Formule 1
02 juil.
-
05 juil.
EL1 dans
38 jours
MotoGP
C
GP de République Tchèque
06 août
-
09 août
Prochain événement dans
71 jours
C
GP d'Autriche
13 août
-
16 août
Prochain événement dans
78 jours
WRC
06 août
-
09 août
Prochain événement dans
71 jours
C
Rallye de Nouvelle-Zélande
03 sept.
-
06 sept.
Prochain événement dans
99 jours
WSBK
C
Donington Park
03 juil.
-
05 juil.
Prochain événement dans
37 jours
21 août
-
23 août
Prochain événement dans
86 jours
WEC
13 août
-
15 août
Prochain événement dans
78 jours
C
Bahreïn
19 nov.
-
21 nov.
Prochain événement dans
176 jours

Lexus en position de favori à Buriram

partages
commentaires
Lexus en position de favori à Buriram
Par :
27 juin 2019 à 08:10

Les 300 km de Buriram sont à vivre en direct et en exclusivité sur Motorsport.tv dimanche 30 juin à 10h. La quatrième et seule course au-delà des frontières japonaises cette année a toujours réussi aux Lexus LC500 dans le passé, les voitures les plus performantes depuis le début de l’année.

Deux victoires en trois courses et même un triplé à Suzuka il y a un mois : Lexus est incontestablement favori pour le quatrième meeting de la saison à Buriram en GT500. Le constructeur de luxe comptabilise quatre victoires sur les cinq événements organisés en Thaïlande depuis 2014, mais le lest embarqué (2 kg par point marqué) par les Lexus de pointe pourrait bien jouer en leur défaveur.

La Lexus #38 de Tachikawa/Ishiura victorieuse à Fuji est en tête du classement provisoire avec 26,5 points et embarque le lest maximum de 50 kg pour cette course. Dans le clan Tom’s, la #36 de Sekiguchi/Nakajima dominatrice à Suzuka est troisième du championnat (22 points) alors que les Champions de la discipline et vainqueurs à Buriram en 2017 pointent au cinquième rang avec 19 points. Il faudra sans doute miser sur la Lexus #19 pilotée par la paire Tsuboi/Kunimoto qui n’embarque que 13 kg en plus. Le Racing Project Bandoh et Kunimoto s’étaient d’ailleurs imposés en 2016 dans le sud de la Thaïlande.

Honda et Nissan en embuscade

Plus rapides en vitesse de pointe depuis le début de la saison, les Honda seront à leur aise sur les longues pleines charges de Buriram. Avec trois NSX en fond de classement, il y a un vrai coup à jouer pour le Nakajima Racing (3 kg de lest), Mugen (4 kg) et Real Racing (12 kg). L’année dernière, la NSX #16 du Team Mugen avait d’ailleurs signé la pole position avant de tomber petit à petit dans le classement. 

Mais c’est bien la Honda #1 de Naoki Yamamoto et Jenson Button qui pourrait tirer son épingle du jeu. Auteur d’un podium à Fuji et de deux résultats blancs, le duo britanno-japonais est huitième du championnat. Un classement qui ne reflète pas la performance globale du Team Kunimitsu depuis le début de l’année : Yamamoto s’est fait percuter par Tsukakoshi alors qu’il était en tête de la course d’Okayama et une crevaison a mis fin aux espoirs de bon résultat des Champions en titre à Suzuka. Victorieux le week-end dernier à Sugo en Super Formula, Yamamoto et son coéquipier Button peuvent légitimement viser la victoire, avec peut-être un premier succès pour Honda en Thaïlande.

Nissan de son côté est déjà monté sur la plus haute marche du podium à Buriram en 2015 avec des pneumatiques Michelin. Les deux GT-R équipées de gommes françaises cette saison seront sans doute les Nissan de pointe à Buriram. En pleine forme depuis le début de l’année (deux pole positions et deux podiums), la #23 de Matsuda/Quintarelli est deuxième du championnat malgré son abandon à Suzuka. Dans le clan NDDP Racing with B-max, la #3 du duo franco-japonais Makowiecki/Hirate pointe au neuvième rang du classement provisoire. Après une deuxième place en GTE Pro au Mans et un abandon lors des 24 Heures du Nürburgring, le natif d’Arras dispute une troisième course en trois semaines, au volant d’une troisième voiture différente ! 

Quelques absents en GT300

Cinq équipes de la catégorie GT300 (Team Mach, R’Q Motor Sports, NILZZ Racing, Tomei Sports et McLaren Customer Racing Japan) ne font pas le déplacement en Thaïlande ce week-end. Dans les structures citées, seul le Team Mach a marqué au moins un point, la Toyota 86 étant même quatrième du classement après sa deuxième position il y a un mois. Malgré ces absences, 24 voitures sont engagées en GT300 et 11 constructeurs représentés.

Côté Français, Sacha Fenestraz est bien de la partie avec la Nissan du Kondo Racing. Seulement 18e à Suzuka le duo Fenestraz/Hiramine est septième du classement avec 12 points. La bataille en tête de la catégorie met aux prises la Lexus #96 (30 points, deux victoires), la Honda #55 (28,5 points, deux podiums) et la Nissan #11 (22 points, une victoire). Historiquement, les Nissan ont toujours été à l’aise en Thaïlande avec trois succès en cinq départs dans la catégorie GT300. 

Les 300 km de Buriram, quatrième manche du SUPER GT, sont à vivre en direct, en exclusivité et gratuitement sur Motorsport.tv. Départ de la course dimanche 30 juin à 10h pour la seule manche du championnat en dehors des frontières japonaises.

Article suivant
Le programme du week-end sur Motorsport.tv

Article précédent

Le programme du week-end sur Motorsport.tv

Article suivant

La rédemption de Sacha Fenestraz, sacré au Japon

La rédemption de Sacha Fenestraz, sacré au Japon
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Super GT
Auteur Ayrton Lemaire