Sylvain Barrier - "Je suis lucide, je ne suis pas prêt pour aller en MotoGP"

Sylvain Barrier doit se montrer prudent et réaliste. A l'heure où se décide l'échiquier 2015, il sait d'ores et déjà que la place qu'il visait en Superbike reviendra à un autre.

Après une saison 2014 compliquée par plusieurs lourdes chutes, le protégé de James Toseland est toujours aux prises avec les difficultés. Sa deuxième campagne en WSBK a tourné court au bout de deux manches et son retour en Superstock 1000 a été marqué par une nouvelle blessure.

"Mon début de saison a été très compliqué. Il y a eu de gros changements chez BMW avec de nouveaux arrivants au sein du groupe qui a créé quelques conflits. Ils ont donc décidé de mettre un terme à notre relation. Parallèlement, je travaillais aussi avec Michelin pour le développement des pneus MotoGP. Un autre problème pour BMW," explique le pilote français au site officiel du WSBK.

Après cinq ans sur BMW, c'est auprès de Yamaha que Barrier a trouvé refuge en Stock 1000, discipline où il a enchaîné deux titres, en 2012 et 2013. Cette solution lui permettait de prendre ses marques au guidon de la Yamaha YZF-R1M pour, espérait-il, retrouver le Superbike lorsque la marque d'Iwata y fera son retour l'an prochain. Las, dès son premier week-end avec cette machine, le Français a été victime d'une lourde chute qui lui a valu quatre côtes cassées et une rupture ligamentaire à l'épaule, laquelle a fini par lui valoir une opération à la mi-juillet.

Les dirigeants Yamaha ont un respect que les autres n'avaient pas. Je suis très heureux ici, mais ils ont déjà décidé leurs pilotes et leurs teams pour la saison prochaine en Superbike.

Sylvain Barrier

Alors que le Championnat reprendra la semaine prochaine, Sylvain Barrier, 26 ans, n'a donc que peu de visibilité quant à son avenir. Ce qu'il sait, c'est que le poste qu'il convoitait en WSBK s'est envolé. "Les dirigeants Yamaha ont un respect que les autres n'avaient pas. Ils ont la culture de la course et le respect des pilotes. Je suis très heureux ici, mais ils ont déjà décidé leurs pilotes et leurs teams pour la saison prochaine en Superbike," suggère-t-il, alors que l'annonce de ce programme WSBK d'Iwata est attendue à l'heure de la reprise, à Jerez.

Si les portes du Superbike semblent fermées, Sylvain Barrier tente de mettre à profit une autre expérience précieuse, celle de son rôle de pilote d'essais pour Michelin, dans l'espoir "d'ouvrir de nouvelles portes dans le paddock MotoGP." Il précise : "Je suis lucide, je ne suis pas prêt pour aller en MotoGP, il y a beaucoup trop d'équations qui rentrent en jeu. Un exemple simple, prenons un constructeur comme MV Agusta ou autre qui souhaiterait faire son entrée en MotoGP, je pourrais développer leur moto sur les pneus Michelin en utilisant mon expérience tout en m'offrant une moto performante et compétitive en Superbike en contrepartie. C'est simplement un point de vue sur lequel je travaille aujourd'hui."

"Pour le moment, il n'y a rien de fixé pour la saison prochaine. Il y a beaucoup de discussions. Il faudra faire les choses intelligemment pour s'ouvrir à toutes les opportunités possibles," conclut Sylvain Barrier.

 

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Superstock 1000 , MotoGP , WSBK
Pilotes Sylvain Barrier
Type d'article Actualités
Tags barrier, bmw, mercato, motogp, superbike, yamaha