Émeric Tougeron - Porsche Carrera Cup France : "Ne pas nous relâcher"

partages
commentaires
Émeric Tougeron - Porsche Carrera Cup France :
Par : Emmanuel Rolland
9 nov. 2018 à 09:11

Alors que le championnat de Porsche Carrera Cup France, dont l'édition 2018 s'est conclue par le titre du Turc Ayhancan Güven, fait figure de référence parmi les autres Cup nationales, Émeric Tougeron, son directeur, affiche également sa volonté de satisfaire les pilotes amateurs, avec de nouvelles mesures pour 2019.

Quel était l'état d'esprit en début de saison pour cette édition 2018 de la Porsche Carrera Cup France ? La quantité était peut-être moins importante qu'en 2017, mais la qualité était là…

Tout à fait. Le plateau était sensiblement moins fourni qu'en 2017, du moins de manière régulière, car nous avons eu cette année plusieurs pilotes ayant effectué des apparitions épisodiques sur certaines courses, plutôt que de disputer l'intégralité de la saison. Mais la qualité était effectivement au rendez-vous avec la présence de pilotes de gros calibre.

Lire aussi :

Voir un champion en titre (Julien Andlauer) défendre son titre, c'était plutôt rare d'ailleurs ces dernières saisons en Porsche Carrera Cup France…

C'est vrai, mais la participation de Julien à la saison 2018, après avoir remporté le titre en 2017, était rapidement dans l'air. En fait, nous attendions de voir comment allait s'articuler son programme en Supercup et en WEC [GTE Am], et de s'assurer qu'il n'y avait pas trop de clashs avec les manches de la Cup France. Cela s'est finalement bien combiné, et il a pu s'aligner au départ de toutes les courses, hormis celles de la finale au Castellet en raison de son engagement en WEC à Fuji, ce qui a contribué à étoffer le plateau encore davantage.

#555 Julien ANDLAUER, Martinet by Alméras

Autre nouveauté, l'internationalisation de la lutte pour le titre avec un Français (Andlauer), un Italien (Alessio Rovera) et un Turc (Ayhancan Güven). Une bonne chose pour la couverture médiatique de la Cup française à l'international ?

Cela a effectivement étendu la médiatisation de notre championnat dans d'autres pays, mais ce n'est pas quelque chose qui nous intéresse particulièrement. Les Carrera Cup des autres pays font également un excellent travail au niveau de leur championnat, et nous ne voulons absolument pas empiéter sur les plates-bandes de nos collègues. Mais il est vrai que, ces derniers temps, la série française a "sorti" des pilotes aujourd'hui réputés à l'international, nos pilotes sont toujours bien présents dans les sélections Junior de Porsche, et notre Championnat de France a acquis une belle réputation, et nous avons parfois des demandes de la part de pilotes étrangers. C'est flatteur, et une vraie satisfaction pour un organisateur, mais il ne faut pas oublier la base, composée des pilotes amateurs, que nous voulons soigner.

Lire aussi :

#53 Ayhancan GÜVEN, Attempto Racing pendant la Porsche Carrera Cup France au Circuit Paul Ricard, du 11 au 14 octobre 2018

Justement, pouvez-vous dire un mot sur la nouvelle catégorie Amateur qui sera lancée en 2019 ?

Nous avons simplement dressé le constat que, suivant l'évolution générale du niveau du championnat, la catégorie Gentleman [ou championnat B] était devenue de plus en plus qualitative elle aussi au fil des années. Aujourd'hui, les pilotes de cette catégorie ne sont pas loin des temps des leaders du championnat. C'est assez significatif lorsque l'on voit les pilotes habitués du championnat de France B engagés en Supercup ou dans d'autres championnats nationaux : ils sont souvent devant les autres pilotes B de ces championnats. Cela montre le niveau de la catégorie Gentleman aujourd'hui, et nous l'avons vu encore cette saison en France avec ce duel somptueux entre Nicolas Misslin [titré en B] et Sébastien Dumez. Mais la contrepartie est que ce niveau peut rebuter d'autres pilotes amateurs, ou débutants dans la discipline, qui redouteraient certainement de s'engager face à des pilotes de ce calibre, et de devoir se contenter des places d'honneur. C'est pourquoi nous allons lancer en 2019 une catégorie destinée uniquement aux amateurs, afin qu'ils puissent évoluer avec moins de pression, mais dans un environnement tout aussi compétitif et, précisons-le encore, au volant de la même voiture de dernière génération. Et cela complètera parfaitement notre offre, avec les catégories Pro, Pro/AM et AM.

La catégorie Gentleman [ou championnat B] était devenue de plus en plus qualitative elle aussi au fil des années. Aujourd'hui, les pilotes de cette catégorie ne sont pas loin des temps des leaders du championnat.

Emeric Tougeron.

Sébastien Dumez

Il y a aujourd'hui une vraie filière GT, une discipline qui s'est considérablement développée ces dernières années et où l'on retrouve de nombreux constructeurs, avec la perspective pour les jeunes pilotes d'accéder à un statut d'usine.

Emeric Tougeron.

Que vous inspire cet autre phénomène visible en Carrera Cup depuis plusieurs années, avec des pilotes de plus en plus jeunes au départ ?

C'est effectivement une tendance qui s'accélère depuis quelque temps. Aujourd'hui, nous constatons que les pilotes qui cherchent à rejoindre notre programme junior sortent souvent à peine de la Formule 4, et qu'ils sont parfois âgés de 16 à 17 ans seulement. C'est une évolution des mentalités, aujourd'hui, il y a clairement deux filières pour les jeunes pilotes. Il y a bien sûr la filière monoplace, mais où les perspectives sont rapidement limitées, avec des budgets de plus en plus conséquents. Et il y a aujourd'hui une vraie filière GT, une discipline qui s'est considérablement développée ces dernières années et où l'on retrouve de nombreux constructeurs, avec la perspective pour les jeunes pilotes d'accéder à un statut d'usine. Pour nous, le bilan est assez clair : un pilote sur deux titré en Carrera Cup France est devenu pilote d'usine. C'est pour cela que les jeunes bifurquent très vite vers le GT, et la Porsche est une excellente voie d'apprentissage.

Lire aussi :

Jean-Baptiste Simmenauer, Team 85 / Bourgoin Racing

De fait, vous disposez aujourd'hui de prestigieux porte-drapeaux…

Si l'on se réfère simplement aux deux saisons précédentes, Mathieu Jaminet s'est encore affirmé davantage chez Porsche après son titre en France en 2016. Il vient de remporter l'ADAC GT Masters [le championnat de GT allemand] face à ce qui constitue sans doute le plateau GT national le plus relevé, c'est un bel exploit. Quant à Julien Andlauer, il s'est brillamment illustré en Supercup pour sa première saison dans la discipline [4e, deux victoires] mais aussi en WEC [victoire aux 24 Heures du Mans en GTE Am notamment]. Et si l'on cite d'autres Champions de France, nombre d'entre eux sont officiels Porsche aujourd'hui, comme Patrick Pilet, Frédéric Makowiecki ou Kevin Estre. Nous sommes bien évidemment très heureux du succès de notre championnat, mais il ne faut pas nous relâcher, il faut continuer à travailler pour proposer le meilleur pour nos concurrents. Et surtout, encore une fois, nous ne voulons pas oublier les amateurs, que nous espérons voir nous rejoindre encore plus nombreux l'an prochain sur la grille de départ.

Un dernier mot sur le calendrier 2019 ?

Il n'est pas encore officialisé mais il le sera dans très peu de temps. Il y aura quelques nouveautés au programme…

Course 2 à Barcelone
Article suivant
Une nouvelle catégorie réservée aux pilotes amateurs

Article précédent

Une nouvelle catégorie réservée aux pilotes amateurs

Article suivant

Adam Eteki devient Espoir Porsche Carrera Cup France

Adam Eteki devient Espoir Porsche Carrera Cup France
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Porsche Carrera Cup France
Pilotes Julien Andlauer
Auteur Emmanuel Rolland
Type d'article Interview