Un Grand Prix sous haute surveillance

partages
commentaires
Un Grand Prix sous haute surveillance
11 oct. 2014 à 18:00

Ce dimanche, le Président de la Fédération de Russie Vladimir Poutine honorera de sa présence le premier Grand Prix de l'Histoire à se disputer sur son territoire

Ce dimanche, le Président de la Fédération de Russie Vladimir Poutine honorera de sa présence le premier Grand Prix de l'Histoire à se disputer sur son territoire. Celui que l'on estime souvent comme l'homme le plus puissant du monde est également l'un des plus contestés, aussi bien sur la scène internationale que dans certaines provinces séparatistes du pays qu'il dirige.

La menace terroriste qui plane sur lui est donc prise très au sérieux, ce qui aura des conséquences non négligeables sur l'organisation du Grand Prix de Russie. Outre ses habituels gardes du corps, le Président Poutine sera protégé par des milliers de policiers et militaires chargés de veiller à ce qu'aucune personne mal intentionnée ne se glisse parmi les spectateurs de la course.

Mais la mesure qui affectera le plus les écuries et les journalistes présents sur place est le brouillage des ondes radio durant la présence du chef du Kremlin sur la grille de départ. Le but est d'empêcher tout déclenchement à distance d'une charge explosive par des terroristes. Les transmissions radio ne pourront reprendre qu'une fois Vladimir Poutine installé dans sa loge blindée depuis laquelle il soutiendra Daniil Kvyat, l'unique pilote russe auteur d'une très belle cinquième place en qualifications.

Prochain article Russia
Nouveau Grand Prix, nouveaux talents

Article précédent

Nouveau Grand Prix, nouveaux talents

Article suivant

GP de Russie - Un doublé Mercedes synonyme de titre Constructeurs!

GP de Russie - Un doublé Mercedes synonyme de titre Constructeurs!
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Russia
Pilotes Daniil Kvyat Boutique
Type d'article Actualités