WEC
30 août
-
01 sept.
Événement terminé
04 oct.
-
06 oct.
Événement terminé
08 nov.
-
10 nov.
EL1 dans
17 jours
12 déc.
-
14 déc.
EL1 dans
51 jours

Aleshin déplore l'avantage de performance de Toyota

partages
commentaires
Aleshin déplore l'avantage de performance de Toyota
Par :
26 avr. 2018 à 12:01

À l'aube du début de la Super Saison du WEC, nombreux sont les regards braqués vers le nouveau visage du LMP1.

#11 SMP Racing BR Engineering BR1: Mikhail Aleshin, Vitaly Petrov
Mikhail Aleshin, Schmidt Peterson Motorsports Honda
#8 Toyota Gazoo Racing Toyota TS050: Sébastien Buemi, Mike Conway
#4 ByKolles Racing Team Enso CLM P1/01: Oliver Webb, Dominik Kraihamer, Tom Dilmann, Kang Ling
#8 Toyota Gazoo Racing Toyota TS050: Sébastien Buemi, Mike Conway
#11 SMP Racing BR Engineering BR1: Mikhail Aleshin, Vitaly Petrov
#8 Toyota Gazoo Racing Toyota TS050: Sébastien Buemi, Mike Conway
#4 ByKolles Racing Team Enso CLM P1/01: Oliver Webb, Dominik Kraihamer, Tom Dilmann, Kang Ling
#4 ByKolles Racing Team Enso CLM P1/01: Oliver Webb, Dominik Kraihamer, Tom Dilmann, Kang Ling
#17 SMP Racing BR Engineering BR1: Stéphane Sarrazin, Egor Orudzhev, Matevos Isaakyan, #11 SMP Racing BR Engineering BR1: Mikhail Aleshin, Vitaly Petrov
#4 ByKolles Racing Team Enso CLM P1/01: Oliver Webb, Dominik Kraihamer, Tom Dilmann, Kang Ling
#1 Rebellion Racing Rebellion R-13: Andre Lotterer, Neel Jani, Bruno Senna, Mathias Beche, Gustavo Menezes, Thomas Laurent, #4 ByKolles Racing Team Enso CLM P1/01: Oliver Webb, Dominik Kraihamer, Tom Dilmann, Kang Ling, #11 SMP Racing BR Engineering BR1: Mikhail Aleshin, Vitaly Petrov
#4 ByKolles Racing Team Enso CLM P1/01: Oliver Webb, Dominik Kraihamer, Tom Dilmann, Kang Ling

Porsche désormais parti, Toyota possède la seule équipe d'usine avec des prototypes hybrides, dans une catégorie où les privés cohabitent désormais officiellement sous le même toit que la marque nippone.

Avec une dizaine de concurrents engagés, le LMP1 a démontré qu'il avait un avenir malgré les défections successives des grands constructeurs, mais les organisateurs restent sur un fil pour tenter de satisfaire tout le monde. Toyota est resté dans la discipline notamment grâce à l'instauration de l'Équivalence de Technologie (EoT), désormais utilisée pour assurer l'équité entre les autos hybrides et non hybrides.

Cette semaine, le législateur a publié un ajustement de l'EoT pour la manche d'ouverture à Spa-Francorchamps, sur la base des données récoltées lors du Prologue. Cette EoT confirme notamment l'avantage de consommation de carburant promis à Toyota, équivalent à un tour du Circuit des 24 Heures du Mans sur un relais de course. 

La donne a beau être connue, elle est parfois difficile à digérer pour certains concurrents du LMP1 privé. C'est le cas pour Mikhail Aleshin, engagé avec SMP Racing au volant d'une BR1 à moteur AER, qui regrette l'avantage dont dispose Toyota, en dépit de la fidélité du constructeur japonais au WEC depuis 2012.   

"Pouvez-vous imaginer une équipe en F1 qui soit autorisée à avoir un moteur V12 bi-turbo sans aucune [limite] de nombre à utiliser en un an ? Quel sera le résultat ?", image le pilote russe au micro de Motorsport.com. "Même si c'est Ferrari, qui a toujours été là, demandez ce qu'ils en pensent à ceux qui pilotent avec des [moteurs] 1,6 litre. C'est pareil."

"Je comprends la situation [de Toyota], mais je pense que nous voulons tous mériter nos résultats. Je ne pense pas qu'ils veuillent gagner des courses avec trois tours d'avance, car ce n'est pas non plus intéressant pour eux. Ce n'est pas intéressant pour nous, ce n'est pas bon pour le spectacle. Je crois que nous sommes tous dans le même bateau : nous devons juste trouver comment travailler ensemble."

Toujours deux catégories selon Webb

Lors du Prologue organisé sur le Circuit Paul Ricard, les équipes privées du LMP1 avait constaté l'écart les séparant de Toyota, avant que l'on n'apprenne que les meilleurs chronos des TS050 Hybrid avaient justement été réalisés sans respecter l'EoT. Cependant, la situation ne surprend pas chez ByKolles, où Oliver Webb s'y attendait, rappelant que l'équipe japonaise ne se battait pas dans la même catégorie selon lui.

"Quand on est à trois ou quatre secondes [au tour], ce serait fou de penser qu'il est réaliste de se battre pour la victoire dans une course de six heures", prévient le Britannique. "Nous nous battrons toujours jusqu'au dernier tour, et s'ils rencontrent de la malchance, nous en tirerons profit, mais il y a toujours une catégorie privée et une catégorie usine, même si ce n'est plus formellement écrit."

"Ça craint un peu, parce qu'on veut se battre. Ce serait bien de toujours avoir une catégorie privée, mais j'imagine que ça n'arrivera pas, car Toyota se retrouverait tout seul." 

Propos recueillis par Jamie Klein

Article suivant
L'EoT réduit les performances des LMP1 non hybrides à Spa

Article précédent

L'EoT réduit les performances des LMP1 non hybrides à Spa

Article suivant

Grosse confiance chez ByKolles après des tests à Monza

Grosse confiance chez ByKolles après des tests à Monza
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries WEC
Pilotes Mikhail Aleshin , Oliver Webb
Équipes Toyota Racing , SMP Racing
Auteur Jamie Klein