Sébastien Bourdais humble face au 'monument' Bathurst

Alors qu'il s'apprête à disputer la mythique course de V8 Supercars à Bathurst au volant d'une Holden VF Commodore qu'il partage avec Lee Holdworth, Sébastien Bourdais explique les pièges et les spécifités du redoutable circuit de Mount Panorama.

Sébastien Bourdais humble face au 'monument' Bathurst
Sebastien Bourdais, KVSH Racing
Lee Holdsworth et Sébastien Bourdais, Walkinshaw Performance Holden
Lee Holdsworth et Sébastien Bourdais, Walkinshaw Performance Holden
Lee Holdsworth et Sébastien Bourdais, Walkinshaw Performance Holden

Le Manceau arrive à Bathurst fort d'une certaine expérience en V8 Supercars, après avoir disputé la course de Gold Coast par trois fois, mais il s'agira de sa première fois au départ de la légendaire course de Bathurst. Et, de tous les circuits sur lesquels il a déjà roulé, seul le circuit en ville de Macao se rapproche selon lui de celui de Mount Panorama.

"Cela me rappelle assez Macao", a expliqué Sébastien Bourdais à Motorsport.com. "Il procure la même sensation : lorsque vous commencez à vous y sentir à l'aise, il faut alors faire bien attention à ne pas s'emballer". 

Un apprentissage progressif

Ainsi, Bourdais a opté pour une approche prudente pour assimiler le terrible circuit de Mount Panorama, fait de montées, de descentes, de virages en aveugle, et une piste assez étroite par endroit. Avec les murs si proches, et une voiture qui ne lui est de loin pas familière en raison de son expérience avant tout portée vers la monoplace, rester dans les clous fut son principal objectif durant les essais.

La dernière chose que je veux c'est faire une grosse erreur et voir la voiture rentrer sur un camion, et m'arrêter là.

Sébastien Bourdais.

"C'est une voiture à laquelle je ne suis pas vraiment habitué, je dois être encore plus prudent", ajoute le pilote français. "Je pense que, si je me sens de plus en plus à l'aise, et si j'arrive à être compétitif en course, ce sera bien. Je ne veux pas faire des étincelles, je veux juste m'assurer que je ne gâcherai pas le week-end de tout le monde".

"La dernière chose que je veux c'est faire une grosse erreur et voir la voiture rentrer sur un camion, et m'arrêter là".

Bourdais a tout de même connu une frayeur lors des premiers essais libres, lorsqu'il a touché le muret sur la partie haute du circuit, comme l'a fait Chaz Mostert durant les qualifications, le pilote australien ayant été sérieusement blessé après son violent accident.

"Je commençais à me sentir à l'aise", explique Sébastien Bourdais. "Mon rythme s'accélérait. Et puis j'ai fait une erreur en inscrivant ma voiture dans un virage, et j'ai juste touché le pneu arrière droit avec le muret en abordent un virage à droite rapide".

"Ce n'était pas parce que j'allais trop vite, j'ai juste mal placé la voiture d'un rien. Cela m'a un peu refroidi, mais j'ai pu continuer la séance".

 

"Tout est une histoire de confiance", conclut Bourdais. "Je veux me donner du temps, il y a encore une séance demain (samedi). Et puis ce sera la course [entre temps, la séance qualificative a également été déplacée au samedi suite à l'accident de Mostert NDLR]".

"Je serais très heureux si je pouvais effectuer des progrès constants durant la course, me sentir de plus en plus à l'aise, et finalement avoir des pneus corrects sur la voiture, cela changerait".

partages
commentaires
Winterbottom et Owen emmènent un doublé Ford à Sandown

Article précédent

Winterbottom et Owen emmènent un doublé Ford à Sandown

Article suivant

Sixième succès de Craig Lowndes à Bathurst

Sixième succès de Craig Lowndes à Bathurst
Charger les commentaires