Aston Martin gagne son bras de fer face à Ferrari

L'Aston Martin #95 des champions en titre Nicki Thiim et Marco Sørensen est sortie vainqueur d'un duel intense face à Ferrari lors des 6 Heures de Mexico.

Aston Martin gagne son bras de fer face à Ferrari
Podium GTE Pro: #95 Aston Martin Racing Aston Martin Vantage: Nicki Thiim, Marco Sorensen
#95 Aston Martin Racing Aston Martin Vantage: Nicki Thiim, Marco Sorensen
#95 Aston Martin Racing Aston Martin Vantage: Nicki Thiim, Marco Sorensen
#71 AF Corse Ferrari 488 GTE: Davide Rigon, Sam Bird
#95 Aston Martin Racing Aston Martin Vantage: Nicki Thiim, Marco Sorensen
#95 Aston Martin Racing Aston Martin Vantage: Nicki Thiim, Marco Sorensen
#71 AF Corse Ferrari 488 GTE: Davide Rigon, Sam Bird
#91 Porsche Team Porsche 911 RSR: Richard Lietz, Frédéric Makowiecki

Thiim et Sørensen s'étaient positionnés en deuxième position à l'issue des qualifications derrière la Ferrari #71 de Davide Rigon et Sam Bird. Aux mains de Sørensen, l'Aston demeurait dans le sillage de la 488 de Sam Bird, avant que le Danois ne s'empare de la tête de la catégorie à la fin de son premier relais.

Le clan Ferrari reprenait toutefois l'avantage à l'issue de la première salve de ravitaillements, mais le duo danois maintenait la pression sur ses adversaires. Bien aidée par une neutralisation à 1h30 de la fin, qui permettait à l'Aston de revenir au contact avec un changement de pilote opportun qui mettait Nicki Thiim dans la voiture pour un double relais final.

Le Scandinave se portait ensuite en tête à la faveur d'une autre neutralisation, à une heure de l'arrivée, pour passer la ligne en vainqueur avec 9,159 secondes d'avance sur Bird et Rigon, alors que le duo Porsche, Richard Lietz et Frédéric Makowiecki complétait le podium, plus distancé.

"Lors du premier relais de la course, j'ai senti qu'il fallait mettre la pression, mais nous avons vraiment fait ce que nous avons pu et j'ai dû piloter comme un véritable sauvage pour garder le contact avec Bird", expliquait Marco Sørensen après l'arrivée. "C'était une belle sensation de le rattraper et de le dépasser à la fin de mon relais."

"Nous avons perdu l'avantage lors du ravitaillement mais nous avons réussi à nous maintenir au contact et reprendre la tête un peu plus tard. Nous pensions qu'il allait pleuvoir, alors nous sommes restés à fond pour voir ce que nous pouvions faire avec des Dunlop frais au début de chacun de nos relais, avec un double relais prévu à la fin si cela restait sec."

Il s'agit de la deuxième victoire Aston Martin cette saison, après le succès retentissant de Darren Turner, Jonathan Adam et Daniel Serra au Mans en juin dernier. Moins de réussite à Mexico en revanche pour l'équipage de la #97, contraint à l'abandon suite à des ennuis de freins.

Nous espérons continuer sur la dynamique de ce succès lorsque nous serons à Austin.

Paul Howarth, directeur de Aston Martin Racing

"Je ne peux que saluer l'équipe et l'ensemble des mécaniciens pour leurs efforts aujourd'hui", se félicite de son côté Paul Howarth, le directeur d'Aston Martin Racing. "Nous étions déjà performants ici l'an passé, et nous nous attendions à ce que nos rivaux soient davantage compétitifs ce week-end. C'était le cas et être pris dans une bataille lors des six heures de courses montre la force de notre équipe, et leur aptitude à ne pas craquer sous la pression. Nous espérons continuer sur la dynamique de ce succès lorsque nous serons à Austin, et nous battre pour conserver nos espoirs de titre."

Au classement du championnat GTE Pro, Andy Priaulx et Harry Tincknell (Ford), quatrièmes à Mexico, occupent toujours la première place devant Lietz et Makowiecki alors que Davide Rigon et Sam Bird viennent ensuite. Quant aux équipages Aston Martin, ils se tiennent désormais tous les deux à égalité de points, Thiim et Sørensen remontant au septième rang grâce à leur victoire.

partages
commentaires
Course - Porsche domine outrageusement Toyota à Mexico

Article précédent

Course - Porsche domine outrageusement Toyota à Mexico

Article suivant

Chronique Timo Bernhard - Domination surprise à Mexico

Chronique Timo Bernhard - Domination surprise à Mexico
Charger les commentaires
Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre ! Prime

Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre !

Se pencher sur quinze années d'histoire commune, avec autant de réussite que celle rencontrée par Ferrari et AF Corse en GT, n'est pas une mince affaire. Aussi fallait-il s'attarder sur un juge de paix : les 24 Heures du Mans.

Les sommets atteints par Aston Martin sous l'ère Prodrive Prime

Les sommets atteints par Aston Martin sous l'ère Prodrive

Le Championnat du monde d'endurance 2021 démarre à Spa ce week-end, mais pour la première fois depuis sa création en 2012, il n'y aura pas d'Aston Martin d'usine dans la catégorie GTE Pro. Un constat d'autant plus remarquable qu'Aston Martin Racing Prodrive a été un succès dès ses débuts, en 2005.

WEC
28 avr. 2021
La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans Prime

La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans

L'excitation autour de l'afflux de constructeurs aux 24 Heures du Mans pour 2023 est compréhensible. Mais lorsqu'ils seront confrontés l'un à l'autre, le LMH et le LMDh vivront-ils une cohabitation éphémère ?

24 Heures du Mans
22 avr. 2021
Glickenhaus : "On nous regarde comme on regardait Ferrari en 1960" Prime

Glickenhaus : "On nous regarde comme on regardait Ferrari en 1960"

Son approche passionnée de la course, son projet Hypercar avec le rêve de gagner un jour les 24 Heures du Mans, son modèle visant à vendre des voitures pour pouvoir courir : l'étonnant Jim Glickenhaus a répondu à nos questions.

24 Heures du Mans
22 mars 2021
Comment Alpine compte jouer la victoire au Mans Prime

Comment Alpine compte jouer la victoire au Mans

C'est avec ambition que l'Alpine Endurance Team aborde la saison 2021 du FIA WEC, et notamment les 24 Heures du Mans.

WEC
19 mars 2021
Pourquoi Ferrari met fin à 50 ans d'absence au sommet de l'Endurance Prime

Pourquoi Ferrari met fin à 50 ans d'absence au sommet de l'Endurance

Revenant dans la catégorie reine de l'Endurance après 50 années d'absence, Ferrari va s'engager en catégorie "Le Mans Hypercar" en 2023. La marque italienne dément tout lien avec le plafond de dépenses de la F1, mais il ne s'agit assurément pas d'une coïncidence...

WEC
28 févr. 2021
Vergne : "Toujours se remettre en question, travailler sans relâche" Prime

Vergne : "Toujours se remettre en question, travailler sans relâche"

À 30 ans, Jean-Éric Vergne est à l'apogée de sa carrière. Le double champion de Formule E va partir en quête d'un troisième titre dans le championnat tout électrique et a été recruté par Peugeot Sport pour l'ère Hypercar à venir. Il s'est confié à Motorsport.com.

Formule E
11 févr. 2021
L'avenir de la F1 va-t-il passer par l'hydrogène ? Prime

L'avenir de la F1 va-t-il passer par l'hydrogène ?

Alors que les discussions sont en cours pour la prochaine formule moteur de la F1 au-delà de l'horizon 2025, la question de l'orientation à long terme se pose, avec deux options principales évoquées jusqu'ici.

Formule 1
1 févr. 2021