L'apprentissage avant le résultat pour la troisième Toyota

Un mois avant les 24 Heures du Mans, une troisième Toyota fait son apparition à Spa-Francorchamps. Pour ses pilotes et son équipe, il s'agit d'une répétition générale essentielle.

L'apprentissage avant le résultat pour la troisième Toyota
#9 Toyota Gazoo Racing Toyota TS050 Hybrid: Stéphane Sarrazin, Yuji Kunimoto, Nicolas Lapierre
Nicolas Lapierre, Toyota Racing
#8 Toyota Gazoo Racing Toyota TS050 Hybrid: Anthony Davidson, Nicolas Lapierre, Kazuki Nakajima, #7 Toyota Gazoo Racing Toyota TS050 Hybrid: Mike Conway, Kamui Kobayashi, Yuji Kunimoto
#8 Toyota Gazoo Racing Toyota TS050 Hybrid: Anthony Davidson, Nicolas Lapierre, Kazuki Nakajima
Nicolas Lapierre, Toyota Gazoo Racing
#8 Toyota Gazoo Racing Toyota TS050 Hybrid: Anthony Davidson, Nicolas Lapierre, Kazuki Nakajima, #7 Toyota Gazoo Racing Toyota TS050 Hybrid: Mike Conway, Kamui Kobayashi, Yuji Kunimoto
Nicolas Lapierre, Toyota Racing
#9 Toyota Gazoo Racing Toyota TS050 Hybrid: Stéphane Sarrazin, Yuji Kunimoto, Nicolas Lapierre
Nicolas Lapierre, Toyota Racing
#8 Toyota Gazoo Racing Toyota TS050 Hybrid: Anthony Davidson, Nicolas Lapierre, Kazuki Nakajima

B.D., Spa-Francorchamps - Pendant des années, la question d'aligner une troisième voiture aux 24 Heures du Mans n'a jamais laissé en paix les responsables du programme Endurance de Toyota, y compris en interne. Cinq ans après son retour en prototype, le constructeur nippon a sauté le pas cette année, bien décidé à conquérir enfin le Graal manceau.

Un mois avant le début des hostilités dans la Sarthe, Toyota engage cette troisième voiture à Spa-Francorchamps. L'objectif est clair : préparer la classique mancelle pour un équipage et un groupe de mécaniciens qui ne participent pas à la totalité du championnat WEC, et qui ont donc besoin d'accumuler expérience et connaissances au plus vite.

Pour constituer l'équipage de cette troisième auto, la marque japonaise a fait le choix de la polyvalence et de l'équilibre. Prenez l'expérience immense d'un Stéphane Sarrazin, ajoutez la capacité de rebond mental d'un Nicolas Lapierre revanchard, et mettez à leurs côtés la jeunesse d'un Yuji Kunimoto qui a passé avec brio les tests exigeants imposés par Toyota : ainsi se compose le trio de la TS050 Hybrid #9. 

Pour Lapierre, qui dispute le championnat WEC en LMP2 avec Alpine, l'épreuve de Spa-Francorchamps marque le début d'une parenthèse d'un mois et demi, et de ses retrouvailles en piste avec un team qu'il connaît très bien.

"Avec Toyota, c'est un peu une histoire qui n'était pas terminée", résume-t-il. "La voiture semble compétitive depuis la première course, et avec les essais que nous avons faits jusqu'à présent. Nous sommes très heureux. Nous sommes impatients de faire ces deux courses. Celle-ci est bien plus un entraînement, car notre objectif est vraiment Le Mans avec cette troisième voiture."

"Nous voulions courir avec cette voiture avant d'aller au Mans, et au niveau des pilotes aussi, nous avons besoin d'acquérir de l'expérience, ainsi que du côté de l'équipe. Ce n'est peut-être pas le package le plus efficace ici, mais nous devrions être proches des premiers."

Une comparaison directe avec Porsche

Un package aérodynamique typé Le Mans, contrairement aux deux autres protos nippons, et qui handicape la TS050 Hybrid dans la portion centrale plus sinueuse du toboggan des Ardennes. De quoi expliquer le différentiel de 1"6 par rapport au meilleur temps de Mike Conway lors des premiers essais libres, mais pas seulement. 

"Nous sommes assez proches des autres. Ce n'est pas le package idéal, mais ça devrait aller en course, et nous aider un petit peu dans le trafic aussi", estime le pilote français. "Ce sera serré. Mais surtout, l'objectif est d'apprendre et d'emmagasiner de l'expérience. Nos mécaniciens ont aussi besoin d'un peu de temps, car ils ne font pas la saison complète."

Si le comparatif est intéressant entre les deux packages au sein même du clan Toyota, il le sera aussi entre cette #9 et les deux Porsche, qui utilisent également un kit aéro avec peu d'appui. À Silverstone, malgré ce handicap, le constructeur allemand a étonnamment tenu tête à son rival. Sur un circuit où deux portions comportent de longues lignes droites, la 919 Hybrid pourrait être moins désavantagée. "Ici à Spa, ça devrait être mieux. Ce set-up convient un peu mieux à Spa, donc nous verrons où nous en sommes par rapport à nos concurrents", confirme André Lotterer.

partages
commentaires
EL1 - Toyota emmène un quatuor regroupé dans la même seconde
Article précédent

EL1 - Toyota emmène un quatuor regroupé dans la même seconde

Article suivant

EL2 - Kobayashi maintient Toyota en tête, Porsche reste menaçant

EL2 - Kobayashi maintient Toyota en tête, Porsche reste menaçant
Charger les commentaires
Porsche vs Ferrari, histoire d'une controverse Prime

Porsche vs Ferrari, histoire d'une controverse

Le duel entre Ferrari et Porsche pour le titre mondial en GTE Pro a pris une tournure délicate à Bahreïn, où un accrochage entre Alessandro Pier Guidi et Michael Christensen a marqué les derniers instants de course. Ferrari n'est que provisoirement titré, car Porsche a fait appel.

WEC
9 nov. 2021
Gagner et perdre Le Mans le même jour, ce "sentiment étrange" Prime

Gagner et perdre Le Mans le même jour, ce "sentiment étrange"

WRT se bat aux avant-postes du GT depuis des années et a réussi avec brio son passage en prototype, avec à la clé une victoire aux 24 Heures du Mans en LMP2. L'issue aurait même pu être plus heureuse si la course avait été un tour plus courte...

24 Heures du Mans
17 oct. 2021
Stefan Bellof, star fauchée en plein envol Prime

Stefan Bellof, star fauchée en plein envol

Stefan Bellof fait partie des espoirs déchus de la Formule 1, l'un de ceux qui auraient pu accomplir des exploits si la vie n'en avait pas décidé autrement. Un accident mortel a tout brisé il y a 36 ans, le 1er septembre 1985.

Formule 1
1 sept. 2021
Simulateur, équipe, pilotes : où en est Peugeot ? Prime

Simulateur, équipe, pilotes : où en est Peugeot ?

L'ère de l'Hypercar s'est ouverte aux 24 Heures du Mans par la victoire de Toyota. Désormais, la concurrence est attendue et beaucoup de regards sont tournés vers Peugeot, dont l'arrivée est programmée pour 2022. Nous avons rencontré Jean-Marc Finot, directeur de Stellantis Motorsport, pour faire un point complet.

WEC
29 août 2021
WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités ! Prime

WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités !

La convergence permettant aux machines Le Mans Hypercar de courir en IMSA face aux LMDh à partir de 2023 pourrait offrir des options attrayantes non seulement aux constructeurs, mais aussi pour le calendrier et le format des courses.

WEC
20 juil. 2021
Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre ! Prime

Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre !

Se pencher sur quinze années d'histoire commune, avec autant de réussite que celle rencontrée par Ferrari et AF Corse en GT, n'est pas une mince affaire. Aussi fallait-il s'attarder sur un juge de paix : les 24 Heures du Mans.

Les sommets atteints par Aston Martin sous l'ère Prodrive Prime

Les sommets atteints par Aston Martin sous l'ère Prodrive

Le Championnat du monde d'endurance 2021 démarre à Spa ce week-end, mais pour la première fois depuis sa création en 2012, il n'y aura pas d'Aston Martin d'usine dans la catégorie GTE Pro. Un constat d'autant plus remarquable qu'Aston Martin Racing Prodrive a été un succès dès ses débuts, en 2005.

WEC
28 avr. 2021
La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans Prime

La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans

L'excitation autour de l'afflux de constructeurs aux 24 Heures du Mans pour 2023 est compréhensible. Mais lorsqu'ils seront confrontés l'un à l'autre, le LMH et le LMDh vivront-ils une cohabitation éphémère ?

24 Heures du Mans
22 avr. 2021