Réactions
WEC 6 Heures de Monza

Alpine a compensé sa V-max par une stratégie méticuleuse

Loin d'être la plus rapide en ligne droite à Monza, l'Alpine s'est imposée grâce à l'exécution d'une stratégie méthodiquement préparée.

Les vainqueurs #36 Alpine Elf Team Alpine A480 - Gibson - Andre Negrao, Nicolas Lapierre, Matthieu Vaxiviere

C'est ce qui s'appelle rebondir avec brio. Un mois à peine après des 24 Heures du Mans qui avaient tourné au cauchemar, Alpine s'est offert une victoire de prestige aux 6 Heures de Monza. Le prototype ex-LMP1 exploité par l'équipe française se rapproche doucement du musée, mais il est avant cela plus que jamais dans la course au titre face aux LMH de la catégorie Hypercar.

Dans un week-end où le grand retour de Peugeot a logiquement attiré la lumière pendant l'essentiel du temps, c'est Alpine qui est reparti avec les lauriers et le champagne. Déjà victorieuse lors de la manche d'ouverture à Sebring, l'A480 a fait son retour sur la plus haute marche du podium grâce à la course parfaite de ses trois pilotes, mais aussi à la stratégie savamment mise en place pour s'accommoder d'une BoP toujours aussi complexe entre cette génération d'auto et la nouvelle. Avec au bout, la récompense pour les troupes de Philippe Sinault.

"Les 6 Heures de Monza nous rappellent tout ce que l’on aime voir en sport automobile et pourquoi nous faisons ce métier", se réjouit le directeur de l'équipe tricolore. "Je suis très fier que nous ayons joué un grand rôle dans le spectacle produit aujourd’hui. La course s’annonçait compliquée étant donné que les définitions techniques de nos prototypes sont très différentes."

"Nous savions qu’il serait dur de doubler nos adversaires à la régulière en ligne droite, donc nous avons beaucoup travaillé sur tous les aspects liés à la stratégie : undercuts, Full Course Yellow, gestion des pneumatiques et de la consommation… Nous avons construit ce résultat pas à pas depuis nos premiers tours de roues vendredi. L’équipe a su se remobiliser après Le Mans pour réaliser un sans-faute, les pilotes aussi avec des manœuvres assez incroyables, voire magiques. Nous pouvons être tous très fiers de cette superbe victoire décrochée aujourd’hui !"

Trop rapide pour Toyota

Certes, la défaillance technique rencontrée par Glickenhaus a relancé la course à mi-parcours, alors qu'Alpine ferraillait un peu plus loin face aux deux Toyota. Cette lutte, parfois âpre à l'image du contact entre Matthieu Vaxiviere et Kamui Kobayashi à l'orée de la dernière heure, s'est transformée en duel pour la victoire. Le Japonais, jugé responsable et pénalisé ensuite, estime toutefois que la victoire ne pouvait pas échapper à Alpine.

"Dans mon relais, j'ai eu du mal avec le rythme", admet-il. "J'ai essayé de maintenir notre position et on a fait un choix stratégique en ne changeant pas les pneus lors de mon arrêt. Ça nous a permis d'avoir la position préférentielle en piste mais j'ai commencé à perdre du rythme. Puis j'ai eu un contact avec l'Alpine et il y a eu des dégâts, on a perdu un tour puis il y a eu la pénalité. Au final, je ne pense pas que ça ait vraiment changé notre position finale. On n'était pas suffisamment rapides donc il nous en faut plus pour la prochaine course."

Le succès d'Alpine permet à Nicolas Lapierre, André Negrão et Matthieu Vaxiviere de compter 10 points d'avance en tête du championnat sur les vainqueurs des 24 Heures du Mans (Sébastien Buemi, Brendon Hartley et Ryo Hirakawa). Alors que deux manches restent à disputer l'automne prochain, à Fuji puis à Bahreïn, Alpine peut croire au titre avant de faire en 2023 un crochet par le LMP2 pour revenir en LMDh l'année suivante.

"C’était une course superbe, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur du cockpit", savoure Nicolas Lapierre. "Ce n’était pas évident de prendre l’ascendant sur les Toyota tant nos voitures ont des caractéristiques différentes, mais nous avons su mettre tous nos atouts à profit pour atteindre notre but. Nous devions faire le maximum ici comme le prochain rendez-vous aura lieu sur les terres de Toyota. C’est désormais chose faite, et nous avons déjà hâte de relever le défi qui nous attend à Fuji."

Lire aussi :

Le résumé vidéo des 6 Heures de Monza

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article
Article précédent Peugeot "rassuré par le potentiel" de la 9X8
Article suivant Une casse du turbo a brisé le rêve de Glickenhaus à Monza

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France