Portrait Kevin Harvick - Une présence controversée en Chase

Kevin Harvick, pilote de la Chevrolet No. 4 de l’écurie Stewart-Haas Racing, a une chance en or de conserver son titre de la NASCAR Sprint Cup.

S’il y parvient, Harvick deviendra le premier pilote à garder sa couronne depuis Jimmie Johnson qui en a récolté cinq consécutives entre 2006 et 2010.

Harvick, âgé de 39 ans, est natif de Californie et a effectué ses débuts en karting, comme son rival dans la course au titre, Jeff Gordon.

Né à Bakerfield en Californie, Harvick a reçu un mini-kart pour son cinquième anniversaire. Plus tard, il fait de la compétition et récolte sept titres nationaux de karting.

En 1992, c’est la révélation quand il effectue l’essai d’un stock-car de type Late Model sur un ovale. Avec l’aide de sa famille, il achète sa première voiture de course et commence à courir. Avec succès. Sa voie est tracée.

Harvick progresse vite et effectue ses débuts en série Craftsman Truck (connue désormais sous le nom de Camping World) en 1995. Il change ensuite de catégorie et dispute des courses en série Busch, désormais connue sous le nom de XFINITY. En 1998, il est sacré champion de la série Winston West.

L’événement majeur de sa jeune carrière survient en 2000 quand Richard Childress le repère et lui fait signer un contrat. Par contre, tout bascule lors de la première course de la saison 2001, le Daytona 500, quand le premier pilote de Childress, le légendaire Dale Earnhardt, ‘The Intimidator’, se tue au volant de la Chevrolet n°3. Harvick se retrouve soudainement propulsé comme pilote de cette voiture dès la course suivante.

Le miracle survient trois semaines seulement après la mort tragique de Earnhardt quand Harvick, qui dispute seulement sa troisième course en Cup, gagne le Cracker Barrel Old Country Store 500 au Atlanta Motor Speedway. Ironiquement, Harvick s’impose par 0,006 seconde devant un certain… Jeff Gordon!

Au fil des ans, Harvick, qui a passé toute sa carrière chez Chevrolet, a remporté 31 victoires en Cup, incluant les courses les plus prestigieuses: le Daytona 500, le Coca-Cola 600, le Southern 500 et le Brickyard 400. Il a aussi récolté 44 victoires en série XFINITY et 14 en Camping World de trucks.

Un autre événement majeur survient en 2014 quand Harvick décide de quitter le giron de Richard Childress Racing après 466 départs en Cup pour joindre Stewart-Haas Racing pour piloter la Chevrolet SS no4 Budweiser/Jimmy John’s. C'est une réussite, car à son volant, Harvick remporte son premier titre en Sprint Cup.

Pilote au style agressif, et doté d’un caractère particulièrement bouillant (on se souviendra de son altercation physique contre Juan Pablo Montoya à Watkins Glen en 2007), Harvick et son épouse DeLana ont mis sur pied une fondation qui vient en aide aux enfants. Kevin se change les idées en jouant au golf et en allant chasser près de chez lui à Charlotte en Caroline du Nord.

Saison 2015

Statistiquement parlant, la saison 2015 de Kevin Harvick a été beaucoup moins spectaculaire de celle de l’an dernier, celle de son championnat. C’est comme s’il avait changé de stratégie. Il n’a remporté que trois victoires jusqu’ici et une seule pole. Par contre, sa saison 2015 fut, et de très loin, sa plus régulière en carrière avec 22 arrivées dans le top 5 alors que son meilleur résultat auparavant était de 15 en 2006. Harvick a donc privilégié la régularité à la performance pure.

Harvick a commencé sa saison en force avec deux victoires (à Las Vegas et à Phoenix) et quatre deuxième places en sept épreuves. Il a décroché sa seule autre victoire au AAA 400 en octobre à Dover.

Il a aussi créé une belle controverse lors de la course de Talledega, la dernière manche de la phase Contender du Chase. Plusieurs de ses rivaux lui reprochent d’être resté en piste en fin de course tout en sachant de son moteur ne tournait plus rond.

On l’accuse d’avoir volontairement causé un carambolage lors de la dernière relance, afin de forcer la neutralisation de course qui lui permettait d’accéder à la phase suivante du Chase au détriment de plusieurs de ses adversaires. Harvick n’a pas été pénalisé pour son geste, et s’est ainsi frayé un chemin dans la phase suivante du Chase. En remportant un second titre consécutif, avouons que Harvick pourrait refaire sa réputation, un peu ternie par cet événement fort controversé.

Kevin Harvick

Né le 8 décembre 1975
- Champion de la NASCAR Sprint Cup en 2014
- 31 victoires en Cup
- 136 arrivées dans le top 5 en 537 départs
- Vainqueur du Daytona 500 en 2007
- Vainqueur du Brickyard 400 en 2003

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries NASCAR Cup
Pilotes Kevin Harvick
Équipes Stewart-Haas Racing
Type d'article Actualités
Tags champion, chase, cup, kevin harvick, nascar, portrait