Conway, Kobayashi et López toujours sur leur nuage à Bahreïn

Invaincus depuis la manche de Portimão et victorieux aux 24 Heures du Mans, les trois hommes de la Toyota #7 ont fait un pas de plus vers un deuxième titre mondial en remportant les 6 Heures de Bahreïn.

Comme depuis le début du week-end, c'est par une forte chaleur qu'ont eu lieu les 6 Heures de Bahreïn ce samedi, le mercure affichant 33°C à l'heure du départ, sans jamais vraiment descendre par la suite. Après des qualifications dominées la veille par Toyota, la question était de savoir si Alpine allait représenter une menace sur la durée de l'épreuve. Le clan japonais craignait notamment de souffrir davantage de la dégradation pneumatique, ce qui permettrait alors au prototype français de se mêler au match pour la victoire.

Encore fallait-il savoir ce qu'il en serait sur le volet de la consommation et, sur ce point, la situation n'a en fait pas vraiment changé. Le fait est que Toyota dispose toujours d'un net avantage en la matière et a pu allonger les relais de quelques tours par rapport à Alpine, de quoi se mettre assez aisément à l'abri. 

Après un départ calme et sans incident, la Toyota #8 a conservé la tête mais a cédé une première fois face à la #7 en fin de relais. Un premier acte au terme duquel l'Alpine affichait déjà une quinzaine de secondes de retard, Matthieu Vaxiviere se plaignant également de problèmes de puissance à son volant. La #8 a ensuite repris les commandes, qu'elle a échangées plusieurs fois avec la voiture sœur.

Cette dernière, en tête du championnat avant cette dernière épreuve, a finalement pris un ascendant plus marqué dans le deuxième relais. Celui-ci s'est avéré fatal au trio Buemi-Hartley-Nakajima, car le Suisse a notamment souffert d'une forte dégradation pneumatique qui lui a fait perdre du terrain. Après la mi-course, un arrêt au stand plus long que prévu a définitivement contribué à faire perdre le contact à la #8 derrière la #7 de Conway-Kobayashi-López, reléguée à 51 secondes sous le drapeau à damier. 

En dehors du premier tiers de course, la #7 aura finalement été très peu inquiétée et a déroulé une participation parfaite. Déjà vainqueurs au Mans à la fin de l'été, mais aussi à Portimão et Monza, les leaders du championnat font ainsi un pas de plus vers la défense de leur couronne mondiale avant la finale qui aura lieu dès la semaine prochaine, toujours sur le circuit de Sakhir mais sur huit heures cette fois. Il leur faudra y terminer le travail. Derrière ce doublé Toyota – qui garantit à la marque le titre des constructeurs –, Alpine a assuré la troisième place qui lui était promise, avec deux arrêts de plus au compteur.

WRT n'est pas rassasié !

En LMP2, la course a une fois encore été très disputée, mais on a là aussi retrouvé les mêmes forces en présence qu'au Mans. Le Team WRT, décidément impeccable pour sa première saison dans la discipline, a fait preuve d'une grande maîtrise pour faire triompher l'équipage Frijns-Habsburg-Milesi. La lutte pour les places d'honneur a été beaucoup plus disputée entre les deux Jota et United Autosports, mais c'est finalement la première citée qui place ses deux Oreca sur le podium.

L'épreuve a été marquée par un incident peu banal en fin de troisième heure, lorsque Juan Pablo Montoya a perdu une roue au volant de la DragonSpeed #30, qui a plus tard définitivement abandonné. L'incident a déclenché l'une des trois brèves neutralisations par Full Course Yellow. 

Dans une catégorie LMGTE Pro réduite au duel entre les deux Porsche et les deux Ferrari, il n'y a pas vraiment eu de bagarre. Les doutes affichés depuis jeudi par AF Corse quant à la modification de la BoP se sont bel et bien confirmés, l'avantage des 911 RSR-19 s'avérant rapidement rédhibitoire. Kévin Estre et Neel Jani se sont imposés au terme de leur duel fratricide face à Gianmaria Bruni et Richard Lietz

Enfin, en LMGTE Am, l'équipe TF Sport a réalisé la course parfaite avec son Aston Martin Vantage confiée à Ben Keating, Dylan Pereira et Felipe Fraga, venus à bout de la Porsche #77 du Dempsey-Proton Competition. 

Bahrain 6 Heures de Bahreïn 

P. # Pilotes Voiture Classe Tours Stands
1 7 United Kingdom Mike Conway
Japan Kamui Kobayashi
Argentina José María López
Toyota GR010 - Hybrid HYPERCAR 185 5
2 8 Switzerland Sébastien Buemi
Japan Kazuki Nakajima
New Zealand Brendon Hartley
Toyota GR010 - Hybrid HYPERCAR 185 5
3 36 Brazil André Negrao
France Nicolas Lapierre
France Matthieu Vaxiviere
Alpine A480 HYPERCAR 184 7
4 31 Netherlands Robin Frijns
Austria Ferdinand Habsburg
France Charles Milesi
Oreca 07 LMP2 180 8
5 28 Indonesia Sean Gelael
Belgium Stoffel Vandoorne
United Kingdom Tom Blomqvist
Oreca 07 LMP2 180 8
6 38 Mexico Roberto Gonzalez
Portugal António Félix da Costa
United Kingdom Anthony Davidson
Oreca 07 LMP2 180 8
7 22 United Kingdom Philip Hanson
Switzerland Fabio Scherer
Portugal Filipe Albuquerque
Oreca 07 LMP2 180 8
8 29 Netherlands Frits van Eerd
Netherlands Giedo van der Garde
Netherlands Job van Uitert
Oreca 07 LMP2 178 7
9 1 Germany Sophia Floersch
Netherlands Beitske Visser
France Gabriel Aubry
Oreca 07 LMP2 178 7
10 70 Switzerland Esteban Garcia
France Loïc Duval
France Norman Nato
Oreca 07 LMP2 178 8
11 20 Denmark Dennis Andersen
Denmark Anders Fjordbach
Poland Robert Kubica
Oreca 07 LMP2 177 8
12 34 Poland Jakub Smiechowski
Netherlands Renger van der Zande
United Kingdom Alex Brundle
Oreca 07 LMP2 175 10
13 92 France Kévin Estre
Switzerland Neel Jani
Porsche 911 RSR - 19 LMGTE PRO 174 6
14 91 Italy Gianmaria Bruni
Austria Richard Lietz
Porsche 911 RSR - 19 LMGTE PRO 174 6
15 51 Italy Alessandro Pier Guidi
United Kingdom James Calado
Ferrari 488 GTE EVO LMGTE PRO 174 5
16 52 Brazil Daniel Serra
Spain Miguel Molina
Ferrari 488 GTE EVO LMGTE PRO 174 5
17 33 United States Ben Keating
Luxembourg Dylan Pereira
Brazil Felipe Fraga
Aston Martin Vantage AMR LMGTE AM 172 5
18 77 Germany Christian Ried
Australia Jaxon Evans
Australia Matt Campbell
Porsche 911 RSR - 19 LMGTE AM 172 5
19 56 Norway Egidio Perfetti
Italy Matteo Cairoli
Italy Riccardo Pera
Porsche 911 RSR - 19 LMGTE AM 172 5
20 98 Canada Paul Dalla Lana
Brazil Augusto Farfus
Brazil Marcos Gomes
Aston Martin Vantage AMR LMGTE AM 172 5
21 44 Slovakia Miro Konopka
United Kingdom Oliver Webb
India Kush Maini
Oreca 07 LMP2 172 8
22 83 France François Perrodo
Denmark Nicklas Nielsen
Italy Alessio Rovera
Ferrari 488 GTE EVO LMGTE AM 172 5
23 86 United Kingdom Michael Wainwright
United Kingdom Ben Barker
United Kingdom Tom Gamble
Porsche 911 RSR - 19 LMGTE AM 171 5
24 54 Switzerland Thomas Flohr
Italy Francesco Castellacci
Italy Giancarlo Fisichella
Ferrari 488 GTE EVO LMGTE AM 171 5
25 85 Switzerland Rahel Frey
Belgium Sarah Bovy
United Kingdom Katherine Legge
Ferrari 488 GTE EVO LMGTE AM 171 5
26 57 Takeshi Kimura
Denmark Mikkel Jensen
Australia Scott Andrews
Ferrari 488 GTE EVO LMGTE AM 170 5
27 47 Italy Roberto Lacorte
Italy Giorgio Sernagiotto
Italy Antonio Fuoco
Ferrari 488 GTE EVO LMGTE AM 170 5
28 777 Japan Satoshi Hoshino
Japan Tomonobu Fujii
United Kingdom Andrew Watson
Aston Martin Vantage AMR LMGTE AM 169 7
29 60 Italy Rino Mastronardi
Italy Andrea Piccini
Italy Matteo Cressoni
Ferrari 488 GTE EVO LMGTE AM 169 6
30 21 Sweden Henrik Hedman
Colombia Juan Pablo Montoya
United Kingdom Ben Hanley
Oreca 07 LMP2 166 9
31 88 United Arab Emirates Khaled Al Qubaisi
Belgium Adrien de Leener
France Julien Andlauer
Porsche 911 RSR - 19 LMGTE AM 166 5

partages
commentaires
AF Corse va repasser par le LMP2 avant l'Hypercar
Article précédent

AF Corse va repasser par le LMP2 avant l'Hypercar

Article suivant

Alpine a surconsommé à Bahreïn à cause de la chaleur

Alpine a surconsommé à Bahreïn à cause de la chaleur
Charger les commentaires
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Porsche vs Ferrari, histoire d'une controverse Prime

Porsche vs Ferrari, histoire d'une controverse

Le duel entre Ferrari et Porsche pour le titre mondial en GTE Pro a pris une tournure délicate à Bahreïn, où un accrochage entre Alessandro Pier Guidi et Michael Christensen a marqué les derniers instants de course. Ferrari n'est que provisoirement titré, car Porsche a fait appel.

WEC
9 nov. 2021
Gagner et perdre Le Mans le même jour, ce "sentiment étrange" Prime

Gagner et perdre Le Mans le même jour, ce "sentiment étrange"

WRT se bat aux avant-postes du GT depuis des années et a réussi avec brio son passage en prototype, avec à la clé une victoire aux 24 Heures du Mans en LMP2. L'issue aurait même pu être plus heureuse si la course avait été un tour plus courte...

24 Heures du Mans
17 oct. 2021
Stefan Bellof, star fauchée en plein envol Prime

Stefan Bellof, star fauchée en plein envol

Stefan Bellof fait partie des espoirs déchus de la Formule 1, l'un de ceux qui auraient pu accomplir des exploits si la vie n'en avait pas décidé autrement. Un accident mortel a tout brisé il y a 36 ans, le 1er septembre 1985.

Formule 1
1 sept. 2021
Simulateur, équipe, pilotes : où en est Peugeot ? Prime

Simulateur, équipe, pilotes : où en est Peugeot ?

L'ère de l'Hypercar s'est ouverte aux 24 Heures du Mans par la victoire de Toyota. Désormais, la concurrence est attendue et beaucoup de regards sont tournés vers Peugeot, dont l'arrivée est programmée pour 2022. Nous avons rencontré Jean-Marc Finot, directeur de Stellantis Motorsport, pour faire un point complet.

WEC
29 août 2021
WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités ! Prime

WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités !

La convergence permettant aux machines Le Mans Hypercar de courir en IMSA face aux LMDh à partir de 2023 pourrait offrir des options attrayantes non seulement aux constructeurs, mais aussi pour le calendrier et le format des courses.

WEC
20 juil. 2021
Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre ! Prime

Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre !

Se pencher sur quinze années d'histoire commune, avec autant de réussite que celle rencontrée par Ferrari et AF Corse en GT, n'est pas une mince affaire. Aussi fallait-il s'attarder sur un juge de paix : les 24 Heures du Mans.

Les sommets atteints par Aston Martin sous l'ère Prodrive Prime

Les sommets atteints par Aston Martin sous l'ère Prodrive

Le Championnat du monde d'endurance 2021 démarre à Spa ce week-end, mais pour la première fois depuis sa création en 2012, il n'y aura pas d'Aston Martin d'usine dans la catégorie GTE Pro. Un constat d'autant plus remarquable qu'Aston Martin Racing Prodrive a été un succès dès ses débuts, en 2005.

WEC
28 avr. 2021