Formule 1
14 nov.
-
17 nov.
Événement terminé
28 nov.
-
01 déc.
EL1 dans
7 jours
MotoGP
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
15 nov.
-
17 nov.
Événement terminé
WEC
08 nov.
-
10 nov.
Événement terminé
12 déc.
-
14 déc.
EL1 dans
20 jours
WRC
03 oct.
-
06 oct.
Événement terminé
24 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
WSBK
11 oct.
-
13 oct.
Événement terminé
24 oct.
-
26 oct.
Événement terminé
Formule E
22 nov.
-
22 nov.
Prochain événement dans
06 Heures
:
44 Minutes
:
32 Secondes
C
E-Prix de Santiago
17 janv.
-
18 janv.
Prochain événement dans
56 jours

Qu'est-ce que la Coupe Nissan Micra canadienne ?

partages
commentaires
Qu'est-ce que la Coupe Nissan Micra canadienne ?
Par :
6 févr. 2018 à 19:30

Les pilotes canadiens peuvent courir dans une série professionnelle et ultra compétitive à un coût relativement abordable. Coup d’œil sur la Coupe Nissan Micra.

Olivier Bédard, Valérie Limoges, Xavier Coupal
Olivier Bédard, Stefan Rzadzinski, Stefan Gauthier
Kevin King
Départ : Stefan Gauthier mène
Essais de la Coupe Nissan Micra
Valérie Limoges
Xavier Coupal, Kevin King
Nicholas Touchette
Olivier Bédard
Xavier Coupal
Jacques Deshaies, promoteur, Didier Marsaud, directeur des communications chez Nissan Canada
Aaron Povoledo
Stefan Rzadzinski
Metod Topolnik

La Coupe Micra est une série monotype, c’est-à-dire pour des voitures identiques, préparées de la même façon, où l’accent est mis non pas sur la préparation mécanique, mais sur le talent des pilotes.

Ce n’est pas un concept nouveau. La France a organisé plusieurs séries monotypes pour des voitures de série, dont la fameuse Coupe Renault 8 Gordini et la Coupe Clio. Au Québec, le concept a démarré avec la série Honda BFGoodrich en 1977, et a été décliné en Coupe Porsche et série GM durant les années 90. Toutefois, le retrait forcé du cigarettier Player’s, qui injectait chaque année des millions de dollars dans le sport automobile canadien, a causé la disparition de plusieurs séries nationales. De plus, la plupart des constructeurs automobiles sont devenus plutôt réfractaires à l’idée de voir leurs voitures en piste, car associer leurs produits à la haute vitesse et aux accidents est progressivement devenu politiquement incorrect.

Le lancement de la Micra

Un journaliste automobile québécois, Jacques Deshaies, a décidé de relancer l’idée d’une série monotype mettant en vedette une voiture compacte. Le déclic s’est produit en 2014, quand Nissan Canada a lancé sa petite Micra sur le marché. Vendue à moins de 10'000 dollars canadiens (soit 6700€), elle devenait la voiture la moins chère au pays. Deshaies a ensuite trouvé un interlocuteur de choix chez Nissan Canada : Didier Marsaud, un Français, ancien de chez Renault Sport, expatrié au Canada où il est directeur des communications corporatives. Les deux avaient donc des atomes crochus. Marsaud fut séduit par le concept de Deshaies de présenter une série pour les Micra – une petite voiture bien équilibrée, propulsée par un moteur quatre cylindres de 1,6 litre à 16 soupapes produisant 109 chevaux.

Le projet fut présenté et accepté par le Global Motorsport Committee de Nissan au Japon. Un premier prototype fut assemblé par MIA (Motorsport In Action, situé près de Montréal) et testé en piste durant plus de 45 heures par Jean-François Dumoulin, pilote de la série NASCAR Pinty’s et ancien vainqueur des 24 Heures de Daytona dans les classes SGS et GT.

Une fois la voiture fiabilisée et bien ajustée, MIA lança la production et la vente des Micra de compétition. Pour la saison 2015, on pouvait acheter une Micra prête à courir pour 20'000 dollars canadiens (soit 13’500€). Une première saison fut organisée, uniquement au Québec, afin de bien roder la série avant de tenter toute expansion, ce qui fut fait lors de la seconde saison.

Une voiture prête à courir, tout compris

Aujourd’hui, une Micra neuve, toute équipée, est vendue 22'900 dollars, soit 15’500€. Pour ce prix, elle est livrée avec un kit de suspension haute performance, un volant, un siège, un pédalier et un harnais de compétition, un coupe-circuit, un extincteur, un échappement modifié, des plaquettes de freins de course, une cage de sécurité, des crochets de remorquage, un filet de protection, une combinaison de pilote et un train de pneus slicks Pirelli montés sur des roues en alliage Fast uniques à la Coupe. Certains ajustements sont permis, mais il est formellement interdit de modifier quoi que ce soit.

Certains compétiteurs achètent les voitures et s’occupent eux-mêmes de la préparation ou confient cette tâche à un concessionnaire. D’autres préfèrent louer les voitures à un préparateur privé ; ce qu’on appelle "arrive-and-drive". Selon Jacques Deshaies, une saison, tout compris, coûte, hors achat de la Micra, entre 25'000 et 30’000$, à condition de ne pas endommager sérieusement la voiture, car cela reste de la course automobile et les contacts, volontaires ou accidentels, sont fréquents… En trois ans, quelques Micra ont été complètement détruites dans de gros crashs mais, heureusement, aucun pilote n’a été blessé.

Nissan Canada, Total Canada et Pirelli sont les partenaires de la Coupe. On compte en moyenne 25 voitures sur la grille de départ, avec un record de 28 lors du dernier Grand Prix de Trois-Rivières. La saison 2017 était composée de 12 manches disputées lors de six événements majeurs et sur de magnifiques circuits comme Canadian Tire Motorsport Park (Mosport) en Ontario et le Mont-Tremblant dans les Laurentides. La Coupe a attiré essentiellement des pilotes québécois et ontariens, mais aussi des compétiteurs venus de la Thaïlande, de l’Inde, des États-Unis, de la Grande-Bretagne et de l’Australie.

Lors du banquet de fin de saison, Joni Paiva, président de Nissan Canada Inc., a annoncé le renouvellement de la Coupe Nissan Micra Canadienne pour trois ans, toujours avec des courses en Ontario et au Québec. La Coupe aura donc lieu jusqu'à la fin de l'année 2020.

De la course et du marketing

Les courses sont toujours chaudement disputées et le vainqueur est habituellement décidé durant le dernier tour de piste. Le peloton est composé de pilotes provenant de tous les horizons et avec des objectifs passablement différents. On y retrouve des coureurs dans la quarantaine qui désirent se faire plaisir et des jeunes loups aux dents très longues qui aspirent à grimper les échelons du sport automobile. Les deux dernières saisons ont été marquées par de chaudes batailles mettant aux prises Olivier Bédard (un ancien pilote de monoplaces âgé de 20 ans et champion de la Coupe en 2015) et Xavier Coupal (ex-pilote de monoplaces aussi, et champion de la Coupe en 2016). Entre eux, pas de cadeaux, d’autant qu’ils couraient dans la même équipe…

La série est gérée de façon professionnelle, le tout supervisé par Nissan Canada. Des communiqués de presse sont publiés, et la série possède son site web dédié avec des photos et des vidéos pour les médias, une newsletter, des vidéos Facebook Live lors des événements, etc.

"Nous faisons tout ce qui est en notre pouvoir pour atteindre notre clientèle", explique Didier Marsaud. "La Coupe est un prétexte pour nous connecter aux propriétaires et futurs acheteurs de Micra. Nous avons mis en place plusieurs stratégies de marketing et des activations qui montrent aux amateurs les performances étonnantes de cette petite Micra. Nous comptons, en moyenne chaque année, huit concessionnaires Nissan engagés dans la Coupe. Nous invitons aussi les propriétaires de Micra à venir assister gratuitement aux courses. Ils sont nos invités. Ils ont accès au paddock, découvrent les voitures et discutent avec les pilotes. Nous avons organisé des événements majeurs au GP de Trois-Rivières, incluant un concert gratuit. D’ailleurs, le slogan marketing de la Coupe Micra est ‘De la route au circuit'. Les amateurs sont réellement stupéfaits de constater les performances de cette petite Micra sur la piste."

Justement, dans notre prochain article, nous prendrons le volant d’une Micra de la Coupe sur le circuit ICAR à Mirabel, au nord de Montréal.

Article suivant
Olivier Bédard, premier champion de la Coupe Nissan Micra

Article précédent

Olivier Bédard, premier champion de la Coupe Nissan Micra

Article suivant

Au volant d’une Nissan de la Coupe Micra

Au volant d’une Nissan de la Coupe Micra
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Coupe Nissan Micra
Auteur René Fagnan