Du "50-50" pour voir Alonso rester en WEC

Le double Champion du monde de Formule 1 ne sait pas encore s'il prolongera l'aventure en LMP1 avec Toyota au-delà de l'échéance des prochaines 24 Heures du Mans.

Du "50-50" pour voir Alonso rester en WEC
Fernando Alonso, Toyota Gazoo Racing
#8 Toyota Gazoo Racing Toyota TS050: Sébastien Buemi, Kazuki Nakajima, Fernando Alonso
Podium: vainqueur #8 Toyota Gazoo Racing Toyota TS050: Fernando Alonso
#8 Toyota Gazoo Racing Toyota TS050: Sebastien Buemi, Kazuki Nakajima, Fernando Alonso
 #8 Toyota Gazoo Racing Toyota TS050: Fernando Alonso

Fernando Alonso n'a pas encore décidé s'il avait l'intention de poursuivre son engagement en FIA WEC au-delà du terme de l'actuelle Super Saison. Lancé dans l'aventure avec Toyota, le pilote espagnol a remporté les 24 Heures du Mans l'année dernière aux côtés de Sébastien Buemi et Kazuki Nakajima, avec lesquels il occupe également la tête du championnat. Il reste trois manches à disputer pour boucler la saison (Sebring, Spa et Le Mans), ce qui marquera le terme de son contrat avec le constructeur japonais.

À ce jour, Toyota n'a pas encore officialisé la poursuite de son programme LMP1 pour 2019-2020, mais la probabilité est forte pour que ce soit le cas. Alonso, lui, réserve encore sa décision et admet qu'elle dépend de la tournure de plusieurs événements. Aujourd'hui, le double Champion du monde estime que c'est du "50-50" quant à sa présence en WEC au-delà du mois de juin prochain.

Lire aussi :

"Évidemment, je veux terminer cette Super Saison de la meilleure manière possible", insiste-t-il. "Nous menons le championnat, Le Mans sera la dernière course, et ce serait bien d'avoir une nouvelle opportunité de la remporter. Je suis très occupé jusqu'au mois de juin, mais après, ça dépendra de la tournure que ça prend avec le WEC et les 500 Miles d'Indianapolis en mai. Peut-être que d'autres défis pourraient apparaître à l'avenir, et le WEC peut être une priorité ou non. Ce sera la décision finale à prendre."

En quête de Triple Couronne, Fernando Alonso n'a plus "que" les 500 Miles d'Indianapolis à accrocher à son palmarès pour réussir son pari, réussi uniquement par Graham Hill jusqu'à présent. Du résultat de sa deuxième participation à l'Indy 500 au mois de mai dépendra probablement la suite à donner à sa carrière hors de la F1, qu'il a quittée en novembre.

Néanmoins, l'Espagnol exclut dans l'immédiat la possibilité d'aller rouler en NASCAR, après avoir effectué un échange de baquets médiatisé en fin d'année dernière avec Jimmie Johnson.

"Le stock car ne figure pas parmi mes projets pour le moment", assure-t-il. "Je ne peux pas dire que ce ne sera jamais le cas, mais à court terme, ce n'est pas dans les plans car ce serait à nouveau repartir de zéro et tout apprendre. Le calendrier est super intense, et je n'ai pas l'impression que ce soit le bon moment."

Propos recueillis par Jamie Klein  

partages
commentaires
Pas de troisième Ferrari en GTE Pro au Mans

Article précédent

Pas de troisième Ferrari en GTE Pro au Mans

Article suivant

Cetilar Racing s'engage en WEC pour 2019-2020

Cetilar Racing s'engage en WEC pour 2019-2020
Charger les commentaires
Gagner et perdre Le Mans le même jour, ce "sentiment étrange" Prime

Gagner et perdre Le Mans le même jour, ce "sentiment étrange"

WRT se bat aux avant-postes du GT depuis des années et a réussi avec brio son passage en prototype, avec à la clé une victoire aux 24 Heures du Mans en LMP2. L'issue aurait même pu être plus heureuse si la course avait été un tour plus courte...

24 Heures du Mans
17 oct. 2021
Stefan Bellof, star fauchée en plein envol Prime

Stefan Bellof, star fauchée en plein envol

Stefan Bellof fait partie des espoirs déchus de la Formule 1, l'un de ceux qui auraient pu accomplir des exploits si la vie n'en avait pas décidé autrement. Un accident mortel a tout brisé il y a 36 ans, le 1er septembre 1985.

Formule 1
1 sept. 2021
Simulateur, équipe, pilotes : où en est Peugeot ? Prime

Simulateur, équipe, pilotes : où en est Peugeot ?

L'ère de l'Hypercar s'est ouverte aux 24 Heures du Mans par la victoire de Toyota. Désormais, la concurrence est attendue et beaucoup de regards sont tournés vers Peugeot, dont l'arrivée est programmée pour 2022. Nous avons rencontré Jean-Marc Finot, directeur de Stellantis Motorsport, pour faire un point complet.

WEC
29 août 2021
WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités ! Prime

WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités !

La convergence permettant aux machines Le Mans Hypercar de courir en IMSA face aux LMDh à partir de 2023 pourrait offrir des options attrayantes non seulement aux constructeurs, mais aussi pour le calendrier et le format des courses.

WEC
20 juil. 2021
Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre ! Prime

Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre !

Se pencher sur quinze années d'histoire commune, avec autant de réussite que celle rencontrée par Ferrari et AF Corse en GT, n'est pas une mince affaire. Aussi fallait-il s'attarder sur un juge de paix : les 24 Heures du Mans.

Les sommets atteints par Aston Martin sous l'ère Prodrive Prime

Les sommets atteints par Aston Martin sous l'ère Prodrive

Le Championnat du monde d'endurance 2021 démarre à Spa ce week-end, mais pour la première fois depuis sa création en 2012, il n'y aura pas d'Aston Martin d'usine dans la catégorie GTE Pro. Un constat d'autant plus remarquable qu'Aston Martin Racing Prodrive a été un succès dès ses débuts, en 2005.

WEC
28 avr. 2021
La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans Prime

La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans

L'excitation autour de l'afflux de constructeurs aux 24 Heures du Mans pour 2023 est compréhensible. Mais lorsqu'ils seront confrontés l'un à l'autre, le LMH et le LMDh vivront-ils une cohabitation éphémère ?

24 Heures du Mans
22 avr. 2021
Glickenhaus : "On nous regarde comme on regardait Ferrari en 1960" Prime

Glickenhaus : "On nous regarde comme on regardait Ferrari en 1960"

Son approche passionnée de la course, son projet Hypercar avec le rêve de gagner un jour les 24 Heures du Mans, son modèle visant à vendre des voitures pour pouvoir courir : l'étonnant Jim Glickenhaus a répondu à nos questions.

24 Heures du Mans
22 mars 2021