Pas de match à Fuji, la Toyota #8 gagne sans opposition

Dominatrice tout au long du week-end, la Toyota #8 a remporté les 6 Heures de Fuji, profitant du nouveau système de "success handicap" qui en laissera plus d'un sur sa faim...

Pas de match à Fuji, la Toyota #8 gagne sans opposition

L'instauration du système de "success handicap" devait permettre de renforcer la concurrence en LMP1, mais il faudra repasser. L'illusion aura fonctionné à Fuji... le temps d'un demi-relais. L'EoT et les handicaps faisant leur effet avec les pneus neufs sur chaque auto, Bruno Senna est venu se mêler à la lutte aux avant-postes peu après le départ. Le pilote Rebellion a ensuite ferraillé plusieurs tours avec la Toyota #7, leader du championnat et la plus fortement ralentie du peloton par la nouvelle mesure. Soyons francs, les images étaient belles, notamment lorsque les deux autos taillaient la route dans le trafic. Mais la TS050 Hybrid pilotée par Kamui Kobayashi a finalement pu prendre le large. Il était toutefois trop tard pour que cela lui permette d'envisager la victoire à la régulière, puisque pendant ce temps, la Toyota #8 a pris la poudre d'escampette pour tout simplement ne jamais être revue par quiconque !

Dès la fin du premier relais, on a compris que sauf incident ou élément perturbateur, Toyota pourrait dérouler sa course sans trop d'ennui et s'envoler vers un doublé à domicile, dans l'ordre inverse des positions acquises à Silverstone le mois dernier. C'est bel et bien ce qui s'est produit, ce même si une pluie légère et intermittente s'est invitée à partir du milieu de la troisième heure de course. Insuffisant pour troubler la marche en avant du constructeur nippon, de toute manière avantagé par ses quatre roues motrices lorsque la piste devient un tant soit peu humide. 

Lire aussi :

Dans une course quasi parfaite, la Toyota de Kazuki Nakajima, Brendon Hartley et Sébastien Buemi n'a finalement connu qu'un seul contretemps : lorsqu'elle a dû observer une pénalité de passage par les stands suite à un excès de vitesse dans la pitlane. L'écart était toutefois déjà suffisant pour que cela ne mette pas en péril le leadership des trois hommes, qui auront tout simplement dominé chaque séance du week-end. À ce titre, on regrettera pour le moment l'effet pervers du "success handicap" qui, sans relancer suffisamment les teams indépendants, nous a privés d'une bataille à armes égales entre les deux TS050 Hybrid. 

Derrière, Rebellion a fait la course qu'il fallait pour assurer sa place sur la troisième marche du podium, d'autant que les deux Ginetta ont peu à peu plongé au classement, a priori suite à des problèmes récurrents de refroidissement des freins sur les prototypes britanniques. 

En s'imposant devant le trio Conway-Kobayashi-López, la Toyota #8 revient à égalité parfaite avec la voiture sœur au championnat, ce qui devrait au moins avoir le mérite de redonner un duel équilibré lors de la prochaine manche, en novembre à Shanghai. 

Alpine déchante, Racing Team Nederland déjà vainqueur

#29 Racing Team Nederland Oreca 07 - Gibson: Frits van Eerd, Giedo van der Garde, Job Van Uitert

En LMP2, les espoirs d'Alpine se sont vite envolés après un contact avec une GT dans le trafic en début de course. L'objectif d'un dixième podium consécutif en WEC n'est pas atteint pour l'équipe française. Pendant ce temps, le Racing Team Nederland est allé cueillir sa première victoire en WEC, devançant Jota Sport et le Jackie Chan DC Racing. 

Du côté du GTE Pro, les joutes en piste ont comme toujours été nombreuses. La Porsche #91 qui menait le championnat en arrivant à Fuji en a fait les frais, subissant une pénalité pour avoir trop souvent abusé des limites de la piste. Au terme des six heures de combat, Aston Martin a fait triompher sa Vantage #95, devant la Porsche #92 et l'autre Aston Martin. Le constructeur britannique a également vu une de ses autos rafler la mise en LMGTE Am, grâce à l'équipe TF Sport. 

#95 Aston Martin Racing Aston Martin Vantage AMR: Marco Sorensen, Nicki Thiim

Japan 6 Heures de Fuji

P. Pilotes Voiture Classe Tours Temps Stands
1 Switzerland Sébastien Buemi
Japan Kazuki Nakajima
New Zealand Brendon Hartley
Toyota TS050 Hybrid LMP1 232 - 9
2 United Kingdom Mike Conway
Japan Kamui Kobayashi
Argentina José María López
Toyota TS050 Hybrid LMP1 232 33.955 8
3 Brazil Bruno Senna
United States Gustavo Menezes
France Norman Nato
Rebellion R13 LMP1 230 2 laps 8
4 Netherlands Frits van Eerd
Netherlands Giedo van der Garde
Netherlands Nyck de Vries
Oreca 07 LMP2 222 10 laps 8
5 Mexico Roberto Gonzalez
Portugal António Félix da Costa
United Kingdom Anthony Davidson
Oreca 07 LMP2 222 10 laps 8
6 China Ho-Pin Tung
France Gabriel Aubry
United Kingdom Will Stevens
Oreca 07 LMP2 221 11 laps 8
7 United Kingdom Philip Hanson
Portugal Filipe Albuquerque
United Kingdom Oliver Jarvis
Oreca 07 LMP2 220 12 laps 9
8 United States Mark Patterson
Japan Kenta Yamashita
Denmark Anders Fjordbach
Oreca 07 LMP2 219 13 laps 7
9 France Nicolas Lapierre
Switzerland Antonin Borga
Switzerland Alexandre Coigny
Oreca 07 LMP2 219 13 laps 8
10 United Kingdom Charlie Robertson
United Kingdom Michael Simpson
United Kingdom Guy Smith
Ginetta G60-LT-P1 LMP1 218 14 laps 11
11 France Thomas Laurent
Brazil André Negrao
France Pierre Ragues
Alpine A470 LMP2 217 15 laps 8
12 Italy Luca Ghiotto
United Kingdom Ben Hanley
Russian Federation Egor Orudzhev
Ginetta G60-LT-P1 LMP1 216 16 laps 8
13 Italy Roberto Lacorte
Italy Andrea Belicchi
Italy Giorgio Sernagiotto
Dallara P217 LMP2 216 16 laps 8
14 Denmark Marco Sørensen
Denmark Nicki Thiim
Aston Martin Vantage AMR LMGTE PRO 211 21 laps 5
15 Denmark Michael Christensen
France Kévin Estre
Porsche 911 RSR - 19 LMGTE PRO 210 22 laps 5
16 United Kingdom Alex Lynn
Belgium Maxime Martin
Aston Martin Vantage AMR LMGTE PRO 210 22 laps 5
17 United Kingdom James Calado
Italy Alessandro Pier Guidi
Ferrari 488 GTE EVO LMGTE PRO 210 22 laps 5
18 Italy Davide Rigon
Spain Miguel Molina
Ferrari 488 GTE EVO LMGTE PRO 209 23 laps 7
19 Italy Gianmaria Bruni
Austria Richard Lietz
Porsche 911 RSR - 19 LMGTE PRO 208 24 laps 6
20 Turkey Salih Yoluc
Ireland Charlie Eastwood
United Kingdom Jonathan Adam
Aston Martin Vantage AMR LMGTE AM 208 24 laps 5
21 France François Perrodo
France Emmanuel Collard
Denmark Nicklas Nielsen
Ferrari 488 GTE EVO LMGTE AM 207 25 laps 6
22 United States Ben Keating
Brazil Felipe Fraga
Netherlands Jeroen Bleekemolen
Porsche 911 RSR LMGTE AM 207 25 laps 5
23 Japan Motoaki Ishikawa
Monaco Olivier Beretta
Japan Kei Cozzolino
Ferrari 488 GTE EVO LMGTE AM 207 25 laps 6
24 Germany Christian Ried
Italy Riccardo Pera
Australia Matt Campbell
Porsche 911 RSR LMGTE AM 207 25 laps 5
25 Switzerland Thomas Flohr
Italy Francesco Castellacci
Italy Giancarlo Fisichella
Ferrari 488 GTE EVO LMGTE AM 206 26 laps 6
26 Norway Egidio Perfetti
Denmark David Heinemeier Hansson
Italy Matteo Cairoli
Porsche 911 RSR LMGTE AM 206 26 laps 6
27 United Kingdom Michael Wainwright
United Kingdom Andrew Watson
United Kingdom Ben Barker
Porsche 911 RSR LMGTE AM 204 28 laps 7
28 Japan Satoshi Hoshino
Belgium Adrien de Leener
Austria Thomas Preining
Porsche 911 RSR LMGTE AM 198 34 laps 8
29 United Kingdom Bonamy Grimes
United Kingdom Johnny Mowlem
United Kingdom Charles Hollings
Ferrari 488 GTE EVO LMGTE AM 197 35 laps 8
30 Canada Paul Dalla Lana
United Kingdom Darren Turner
United Kingdom Ross Gunn
Aston Martin Vantage AMR LMGTE AM 186 46 laps 7

partages
commentaires
Ginetta avait le rythme pour devancer une Toyota
Article précédent

Ginetta avait le rythme pour devancer une Toyota

Article suivant

Une Toyota impuissante, mais un retour à l'équité à Shanghai

Une Toyota impuissante, mais un retour à l'équité à Shanghai
Charger les commentaires
Porsche vs Ferrari, histoire d'une controverse Prime

Porsche vs Ferrari, histoire d'une controverse

Le duel entre Ferrari et Porsche pour le titre mondial en GTE Pro a pris une tournure délicate à Bahreïn, où un accrochage entre Alessandro Pier Guidi et Michael Christensen a marqué les derniers instants de course. Ferrari n'est que provisoirement titré, car Porsche a fait appel.

WEC
9 nov. 2021
Gagner et perdre Le Mans le même jour, ce "sentiment étrange" Prime

Gagner et perdre Le Mans le même jour, ce "sentiment étrange"

WRT se bat aux avant-postes du GT depuis des années et a réussi avec brio son passage en prototype, avec à la clé une victoire aux 24 Heures du Mans en LMP2. L'issue aurait même pu être plus heureuse si la course avait été un tour plus courte...

24 Heures du Mans
17 oct. 2021
Stefan Bellof, star fauchée en plein envol Prime

Stefan Bellof, star fauchée en plein envol

Stefan Bellof fait partie des espoirs déchus de la Formule 1, l'un de ceux qui auraient pu accomplir des exploits si la vie n'en avait pas décidé autrement. Un accident mortel a tout brisé il y a 36 ans, le 1er septembre 1985.

Formule 1
1 sept. 2021
Simulateur, équipe, pilotes : où en est Peugeot ? Prime

Simulateur, équipe, pilotes : où en est Peugeot ?

L'ère de l'Hypercar s'est ouverte aux 24 Heures du Mans par la victoire de Toyota. Désormais, la concurrence est attendue et beaucoup de regards sont tournés vers Peugeot, dont l'arrivée est programmée pour 2022. Nous avons rencontré Jean-Marc Finot, directeur de Stellantis Motorsport, pour faire un point complet.

WEC
29 août 2021
WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités ! Prime

WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités !

La convergence permettant aux machines Le Mans Hypercar de courir en IMSA face aux LMDh à partir de 2023 pourrait offrir des options attrayantes non seulement aux constructeurs, mais aussi pour le calendrier et le format des courses.

WEC
20 juil. 2021
Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre ! Prime

Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre !

Se pencher sur quinze années d'histoire commune, avec autant de réussite que celle rencontrée par Ferrari et AF Corse en GT, n'est pas une mince affaire. Aussi fallait-il s'attarder sur un juge de paix : les 24 Heures du Mans.

Les sommets atteints par Aston Martin sous l'ère Prodrive Prime

Les sommets atteints par Aston Martin sous l'ère Prodrive

Le Championnat du monde d'endurance 2021 démarre à Spa ce week-end, mais pour la première fois depuis sa création en 2012, il n'y aura pas d'Aston Martin d'usine dans la catégorie GTE Pro. Un constat d'autant plus remarquable qu'Aston Martin Racing Prodrive a été un succès dès ses débuts, en 2005.

WEC
28 avr. 2021
La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans Prime

La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans

L'excitation autour de l'afflux de constructeurs aux 24 Heures du Mans pour 2023 est compréhensible. Mais lorsqu'ils seront confrontés l'un à l'autre, le LMH et le LMDh vivront-ils une cohabitation éphémère ?

24 Heures du Mans
22 avr. 2021