Sotchi, casse-tête pour les réglages ?

partages
commentaires
Sotchi, casse-tête pour les réglages ?
9 oct. 2014 à 10:00

Le tout premier Grand Prix de Russie de l'Histoire de la Formule 1, qui sera disputé ce weekend à Sotchi, va représenter un défi pour tous les concurrents

Le tout premier Grand Prix de Russie de l'Histoire de la Formule 1, qui sera disputé ce weekend à Sotchi, va représenter un défi pour tous les concurrents.

Pour cause : contrairement à toutes les autres courses du calendrier 2014, celle-ci va se dérouler sur un tout nouveau tracé où la plupart des données nécessaires à l'élaboration de bons réglages restent à engranger.

"C'est très facile de sous-estimer la quantité de connaissances que l'on apporte avec soi sur un circuit en y ayant couru pendant plusieurs années auparavant", souligne James Allison, directeur technique de la Scuderia Ferrari. "Un tout nouveau circuit pousse l'équipe dans ses retranchements".

"Nous connaissons le tracé du circuit et nous avons eu l'opportunité de tester ce tracé à la fois dans notre simulation hors-ligne sur ordinateur mais aussi sur le simulateur de nos pilotes, pour essayer d'apprendre ses caractéristiques, pour essayer d'apprendre le type de réglage qui réussit sur ce genre de circuit. Nous devons nous assurer de ne pas être pris au dépourvu quand nous serons là-bas", ajoute-t-il.

Le tracé de Sotchi promet d'être un véritable casse-tête pour les ingénieurs, à l'image de ce que l'on pouvait voir, par exemple, en Corée ces dernières années.

"Les virages lents vont avoir grand besoin d'appui aérodynamique, et pour les lignes droites, ce sera l'inverse", estime le Britannique. "Pour régler la voiture pour ce circuit, il va falloir trouver le bon compromis : être compétitif en course avec les lignes droites, mais les qualifications nous dirigeront probablement vers des réglages comprenant beaucoup d'appui pour passer ces virages rapidement".

Il s'agit d'un défi pour les pilotes également : bien que la plupart d'entre eux affirment être capables de négocier un nouveau tracé près de la perfection après une dizaine de tours, aborder un nouveau circuit n'est jamais chose facile, surtout pour ceux qui manqueront la première séance d'essais libres comme Kobayashi.

"Lors de la première séance d'essais libres, nous voyons les pilotes apprendre ce circuit à différents rythmes", fait remarquer Allison. "Généralement, les pilotes les plus talentueux, ceux qui ont tendance à avoir le plus gros surplus de capacité mentale en parallèle de leurs qualités de pilotage, ont tendance à commencer à signer des temps au tour compétitifs plus tôt dans le weekend que les autres, mais tous les pilotes en Formule 1 ont le talent pour apprendre le circuit et être au niveau pour les qualifications".

Prochain article Russia
Sotchi du point de vue pneumatique

Article précédent

Sotchi du point de vue pneumatique

Article suivant

Émus aux larmes, les pilotes pensent à Jules Bianchi à Sotchi

Émus aux larmes, les pilotes pensent à Jules Bianchi à Sotchi
Load comments

À propos de cet article

Séries Russia
Type d'article Actualités