Lotterer : C'est plus facile avec les jeunes comme Vandoorne et Gasly

Depuis quelques années, les pilotes non japonais sont plus nombreux dans le championnat relevé de Super Formula, dont les monoplaces peuvent être plus rapides qu'une Formule 2 selon le tracé.

Lotterer : C'est plus facile avec les jeunes comme Vandoorne et Gasly
André Lotterer, Petronas Team Tom's
André Lotterer, Petronas Team Tom's
André Lotterer, Petronas Team Tom's
André Lotterer, Petronas Team Tom's
André Lotterer, Team Tom's
André Lotterer, Team Tom's
Stoffel Vandoorne (DOCOMO TEAM DANDELION RACING)
Pierre Gasly
Stoffel Vandoorne, Dandelion Racing
Pierre Gasly

Parmi eux, André Lotterer, qui n'est pas seulement un pilote d'Endurance émérite : il fait également partie des piliers de la Super Formula, où il évolue pour la 15e saison consécutive – 15 saisons lors desquelles il s'est classé dans le top 5 du championnat, avec le titre à la clé en 2011. La campagne actuelle a également bien commencé, puisqu'il est en tête du championnat avec deux podiums dont une victoire.

"J'ai fait une bonne saison l'année passée sans gagner de course, j'ai fini deuxième du championnat à trois points du premier", déclare Lotterer, interrogé par Motorsport.com à ce sujet. "Mais c'est quand même sympa d'avoir gagné la première course d'Okayama. La deuxième, nous n'avons pas optimisé le potentiel, mais nous sommes devant, donc ça va."

"C'est juste dommage pour la première course à Suzuka, on ne sait pas trop ce qui s'est passé, alors que j'étais au top en tests hivernaux. Je me suis qualifié septième, j'ai fini cinquième, c'était un peu décevant. C'est un championnat très disputé, et si tout n'est pas parfait à 100%, on est vite entre la cinquième et la dixième places. C'est très sensible."

Un championnat toujours disputé

De plus en plus de jeunes pilotes rejoignent la Super Formula après avoir brillé dans les formules de promotion européennes. C'est notamment le cas de Stoffel Vandoorne et de Pierre Gasly, qui n'ont pas trouvé de volant en Formule 1 directement après avoir remporté le titre en GP2, et qui sont venus passer un an au Japon – avec un certain succès pour le Belge, quatrième du championnat en 2016, tandis que le Français poursuit actuellement son apprentissage.

Champion de F3 Europe en 2015, Felix Rosenqvist a également fait ses débuts en Super Formula cette année, tout comme Nick Cassidy (quatrième de F3 Europe en 2016) et Jann Mardenborough (vainqueur de la Nissan GT Academy, vice-Champion en titre de F3 Japon après être passé par le GP3 et l'Endurance). Cependant, ne suggérez pas à André Lotterer que le championnat soit plus relevé que par le passé.

"Ça a toujours été très disputé. Toujours", affirme l'Allemand, catégorique. "Les gens disent que maintenant, c'est plus disputé qu'avant, mais ce n'est pas vrai. Ce n'est pas parce qu'il y a des jeunes comme Vandoorne ou Gasly qui arrivent que c'est plus disputé. Pour nous, c'est presque plus facile, parce qu'ils ont moins d'expérience que les mecs qui sont là tout le temps."

"Ce sont des rookies, et même s'ils sont talentueux, ça nous rend la vie un peu plus facile que si c'est un mec qui a de l'expérience et qui est bon. Tu arrives dans un environnement où tu as des mecs qui roulent depuis dix ans. C'est différent, mais ça a toujours été très disputé, depuis le début."

partages
commentaires
Vers une Super Formula encore plus rapide en 2019
Article précédent

Vers une Super Formula encore plus rapide en 2019

Article suivant

Ishiura gagne à Fuji, Gasly dans le top 5

Ishiura gagne à Fuji, Gasly dans le top 5
Charger les commentaires