Pour Zarco, la Yamaha est "une très bonne base pour tous les rookies"

partages
commentaires
Pour Zarco, la Yamaha est
Par : Willy Zinck
15 avr. 2017 à 09:15

Le pilote français a réalisé un début de saison probant, qui doit beaucoup selon lui à la qualité de la Yamaha mais aussi au partage d'informations avec l'équipe d'usine.

Johann Zarco, Monster Yamaha Tech 3
Johann Zarco, Monster Yamaha Tech 3, Alvaro Bautista, Aspar Racing Team
Johann Zarco, Monster Yamaha Tech 3
Johann Zarco, Monster Yamaha Tech 3
Johann Zarco, Monster Yamaha Tech 3
Johann Zarco, Monster Yamaha Tech 3
Johann Zarco, Monster Yamaha Tech 3
Johann Zarco, Monster Yamaha Tech 3
Johann Zarco, Monster Yamaha Tech 3
Johann Zarco, Monster Yamaha Tech 3
Johann Zarco, Monster Yamaha Tech 3
Johann Zarco, Monster Yamaha Tech 3

Il n'aura pas fallu attendre longtemps pour que Johann Zarco prenne le pli du MotoGP. Après des essais hivernaux réussis, le pilote français s'est rapidement illustré dans la discipline en menant les premiers tours du Grand Prix du Qatar, pour ce qui constituait alors sa toute première course en catégorie reine, au prix d'un départ musclé qui l'a vu passer de la quatrième place sur la grille à la tête de course en l'espace d'un tour.

Alors que beaucoup de rookies abordent leurs premières échéances avec beaucoup voire trop de précaution, Zarco semble déjà suffisamment à l'aise pour jouer des coudes avec les têtes d'affiche de la catégorie, comme il l'a encore démontré lors de la dernière course en Argentine, en remontant depuis la 14e position sur la grille jusqu'à la cinquième place.

Cette confiance, le Cannois la doit déjà à la sagesse de ne pas avoir voulu se précipiter en MotoGP sitôt son premier titre Moto2 en poche, fin 2015. La patience est une vertu dit-on, et force est de constater qu'elle a permis, dans le cas du pilote Tech3, de se voir offrir cette année une monture à la hauteur de son talent avec la Yamaha YZR-M1.

Avec une moto qui a sans doute constitué la meilleure machine de la grille en 2016, le Français dispose donc d'une excellente base de travail, qui l'autorise à prétendre à des résultats dès ses premières courses, mais qui lui permet aussi et surtout d'apprendre à vitesse grand V. "J'ai de la chance d'avoir cette moto", reconnaît Zarco dans un entretien auprès du site Crash.net. "La base est tellement bonne pour tous les rookies qui sont sur une Yamaha – nous sommes deux, Jonas [Folger] et moi."

Il est vrai que si Zarco a fait les gros titres avec son coup d'éclat au Qatar, son coéquipier Jonas Folger n'est pas en reste, l'Allemand ayant terminé dans les points lors des deux premières manches de la saison pour pointer actuellement à la sixième place du championnat. "C'est une chance d'apprendre dessus [sur la M1]. Je dois changer des choses et depuis les tests de Valence, nous avons vu que la moto avait un bon potentiel, et j'ai eu besoin de prendre le temps de comprendre les choses. Peut-être que cela a été une surprise d'être dans le coup au Qatar. C'est aussi le signe que j'ai appris quelque chose plus vite que ce que je pensais. Donc je dois juste maintenir ce cap et continuer à attaquer."

Accès aux données de Viñales et Rossi

Outre le fait d'avoir à disposition l'une des meilleures machines du plateau, Zarco peut aussi compter dans son apprentissage sur l'accès aux données de l'équipe officielle Yamaha, et notamment de ses deux pilotes officiels, Maverick Viñales et Valentino Rossi.

De précieuses informations pour le pilote français, qui permettent à celui-ci de dénicher des axes d'amélioration. "Je peux comparer mon style avec le leur. C'est juste fantastique de voir comment ils excellent dans la gestion de la moto", reprend-il. "Je pense que plus vous faites de tours, plus vous êtes capable de gérer la moto de la façon dont ils sont capables de le faire. Je suis impressionné car ils opèrent comme des ordinateurs. Ils anticipent tous les mouvements de la moto. Ils sont aussi capables de bien adapter leur pilotage. C'est donc bien d'observer cela, et le fait que je puisse juste piloter et accumuler de l'expérience m'aide à atteindre ce point."

Car Zarco en est persuadé, et on est bien tenté de le croire : en dépit d'un début de saison tonitruant, durant lequel il a déjà fixé la barre très haut, le meilleur est encore à venir alors qu'il doit encore acquérir certains automatismes sur la M1 pour atteindre un niveau de compétitivité approchant celui de ses illustres confrères de l'équipe d'usine. "La façon dont ils jouent avec les gaz, dont ils jouent avec les freins, à l'avant et à l'arrière. Au final, il y a quatre choses à gérer : les gaz, le frein avant, le frein arrière, et les vitesses. Vous pouvez voir qu'ils [Viñales et Rossi] maîtrisent ces quatre aspects de façon automatique. Pour moi, cela commence à venir, mais je peux encore m'améliorer dans la façon dont je le fais."

Article suivant
Rossi veut essayer le nouveau pneu avant de Michelin dès que possible

Article précédent

Rossi veut essayer le nouveau pneu avant de Michelin dès que possible

Article suivant

Viñales ne revient pas de son début de saison

Viñales ne revient pas de son début de saison
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Pilotes Johann Zarco
Auteur Willy Zinck
Type d'article Actualités