USF1 aimerait manquer les quatre premières courses

Au moment oùles choses semblent aller mieux pour l'écurie Campos, sa consœur américaine USF1 est actuellement en proie à de grandes difficultés, notamment financières

Au moment où

les choses semblent aller mieux pour l'écurie Campos

, sa consœur américaine USF1 est actuellement en proie à de grandes difficultés, notamment financières.

Ken Anderson, le co-fondateur de l'équipe basée à Charlotte aux États-Unis, a d'ailleurs déclaré dans les colonnes du New York Times paru hier qu'il cherchait un accord avec la FIA pour pouvoir manquer les quatre premiers Grands Prix de la saison.

"Nous travaillons avec la FIA pour mettre au clair le nombre de courses que nous pouvons manquer. Dans l'idéal, nous pourrions manquer les quatre premières courses et arriver à Barcelone."

Bien que la FIA a récemment insisté sur le fait que si une des nouvelles équipes venait à manquer un Grand Prix, ce serait considéré comme une violation du règlement, Anderson est convaincu que la Fédération Internationale de l'Automobile veut aider son équipe à être sur les grilles de départ.

"Je suppose que tout est possible," répond-il lorsqu'on lui parle des possibles amendes encourues en cas d'absence sur une course. "Mais quel en serait l'intérêt ? Pourquoi nous donneraient-ils une franchise pour nous mettre en faillite dès qu'il y a une bosse sur la route ?"

"Ce n'est vraiment pas le message que j'ai reçu de leur part. Ils veulent nous aider, pas nous faire mettre la clé sous la porte."

Ces dernières semaines, certaines rumeurs faisant état du départ du co-fondateur Peter Windsor et de l'investisseur Chad Hurley, fondateur et CEO de YouTube, ont circulé. Mais Anderson a tenu à préciser qu'ils restaient impliqués dans le projet. Cependant, les dernières nouvelles ne sont pas rassurantes pour USF1.

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries US F2000
Type d'article Actualités