MotoGP
04 oct.
-
06 oct.
Événement terminé
18 oct.
-
20 oct.
Événement terminé
25 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
15 nov.
-
17 nov.
Événement terminé

Des tours et une sixième place pour Zarco

partages
commentaires
Des tours et une sixième place pour Zarco
Par :
26 oct. 2019 à 08:41

Johann Zarco a fait son retour dans le top 10 d'une séance MotoGP en signant le sixième chrono des EL4, finalement arrêtés après 18 minutes. Le Français a pu continuer son acclimatation à la Honda RC213V.

Pour sa deuxième journée au guidon de la Honda RC213V du Team LCR, Johann Zarco n'a pas été gâté par les conditions météo ! Averses le matin, vent en rafales l'après-midi, un cocktail ne rendant pas simple l'apprivoisement d'une nouvelle machine. Mais le pilote français a montré un bon rythme avec le sixième meilleur temps des Essais Libres 4, finalement écourtés après la chute de Miguel Oliveira.

Si le report des qualifications à ce dimanche matin n'a pas aidé le numéro 5 à aligner les tours sur la machine habituellement occupée par Takaaki Nakagami, Zarco a utilisé les deux séances libres à bon escient. Un travail studieux qui lui permet de se montrer optimiste après cette journée, avant un dimanche aux allures de marathon, avec le warm-up, les qualifications et la course.

Lire aussi :

"Je ne pouvais pas trouver la limite et la confiance comme je voulais le faire depuis vendredi après-midi, mais j'ai pu commencer à sentir que je pouvais aller vite. J'ai pu mieux utiliser la Honda, et mieux comprendre la moto et juste trouver des sensations normales en tant que bon pilote. C'était une bonne journée pour moi. Les qualifications sont annulées, mais pas de gros problème pour moi. J'ai fait des tours le matin et l'après-midi. Je n'ai pas pu être rapide, mais j'ai fait des tours, c'est le principal."

Si d'autres pilotes étaient largement en faveur de la décision prise, à savoir le report des qualifications à ce dimanche, Johann Zarco se montrait plus mitigé. Selon lui, la chute impressionnante de Miguel Oliveira a peut-être précipité les choses, mais les conditions restaient tout de même particulièrement difficiles à aborder, bon nombre des parties du circuit de Phillip Island étant fortement exposées au vent, en particulier le premier virage.

"Oui et non", répond-il quand on lui demande si c'était la bonne décision. "Quand nous avons décidé et que nous sommes revenus au box, il y a eu une énorme averse pendant quelques minutes. Alors quand on voit la pluie et ce vent, on comprend qu'il valait mieux arrêter. Certains pilotes voulaient repartir, d'autres non. Peut-être que si Miguel n'avait pas chuté, nous aurions tous été d'accord pour continuer."

Lire aussi :

"Le virage 1 était surprenant, on était couvert avec beaucoup de vitesse, et dès le moment où l'on freinait, on n'était plus protégé par la petite colline, les tribunes et tout ça, et donc le vent arrivait et nous poussait. Il a poussé un gars en Moto2, puis Miguel. Il fallait donc gérer tout cela. Les conditions de piste n'étaient pas mauvaises, l'asphalte était assez bon pour les pneus, mais c'était juste le vent, dont on ne sait pas vraiment comment il peut venir, et quand."

Concernant le report des qualifications en elles-mêmes, le Français estime que c'est un choix plus juste par rapport à simplement décider la grille selon le résultats des essais libres. Mais il rend la gestion du risque plus difficile à apprivoiser dimanche : "C'est dur car il faut attaquer très fort le dimanche matin. Quel choix a-t-on ? Je pense que nous n'attaquerons pas aussi fort que le samedi après-midi, car si quelque chose arrive, nous avons la course quelques heures plus tard. Mais pour que ça soit plus juste, c'est peut-être mieux de faire les qualifications le dimanche matin plutôt [qu'utiliser] les résultats combinés. Ça serait bon pour certains et moins bien pour d'autres !"

L'ancien pilote KTM a terminé sur une maxime résumant parfaitement cette journée : "Conditions difficiles, donc décision difficile !"

Article suivant
"Les pires conditions" de la carrière de Quartararo

Article précédent

"Les pires conditions" de la carrière de Quartararo

Article suivant

Vent : Márquez était prêt à rouler mais pense "à la sécurité"

Vent : Márquez était prêt à rouler mais pense "à la sécurité"
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP d'Australie
Catégorie EL4
Lieu Phillip Island Grand Prix Circuit
Pilotes Johann Zarco
Équipes Team LCR
Auteur Michaël Duforest