Michel Disdier 11e de la course de Truck à Daytona

Pour sa seconde participation à l'épreuve de NASCAR Camping World Truck Series à Daytona, manche d'ouverture du championnat, Michel Disdier se réjouit d'avoir conclu aux portes du top 10. Il l'a raconté à Motorsport.com.

Tout comme en 2014, le pilote niçois s'était entendu avec l'équipe SS Green Light Racing de Bobby Dotter, avec le désir d'effacer la déception de cette première expérience, gâchée par un problème de… vitre qui lui avait perdre plusieurs tours, et tout espoir de bon résultat.

Après une première prise en main plutôt encourageante de son truck lors des essais libres, Michel Disdier s'attendait à rencontrer davantage de difficulté lors des qualifications. "C'est vrai que les premiers essais se sont plutôt bien passés", explique Michel Disdier à Motorsport.com.

"On savait qu'à la base on aurait un déficit en termes de puissance moteur, l'équipe nous l'avait signalé. C'est quelque chose dont nous n'avons pas trop souffert lors des essais libres, dans le draft, où la voiture se comportait plutôt bien, ce qui est quelque chose de primordial à Daytona. Au cumul des séances, on se classe 14e, ce qui est plutôt bien". 

Lors de l'exercice de vitesse pure en qualifications, Michel Disdier devait en revanche se contenter du 29e rang sur 41 engagés. "Comme nous l'avions prévu, c'est devenu naturellement plus compliqué lors des qualifications", poursuit-il. "On savait que l'on aurait pas la vitesse pour se qualifier devant, et cela s'est vérifié. Cela ne nous a pas alarmé outre mesure car il y avait beaucoup d'équipes de pointe en piste et, surtout, notre objectif était avant tout de faire un résultat en course, de ne pas crasher la voiture, car nous étions à Daytona pour une pige unique et nous n'avions pas le droit à l'erreur".

Michel Disdier adopte un rythme prudent lors des premiers tours de course. Un début d'épreuve tenant lieu de round d'observation pour la plupart des concurrents, en raison également de l'apparition pour la première fois de la nouvelle règle du Caution Clock, qui introduit systématiquement des neutralisations toutes les vingt minutes de course.

"C'était une nouveauté pour tout le monde, on a abordé ces premiers tours prudemment", poursuit le pilote tricolore. "Cette nouvelle règle engendre beaucoup de ravitaillements, je n'en ai jamais fait autant sur une course, surtout qu'à Daytona, c'est une manœuvre assez délicate, il faut se faufiler dans un trou de souris entre les autres emplacements, c'est assez strict. Mais ça me fait de l'expérience encore bénéfique pour la suite".

J'avais l'impression d'être dans un jeu vidéo.

Michel Disdier, au sujet du carambolage du dernier tour.

En délicatesse avec son deuxième train de pneus après son second ravitaillement "la voiture était complètement sous-vireuse", Michel Disdier a repris son rythme avec ses nouvelles gommes et a tenu sa place dans le peloton, remontant momentanément aux portes du top 5 à la faveur des ravitaillements et d'un draft bien inspiré avec Parker Kligerman, qui allait terminer 3e de l'épreuve.

Le crash du dernier tour

Dans le top 10 avant la dernière neutralisation, Disdier se fait décrocher lors de l'ultime restart en raison de son manque de puissance moteur, et aborde les derniers tours en tête du second peloton. Et là, le Français devint spectateur du chaos du dernier tour, ayant éliminé plus d'une douzaine de concurrents, alors que le Truck bleu blanc rouge du Niçois passait entre les gouttes, et que Johnny Sauter décrochait la victoire.

"J'avais l'impression d'être dans un jeu vidéo", explique-t-il. "J'ai tout vu au ralenti, j'ai vu de la fumée, des débris, et la voiture de Christopher Bell qui partait en tonneaux juste devant moi. J'étais à quelques dizaines de mètres mais à 300 à l'heure c'est comme s'il était à trois mètres. Je suis parti dans l'herbe pour éviter le carnage, et je suis revenu sur le banking comme j'ai pu, c'était très chaud. Les organisateurs ont figé le résultat à un tour de la fin, c'est dommage car j'étais sur un bon élan et j'aurais pu encore reprendre trois ou quatre voitures avant l'arrivée".

Au départ d'autres courses cette saison ?

Il n'empêche, cette 11e place finale comble de joie Michel Disdier, qui entend bien bâtir sur cette expérience et ce résultat pour viser d'autres apparitions en Truck cette saison. "L'objectif était de faire un bon résultat, nous l'avons fait", se réjouit-il. "Cela vient récompenser deux années d'effort pour être présents au départ à Daytona, deux années à trouver des partenaires pour embarquer dans cette aventure. Nous avons rencontré beaucoup de soutien ce weekend, nous avons bénéficié d'une bonne exposition médiatique, ce qui est important."

"Maintenant, l'objectif est de continuer à travailler pour nous aligner à nouveau à plusieurs occasions cette saison. On ressent un intérêt également envers nous de la part des gens de la NASCAR, tout ceci va dans le bon sens".

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries NASCAR Truck
Pilotes Michel Disdier
Type d'article Actualités
Tags michel disdier, nascar, truck