Zarco : "Beaucoup me voient jouer un titre !"

partages
commentaires
Zarco :
Guillaume Navarro
Par : Guillaume Navarro
15 mars 2018 à 18:30

Le choix de pilotes fait par les organisateurs n’est jamais dû au hasard sur une conférence de presse de lancement de nouvelle saison.

Johann Zarco, Monster Yamaha Tech 3
Photo de groupe des pilotes MotoGP
Johann Zarco, Monster Yamaha Tech 3
Johann Zarco, Monster Yamaha Tech 3
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing, Andrea Dovizioso, Ducati Team
Johann Zarco, Monster Yamaha Tech 3
Johann Zarco, Monster Yamaha Tech 3
Johann Zarco, Monster Yamaha Tech 3
Johann Zarco, Monster Yamaha Tech 3
Johann Zarco, Monster Yamaha Tech 3
Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing, Johann Zarco, Monster Yamaha Tech 3
Johann Zarco, Monster Yamaha Tech 3
Johann Zarco, Monster Yamaha Tech 3
Johann Zarco, Monster Yamaha Tech 3
Johann Zarco, Monster Yamaha Tech 3
Johann Zarco, Monster Yamaha Tech 3

Au Qatar, la rentrée des classes télévisée s’est faite avec le Champion Marc Márquez et son dauphin Andrea Dovizioso, accompagnés de la légende Valentino Rossi, qui vient tout juste d’annoncer le renouvellement de son contrat Yamaha pour deux saisons supplémentaires ; ainsi que son équipier Maverick Viñales et le meneur de l’équipe Suzuki, Andrea Iannone. Seul privé présent et homme présenté par assimilation comme un naturel animateur de la lutte pour le titre mondial ? Votre Johann Zarco national !

"Je me sens bien. On sent que la pression monte, ne serait-ce que par le fait d’être à cette conférence", avoue Zarco. "J’ai été surpris de faire la conférence, et content ! Je vois qu’en fait, ce sont des petites choses qui font monter la tension : beaucoup de pilotes et de médias qui me voient jouer un titre ! Ce n’est que positif, mais ça fait monter la tension."

"Je ne m’attendais pas à ça et être là il y a 12 mois", avoue avec modestie le pilote Tech3. "Mener la course l’an dernier m’a donné beaucoup de confiance. La façon dont j’ai fini la saison m’a aidé à mieux comprendre ces gars au top. Après les tests en Thaïlande, en Malaisie et ici [Qatar], j’étais heureux de mener les feuilles de temps ; ce n’est qu’un temps au tour, mais ça vaut le monde pour moi et ça a donné le sourire à toute l’équipe : je désire répéter ça pour le week-end de course."

Ambitions difficiles à dissimuler

Même s’il affiche un profil modeste au moment de parler des ambitions de la saison, Zarco ne peut ignorer la forme affichée lors des essais hivernaux, ni l’estime claire reçue de la part de ses compagnons de conférence : tous jugent non seulement qu’une équipe indépendante est capable de suivre le rythme cette année, mais aussi et surtout que le Français, pour ses qualités personnelles, fera au moins partie des pilotes avec lesquels compter pour des victoires en course, voire plus.

"C’est une grande question de demander si je peux gagner le championnat, c’est trop à ce stade", modère-t-il pour commencer. "J’ai fini sixième l’an dernier, donc le premier souhait est d’être dans le top 5 au championnat."

L’ambition ne tarde cependant pas à poindre, formulée de manière analytique. "Si je pense au rythme de la fin de saison dernière, et si je peux toujours me battre pour le top 3 en course, alors pourquoi pas finir dans le top 3 final. Mais je veux aussi utiliser l’expérience du Moto2 pour donner le meilleur sur toutes les courses. Et si je peux tirer le meilleur de la moto sur les 19 courses, je peux finir au sommet du classement… mais il s’agit de comprendre comment le faire sur toutes les courses !"

"Il faut rester premier indépendant, parce que c’est un titre important par rapport à notre statut dans le championnat. Mais maintenant, avec ce rythme que j’ai eu en fin de championnat dernier, c’est me bagarrer pour les podiums, attraper les victoires là-haut. Et si je reste concentré là-dessus toute l’année, que je divise chaque course avec cet objectif, ce souhait de victoire, alors la place au championnat sera très belle, et mieux qu’une sixième place."

Battre le Champion !

Pour Zarco, la cible est finalement assez simple à calibrer : "Je pense comme tout le monde ici, mais avec Marc au top, qui est la référence pour le moment. Le but est de le battre au championnat car il est le plus constant à tous les niveaux."

Quant au fait de côtoyer la légende Rossi en piste jusqu’en 2020, il s’agit d’un plaisir pour le Français, qui ne voit pas la prolongation du Docteur comme une obstruction au guidon d’usine Yamaha. Et de rappeler que la balle est avant tout dans son propre camp. Ni le fait de voir Rossi rempiler deux ans avec Yamaha, ni l’annonce de la fin, au terme de l’année, de l’union entre Tech3 et Yamaha, ne risquent selon lui de nuire à l’équipe cette année.

L’avant-saison a en effet déjà été riche en grandes nouvelles : en plus de l’annonce du jour de Rossi, Marc Márquez a déjà lié son avenir à celui de Honda jusqu’à la saison 2020 incluse, et l’équipe Tech3 a annoncé qu’elle ne serait plus partenaire de Yamaha à compter de l’an prochain. Le team d’Hervé Poncharal passera en effet dans le camp KTM.

N'a-t-il pas peur que le contexte de cette fin d'union annoncée avec Yamaha et de la prolongation de Rossi nuise aux performances de l'équipe française cette année ? "Non, pas de l’équipe, parce qu’ils ont à cœur de faire de beaux résultats. Et parce que comme je l’ai déjà dit, si l’on utilise la moto à 100% – et j’en ai été très proche lors des essais du Qatar –, on peut être premiers. Donc voilà. À eux et à moi de faire en sorte d’utiliser 100% de la moto ou entre 85 et 100% de la moto sur les 19 courses, et pour eux, ce sera la meilleure manière de dire good bye à Yamaha."

"Ça ne change pas le plan que Tech3 aille avec KTM l’an prochain, et on a la moto Yamaha qui est bien pour moi. Par ailleurs, le team la connait bien," conclut Zarco, concentré sur le potentiel affiché pour cette année. 

Prochain article MotoGP
Les pilotes impressionnés par la longévité de Rossi

Article précédent

Les pilotes impressionnés par la longévité de Rossi

Article suivant

Un nouveau casque pour Valentino Rossi

Un nouveau casque pour Valentino Rossi

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP du Qatar
Lieu Losail International Circuit
Pilotes Johann Zarco
Équipes Tech 3
Auteur Guillaume Navarro
Type d'article Preview