Formule 1
02 juil.
-
05 juil.
EL1 dans
27 jours
C
GP de Styrie
09 juil.
-
12 juil.
Prochain événement dans
33 jours
MotoGP
C
GP de République Tchèque
06 août
-
09 août
Prochain événement dans
61 jours
C
GP d'Autriche
13 août
-
16 août
Prochain événement dans
68 jours
WRC
C
Rallye de Turquie
24 sept.
-
27 sept.
Prochain événement dans
110 jours
C
Rallye d'Allemagne
15 oct.
-
18 oct.
Prochain événement dans
131 jours
WSBK
C
Aragon
28 août
-
30 août
Prochain événement dans
83 jours
C
Algarve
04 sept.
-
06 sept.
Prochain événement dans
90 jours
WEC
13 août
-
15 août
Prochain événement dans
68 jours
C
Bahreïn
19 nov.
-
21 nov.
Prochain événement dans
166 jours

Comment la NASCAR crée une "nouvelle normalité" en sport auto

partages
commentaires
Par :
20 mai 2020 à 17:00

Plusieurs choses auraient pu mal se passer lors du retour de la NASCAR, première catégorie majeure à reprendre suite à la pandémie de COVID-19, mais il n'en a rien été. La course de Cup Series de Darlington s'est déroulée sans soucis, avec de belles bagarres et beaucoup d'histoires à retenir, sans réellement impliquer le coronavirus.

La NASCAR est souvent méprisée par l'élite internationale du sport automobile, en raison d'une technologie de véhicule en retard par rapport aux autres séries et de circuits dominés par les virages à gauche, mais il s'agit d'une attitude bien snob, basée sur l'ignorance de ses subtilités. En dehors de cela, un de ses points forts réside dans son équipe de direction et sa structure. La NASCAR est peut-être la ligue la plus autocratique du sport automobile, car elle appartient à une famille qui en a dirigé les destinées depuis sa création en 1948.

Bien qu'un sujet de 75 ans soit très "à risque" face au virus, il n'a pas été surprenant d'apprendre la présence du PDG de la NASCAR, Jim France, au circuit − bien qu'il n'ait pas été présent dans l'infield. Spécialiste de ce sport, il a été présenté par le système de sonorisation de la piste avant la course et a personnellement remercié tout le monde de sa présence et de sa compréhension face aux directives sanitaires. Toutes les personnes présentes ont été soumises à un contrôle de température à leur arrivée et ont reçu un formulaire médical à remplir. Il s'est avéré que tout le monde était en dessous de la limite, donc aucun signe de fièvre, et le processus s'est déroulé sans problème pour les plus de 900 personnes présentes sur le site.

Nommer la course "The Real Heroes 400" afin d'honorer les personnels médicaux était tout simplement une bonne idée, et il a été formidable de voir le vainqueur Kevin Harvick rendre hommage au Dr Josh Hughes, un ami à lui. Il portait son nom sur son pare-brise et sa combinaison.

Kevin Harvick

Kevin Harvick

Photo by: NASCAR Media

Race Winner Kevin Harvick, Stewart-Haas Racing, Ford Mustang

Race Winner Kevin Harvick, Stewart-Haas Racing, Ford Mustang

Photo by: NASCAR Media

Le grand dieu de la télévision a bien sûr été l'un des principaux moteurs d'un retour rapide. La FOX était le diffuseur (ce qui est quelque peu ironique, étant donné que sa chaîne d'information offre des informations assez contradictoires sur le virus) et disposait clairement du strict minimum de personnel sur place pour assurer la diffusion. Son excellente équipe de commentateurs était à Charlotte, mais vous ne l'auriez jamais deviné au-delà du fait que l'émission a été beaucoup plus courte avant et après la course, bien que l'événement ait de toute façon été rallongé en raison de toutes les neutralisations.

Pendant la période d'arrêt, j'ai vraiment apprécié les événements eSport produits par la FOX. Grâce à eux, ma femme est maintenant une grande fan de Clint Bowyer, car elle a énormément apprécié ses commentaires pendant les courses ! Elle était en fait déçue de ne pas pouvoir l'entendre dans la vraie course le dimanche, alors peut-être que Clint a besoin d'un flux Twitch en course avec sa caméra embarquée et la diffusion de ses communications radio ? Elle adorerait ça...

Lire aussi :

Au-delà de cela, pour combler le vide de dix semaines, la meilleure option pour les fans était de jouer au jeu vidéo NASCAR Heat. J'ai découvert que si vous montez la difficulté de ce jeu à son maximum, vous avez une idée précise de la difficulté du vrai sport ! Je ne suis pas sûr du niveau choisi par Ricky Stenhouse Jr. lorsqu'il s'est crashé au bout de deux virages, cela dit... "Plutôt embarrassant pour moi", a-t-il admis plus tard !

Nous entendons beaucoup de voix dans le garage de la Cup Series, et l'une de celles que j'ai toujours beaucoup respectées − depuis que Roger Penske me l'a présenté lors du briefing des pilotes du Daytona 500 il y a plus de dix ans − est celle de Brad Keselowski. L'ancien champion est intelligent et éloquent, et il dit ce qu'il pense. Père d'une jeune famille, s'il s'était inquiété des courses du dimanche et ne s'était pas senti en sécurité, il aurait probablement été le premier à dire "non". Au lieu de cela, et alors qu'il n'a certainement pas peur de dire ce qu'il pense, il n'a pas tari d'éloges sur la façon dont la NASCAR s'est acquittée de cette tâche délicate.

Brad Keselowski, Team Penske, Ford Mustang

Brad Keselowski, Team Penske, Ford Mustang

Photo by: NASCAR Media

Brad Keselowski, Team Penske, Ford Mustang Discount Tire/Americas Tire

Brad Keselowski, Team Penske, Ford Mustang Discount Tire/Americas Tire

Photo by: Jasen Vinlove / NKP / Motorsport Images

"Courir ce week-end n'a pas été facile à faire", a déclaré Keselowski. "C'est facile à dire, mais la réalité est que beaucoup de choses doivent se mettre en place. Je suis probablement l'un des premiers à critiquer la NASCAR sur beaucoup de choses, et généralement à juste titre, mais cette fois ils méritent une bonne tape dans le dos."

"Ils ont travaillé d'arrache-pied et ont rassemblé beaucoup d'entités différentes pour que cela se réalise. Parfois, je pense à l'Histoire de ce sport et je regarde certaines des autres organisations qui ont existé au cours des 100 dernières années ; on se demande pourquoi elles n'ont pas réussi et pourquoi la NASCAR a réussi. Je parle à certains des propriétaires de ce sport et ils me parlent de moments similaires à celui-ci où le sport était en péril et où certains organisateurs ont pris de bonnes décisions et d'autres non. Ceux qui ont pris de bonnes décisions ont survécu."

"La NASCAR a fait des choix très durs et difficiles qui ont rassemblé beaucoup de parties prenantes différentes, et ils ont trouvé un moyen de faire en sorte que cela se produise et que ce week-end de course ait lieu malgré de nombreux obstacles. C'est pour cette raison que je pense que la NASCAR va s'en sortir. Le sport va bien se porter. C'était un grand moment pour la discipline de pouvoir réaliser cela."

A driver for a team hauler has their temperature checked

A driver for a team hauler has their temperature checked

Photo by: NASCAR Media

A worker cleans areas

A worker cleans areas

Photo by: NASCAR Media

"Je pense que la NASCAR, l'équipe de direction et les personnes en place méritent beaucoup de crédit pour cela. Honnêtement, j'ai été très impressionné par le fait qu'ils aient réussi. Jusqu'à probablement deux ou trois heures avant la course, je m'attendais à ce que quelque chose tourne mal. Est-ce que quelqu'un va être malade ? Est-ce que quelqu'un va boycotter à l'extérieur du circuit ? Personne n'a boycotté. Il ne s'est rien passé de mal."

"Ils ont réussi tout cela et ça ressemble un peu à un miracle de Noël. Les gens qui ont travaillé si dur pour y arriver, de la famille France à Steve Phelps et O'Donnell, et bien d'autres encore, comme [Mike] Helton, ont fait en sorte que ce week-end ait lieu alors qu'il aurait été très, très facile de dire simplement : 'Nous allons attendre que la NHL, la NFL ou la NBA soient les cobayes'. Ils n'ont pas adopté cette attitude et j'ai beaucoup de respect pour la décision qu'ils ont prise."

Race Start

Race Start

Photo by: NASCAR Media

Race Start

Race Start

Photo by: NASCAR Media

Avant la course, une autre superstar de la NASCAR dont je respecte beaucoup l'opinion, Dale Earnhardt Jr, a parlé de l'importance de ce moment : "Il faut que l'argent circule à nouveau dans notre sport pour aider ces équipes à survivre, pour aider le sport à survivre. Il est donc essentiel que nous le fassions [même] sans fans."

Lire aussi :

En tant que propriétaire d'une équipe, Dale Jr sait que le quotidien de nombreuses personnes dépend de la participation aux courses de NASCAR, et que les entreprises ne peuvent être fermées que pendant un certain temps avant de risquer de ne jamais rouvrir. Cela vaut pour les entreprises de sport automobile du monde entier, et alors que cette terrible pandémie continue de faire des ravages dans notre monde, revenir à cette "nouvelle normalité" signifie prendre des mesures courageuses comme l'a fait la NASCAR tout en faisant tout ce qui est en son pouvoir pour arrêter la propagation.

Le défi consiste maintenant à rester vigilant et à maintenir ces pratiques de distanciation physique et de propreté personnelle à un niveau aussi élevé que possible. La seule erreur que j'ai vue dans toute la course a été de voir les spotters se tenir trop près les uns des autres à l'approche des stands. Pas besoin : mettez-vous sur WhatsApp, les gars ! Gardez vos distances autant que possible (et cela vaut aussi pour vous, cher lecteur) et nous nous en sortirons tous.

Alex Bowman, Hendrick Motorsports, Chevrolet Camaro, Kevin Harvick, Stewart-Haas Racing, Ford Mustang
Kevin Harvick, Stewart-Haas Racing, Ford Mustang
Article suivant
Les yeux se tournent vers la NASCAR, 1er championnat majeur de retour

Article précédent

Les yeux se tournent vers la NASCAR, 1er championnat majeur de retour

Article suivant

L'eNASCAR Heat Pro League débute son deuxième segment

L'eNASCAR Heat Pro League débute son deuxième segment
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries NASCAR Cup
Auteur Charles Bradley