content, parce que si je me souviens d'il y a un an, c'est pratiquement le moment où j'ai arrêté la course."

Lire aussi :

L'eau a clairement coulé sous les ponts depuis, et Zarco arrive cette fois en pilote compétitif, sur une voie de progression très encourageante, et déjà assuré de disposer la saison prochaine d'un guidon encore meilleur que l'actuel en plus d'une stabilité technique au sein du groupe Ducati. Il y arrive aussi galvanisé par le week-end passé au Mans, devant "son" public, qui lui non plus n'oublie pas ces émotions partagées ensemble il n'y a pas si longtemps.

"Pour moi qui essaye de redevenir fort grâce à tout ce que j'apprends, c'était presque génial de ne pas avoir de monde pour pouvoir être concentré sur ce que l'on fait. Mais avoir des fans au Mans, c'était bien et j'étais très content de voir que les fans français me soutenaient vraiment beaucoup. Ils encouragent tous Fabio [Quartararo], mais ils ne m'ont pas oublié et ça m'a donné de bonnes sensations au Mans. Ici, en Aragón, le désert n'a jamais été plein de monde, alors vide ou plein ici c'est toujours grand !" sourit-il.

"C'est une piste sur laquelle je n'ai jamais vraiment obtenu de satisfaction, en MotoGP comme en Moto2, mais je commence toujours mon week-end de façon neutre", explique le Français, auteur sur place de deux podiums dans les petites catégories. Sur une piste récemment dominée par Marc Márquez sur la Honda, il peine à définir ce que pourra être son potentiel au guidon de la Ducati. "Je veux faire ce qu'il y a de mieux, mais je ne m'attends pas toujours à grand-chose. J'espère que j'aurai de bonnes sensations sur la Ducati, parce que pouvoir bien utiliser sa puissance ici peut beaucoup aider. Alors on va voir."

"Il y a beaucoup de vent aujourd'hui, mais ça devrait baisser ce week-end. Il va faire frais, mais on a le pneu soft comme au Mans. Finalement on n'a pas beaucoup de choix et ça facilite le travail", souligne Johann Zarco. "Les deux virages très rapides peuvent être difficiles, le 10 et le 16-17. Avec la Ducati, ils peuvent peut-être être délicats, parce que je pense qu'il faut pas mal tourner en accélérant, ce qui n'est peut-être pas le plus gros point fort de la moto. Une fois que l'on a tourné, elle va très vite, mais il y a une phrase où l'on est entre la glisse et l'accélération et c'est dur à bien gérer. Peut-être que ça va bien se passer, on verra."

Doohan "coupable" de la même volonté de retour rapide que Márquez

Article précédent

Doohan "coupable" de la même volonté de retour rapide que Márquez

Article suivant

Petrucci soulagé par sa victoire, mais aussi remotivé

Petrucci soulagé par sa victoire, mais aussi remotivé
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP d'Aragón
Lieu MotorLand Aragón
Pilotes Johann Zarco
Équipes Avintia Racing
Auteur Léna Buffa