WEC
13 août
EL1 dans
4 jours
C
Bahreïn
19 nov.
Prochain événement dans
102 jours

Accrochages, rififi et polémique en LMP2 à Fuji !

partages
commentaires
Accrochages, rififi et polémique en LMP2 à Fuji !
Par :
12 oct. 2015 à 13:15

Indéniablement, le spectacle était au rendez-vous à tous les échelons dimanche à Fuji. 

#26 G-Drive Racing Ligier JS P2: Roman Rusinov, Julien Canal, Sam Bird
Podium LMP2 : le vainqueur de classe #47 KCMG ORECA 05 : Richard Bradley
#28 G-Drive Racing Ligier JS P2: Gustavo Yacaman
#47 KCMG ORECA 05: Matthew Howson, Richard Bradley, Nick Tandy
#28 G-Drive Racing Ligier JS P2: Gustavo Yacaman
#47 KCMG ORECA 05: Matthew Howson, Richard Bradley, Nicolas Lapierre
Le garage KCMG
Roman Rusinov, G-Drive Racing
#26 G-Drive Racing Ligier JS P2: Roman Rusinov, Julien Canal, Sam Bird
#28 G-Drive Racing Ligier JS P2 : Ricardo Gonzalez, Pipo Derani, Gustavo Yacaman

Pour la sixième manche du WEC, il y a eu de l’action en piste avec de nombreuses passes d'armes. Si le mano a mano entre Mark Webber et Marcel Fässler a impressionné en LMP1, la bagarre a également fait rage en LMP2. Non sans créer la polémique !

Après avoir perdu la tête de la catégorie lors d’un duel âpre face à la G-Drive de Roman Rusinov, KCMG a tenté de refaire son retard avec Richard Bradley à bord de son ORECA 05. A la lutte pour la troisième place, il a alors trouvé sur sa route l’autre Ligier du G-Drive Racing, confiée aux mains de Gustavo Yacaman. Là aussi, le duel a été très musclé. A tel point que KCMG a tout perdu, lorsque Yacaman a heurté Bradley par l’arrière, envoyant l’ORECA et son leadership au championnat dans le décor. 

Vidéo : L'accrochage entre Bradley et Yacaman

La manœuvre fait d’autant plus parler que pendant ce temps, la voiture sœur du G-Drive Racing s’est imposée, permettant au trio Rusinov-Bird-Canal de prendre les commandes du championnat LMP2 à deux manches de son terme, avec 12 longueurs d’avance sur Bradley et Howson. 

Revirement de situation

Après la course, Bradley a reçu une réprimande des commissaires sportifs, ces derniers considérant qu’il avait freiné trop tôt pour défendre sa position, menant à sa propre perte. Mais quelques heures plus tard, revirement de situation : la réprimande a été suspendue et une enquête approfondie confiée à la FIA pour les prochains jours. 

KCMG a en effet fourni les données de télémétrie de son prototype n°47, démontrant que Bradley appuyait à fond sur l’accélérateur lorsqu’il a été heurté à l’arrière par Yacaman. 

"Les délégués techniques ont récupéré les données fournies par KCMG pour de nouvelles investigations, et prépareront un rapport pour les commissaires pour la prochaine épreuve du WEC", a communiqué la FIA. "Les concurrents sont d’accord avec cette proposition"

Réagissant à l’incident après la course, Yacaman a affirmé que "Bradley était très agressif dans sa manière de défendre" sa position. "Avant l’incident final, j’ai eu quelques touchettes avec lui", a-t-il ajouté. "C’est dommage que ce soit arrivé, car aucun pilote ne veut en pousser un autre dans le mur ; ça n’a jamais été mon intention."

Patrick Dempsey victorieux - "C'est un grand jour"

Article précédent

Patrick Dempsey victorieux - "C'est un grand jour"

Article suivant

Porsche a joué la carte des consignes d'équipe à Fuji

Porsche a joué la carte des consignes d'équipe à Fuji
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries WEC
Événement Fuji
Lieu Fuji International Speedway
Pilotes Gustavo Yacamán , Richard Bradley
Équipes KCMG , G-Drive Racing
Auteur Basile Davoine